"J'ai appris que j'allais mourir un mardi"

Perspicace dessinateur de presse, Nicolas Vadot s'adonne épisodiquement à la BD. Bonne idée ! 

Maudit_Mardi_Cover_AV.jpg

 

Coup de coeur5a.jpgA côté de ses illustrations caustiques de l'actualité dans L'Echo et Le Vif/L'Express - il vient de remporter le 2è prix du Press Cartoon Belgium 2012 - il a publié Norbert l'Imaginaire au Lombard, 80 Jours et Neuf Mois chez Casterman. En août 2011, Vadot a sorti Maudit Mardi! aux éditions Sandawe sises à Waterloo.

Littéralement enraciné sur la plage de son île, Achille, les yeux un peu fous, passe ses journées à observer les bateaux qui découpent l'horizon. Une violente tempête qui a failli l'emporter, une mouette qui lui annonce qu'il va mourir un mardi (mais lequel ?) vont le sortir de sa torpeur. Il décide de reprendre sa vie en main et de retrouver Rebecca, sa ravissante amie d'enfance qui vit dans la mégapole de Hawkmoon. 

 

Maudit Mardi! est une histoire en 2 tomes dont la fin paraîtra dans la seconde moitié de 2012. Premier éditeur de bandes dessinées à utiliser le principe du crowdfunding ou financement participatif,  Sandawe a choisi, à raison, de porter ce projet en mobilisant les internautes rebaptisés pour la cause en édinautes. Ce sont en effet ceux-ci qui ont investi les 56 000 € nécessaires à la réalisation des 2 albums en question.

Après un début pour le moins fantastique - disons-le tout de suite, ce n'est pas le genre préféré de l'auteur de ces lignes - le récit du dessinateur et scénariste Nicolas Vadot glisse avec douceur et bonheur vers un réalisme qui plaît, teinté de couleurs - on sent qu'il y tient - un chouïa surréalistes. On est favorablement surpris de la manière dense dont il traite ici son dessin par rapport à ce qu'on a l'habitude de voir dans ses cartoons destinés à la presse. 

Maudit_Mardi_page_10.jpg

Les visages et plus particulièrement les yeux des personnages (Rebecca est trop jolie !) sont d'une expressivité impressionnante. Adoptant des angles intéressants, Vadot esquisse bellement la ville de Hawkmoon (Sydney ?) dont on comprend qu'il aime son architecture et son animation. A la vue et à la lecture de l'album, on peut penser que tant le déroulement du scénario que le découpage des cases ont bénéficié d'un soin particulier.

Voici donc une BD originale qui sort du format commercial envahissant et répétitif d'aujourd'hui. Il est clair qu'elle contient une part psychanalytique sans être refoulante, loin de là. Une fois la secouante première douzaine de pages parcourue, on est absorbé par une histoire simple, même si torturée. La lecture s'accélère au fur et à mesure pour s'arrêter sans qu'on s'y attende. Heureusement qu'à la soixantième page, il est écrit A suivre.... Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

Informations pratiques

Maudit Mardi! BD de Nicolas Vadot

Editions Sandawe, 2011, 60 p., 15,00 €

Internet :

http://www.sandawe.com/fr/Index.awp

http://www.nicolasvadot.com/Start_FR.htm

 

0 commentaire Catégories : Culture et histoire Imprimer

Les commentaires sont fermés.