Un "Dogora" porté de manière sublime par les choeurs de Waterloo (+ photos)

Plus de 1200 spectateurs ont assisté aux deux magnifiques concerts donnés par 250 choristes et musiciens de Waterloo DSC_2374.JPG

Ouf ! Jacqueline Detroz peut enfin souffler et déstresser. Son "monstrueux projet" a été une grande réussite tant en ce qui concerne la qualité de l'interprétation que le succès auprès du public. Elle ne réalisait sans doute pas vraiment les implications d'une telle aventure en la proposant à la commune.

Le choc de l'idée, le poids des volontés

Outre l'adhésion des chefs des cinq chorales (le Choeur Florilège, les Pastoureaux, les Amicroches, la Villanelle et la Chantanne) et de l'orchestre de chambre de Waterloo, l'organisation de l'événement a pu être menée à bien grâce à l'alliance de deux "têtes dures" locales : son initiatrice Jacqueline Detroz bien sûr et Yves Vander Cruysen, échevin de la culture et chanteur chez les Amicroches.

DSC_2289.JPG

Les deux concerts de Dogora ont été intégrés dans le Belgo-Festival qui fête ses dix ans d'existence. Pour la petite histoire, voilà pourquoi, à côté du traditionnel pull-over jaune des Pastoureaux, les autres choristes ont été priés de s'habiller tout de noir avec un foulard, une cravate ou une pochette rouge.

Détente apparente 

Avant les concerts, tous patientaient dans les classes de l'école des Sacrés-Coeurs, voisine de l'église Saint-Joseph où avaient lieu les concerts. L'ambiance semblait détendue même si certains relisaient leur partition ou s'allongeaient sur un banc. 

DSC_2278.JPG

Après avoir fait répéter une dernière fois certains passages à un soliste des Amicroches, Jacqueline a rassemblé ses dizaines d'ouailles dans le hall d'entrée de l'école pour donner ses dernières consignes. "Ce n'est pas parce que le concert d'hier s'est bien déroulé qu'il faut se relâcher ce soir" harangue-t-elle.

Chants et toussotements

Vers 20h00, les chanteurs se dirigent en rangs vers l'église et s'avancent dans ses travées latérales sous des applaudissements nourris. Dans le public, un peu moins jeune jeudi, un peu moins âgé vendredi, on pouvait trouver aussi bien une famille de Bastogne que des Flamands.

DSC_2330.JPG

Comme les deux concerts étaient enregistrés en vue d'un éventuel CD, on a demandé à l'assistance de ne pas prendre de photo à cause du bruit du déclenchement des appareils et des flashes. Pratique pour réaliser le reportage photo de Sudinfo Waterloo....

L'ingénieur du son a seulement autorisé le blogueur (qui connaît bien sûr la partition par coeur...) à en prendre pendant les passages fortissimo. Par contre, il n'a pu empêcher ses micros d'enregistrer les nombreux toussotements du vendredi soir.... 

En dogorien

Après un mot d'introduction de l'abbé Vinel qui révèle que les bénéfices des concerts iront au nouvel orgue en cours de fabrication, la chef de choeur rappelle que l'oeuvre se joue d'une seule traite et qu'il convient de pas applaudir entre les morceaux.

DSC_2338.JPG

Les 21 morceaux de l'oeuvre contemporaine du Français Etienne Perruchon sont alors entamés dans une langue inconnue, le dogorien, mais qui ne perturbe pas l'auditeur. L'orchestre de chambre de Waterloo semble à l'aise et soutient idéalement les chanteurs, parfois en s'adaptant.

Le plein d'émotions ! 

DSC_2350.JPG

Les chants font puissament ressentir aux spectateurs l'éventail des émotions vécues par le peuple de Dogora : la joie, la souffrance, la tristesse, la tendresse.  Mais c'est indéniablement une certaine mélancolie slave qui prédomine surtout quand les solistes interviennent. Les passages chantés par André, un ténor à la voix venue d'ailleurs, sont d'une beauté rare et donnent des frissons.

DSC_2410.JPG

Le concert s'achève après 1h30 de bonheur. Emporté par la majesté et la magie d'une oeuvre superbement rendue, le public applaudit à tout rompre avant de se dresser pour une standing ovation amplement méritée. C'est bien sûr l'enivrant La vidjiamé qui a été rejoué en rappel suivi d'une nouvelle ovation debout. Le sourire était visible sur le visage de tous, spectateurs, chanteurs et musiciens. les Pastoureaux ont même lancé une ola.

 

DSC_2382.JPG

Et la suite, Jacqueline ?

DSC_2440.JPG

Après le bouquet remis à Jacqueline Detroz, Serge a improvisé un petit mot de félicitations et de remerciements à celle qui est parvenue à concrétiser de brillante manière son idée. Que nous réserve-t-elle à l'avenir ? Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

Les photos avant, pendant et après le concert sont ici ou dans la colonne de droite du blog.

2 commentaires Catégories : Culture et histoire, Evénements, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Commentaires

  • Merci pour le reportage et bravo pour les photos !
    Que de bons souvenirs !..

  • Nous sommes venus le jeudi 27/09 et avons été éblouis par cette oeuvre que nous ne connaissions pas et par sa remarquable interprétation par les choeurs de Waterloo. Un moment d'exception !

    Toutes nos félicitations à Jacqueline Detroz, aux choristes jeunes et moins jeunes, et aussi à l'orchestre de chambre de Waterloo !

    Et merci à Yves Vander Cruysen d'avoir porté ce projet avec Jacqueline.

    Annelise & Marc De Wilde

Les commentaires sont fermés.