Ducs, prince, comte, comtesse, baron, ministre, ambassadrice à l'inauguration de l'expo-phare du bicentenaire ! (+ album photos)

Nombre de personnalités et de médias ont rejoint vendredi soir Waterloo pour découvrir les pièces exceptionnelles présentées par le musée Wellington en cette année de bicentenaire de la bataille 

DSC_4956a.jpg

Depuis deux ans et demi que l'équipe du musée travaille d'arrache-pied pour mettre en place l'exposition Napoléon-Wellington, Destins croisés retraçant en parallèle les campagnes et la vie privée de l'empereur Napoléon et du duc de Wellington.

La présidente du musée Wellington, Bernadette Delange-Raeymaekers a mis en avant le parallélisme France-Angleterre voulu de l'exposition : "Chaque fois qu'on trouvait un objet français, il nous fallait trouver l'équivalent en Angleterre".

"On est très fier" 

DSC_4903a.jpg

Bernadette Delange et Yves Vander Cruysen

L'échevin de la culture se montre très satisfait : "C'est la plus grande exposition  sur cette thématique à Waterloo et en Belgique. Elle contient quantité d'objets exceptionnels. On vient de la terminer et on est très fier."

Directeur de la Fondation Napoléon, associée de près à l'exposition par ses prêts, Thierry Lentz a avoué : "Waterloo nous a convaincu de participer à cette exposition pas seulement sur Napoléon mais aussi sur Wellington !"

En tant que directeur du musée Wellington, c'est Etienne Claude himself qui a guidé les journalistes et les invités. Expliquant que l'idée de l'exposition était de comparer les vies militaire et privée des deux principaux protagonistes de la bataille de Waterloo mais sans se limiter à cette dernière.

Longue-vue et bicorne 

DSC_4915a.jpgDSC_4909a.jpg

C'est ainsi que, du côté anglais, on peut entre autres admirer la cape, le nécessaire de toilette, la longue-vue, le porte-document et le bicorne d'apparat de Wellington. Dans le camp français, on peut voir le service de table, le cabinet noir, le nécessaire dentaire, l'uniforme, un gilet et une culotte portés à Sainte-Hélène et surtout le bicorne de Napoléon au moment de la bataille de Waterloo. 

DSC_4919a.jpgDSC_4932a.jpg

Au total, 250 objets provenant de plusieurs musées fondations ou collections privées sont exposés dans la grande salle à l'arrière du musée Wellington. Sa présidente a indiqué que "les négociations ont été difficiles pour sortir des pièces de Grande-Bretagne. Certaines sont arrivées il y a peu et ont nécessité un réaménagement de l'exposition."

Arthur Charles, prince de Waterloo

La personnalité la plus attendue de la soirée est arrivée vers 19h30 : Arthur Charles Wellesley, neuvième duc de Wellington, prince de Waterloo a officiellement coupé le ruban de l'exposition en compagnie de Victor-André Masséna, prince d'Essling, duc de Rivoli et président de la Fondation Napoléon. Ce dernier est un descendant du maréchal Masséna qui a combattu aux côtés de Napoléon avant de passer dans le camp de Louis XVIII. 

DSC_4961a.jpg

Le duc de Wellington et le prince d'Essling

Guidé dans l'exposition par Peter Hicks, historien anglais de la Fondation Napoléon, et accompagné par l'ambassadrice du Royaume-Uni, le duc de Wellington demandait de temps à autre certaines précisions dans un style deliciously so British. 

DSC_4963a.jpgDSC_4986a.jpg

Le duc de Wellington et Peter Hicks

Gotha européen

D'autres aristocrates peuplaient l'assemblée : le comte Colonna-Walewski, descendant d'un fils illégitime de Napoléon, la comtesse Nathalie du Parc Locmaria, présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815 et le baron Bernard Snoy, président du Waterloo Committee et habitant du château de Bois-Seigneur-Isaac. 

DSC_4994a.jpg

Au centre, Bernard Snoy

Côté démocratique, à côté de la bourgmestre de Waterloo Florence Reuter et de la plupart de ses échevins, le ministre wallon du tourisme René Collin (cdH) s'était déplacé pour l'événement. 

DSC_4988a.jpg

Le discours du ministre René Colin

Après les discours de mise d'Arthur Charles Wellesley, de Victor-André Masséna, de Florence Reuter et de René Colin, tout ce beau monde s'est rendu à l'étage du quartier-général de Wellington pour le cocktail pendant qu'une deuxième vague d'invités arrivait pour croiser les destinées de Wellington et Napoléon. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

L'album photo de l'inauguration de l'exposition Napoléon-Wellington, destins croisés est dans la colonne de droite du blog ou ici.

Informations pratiques :

L'exposition Napoléon-Wellington, destins croisés est visible du 21 mars au 31 juillet 2015, de 10h00 à 17h00 en mars ; de 9h30 à 18h00 à partir du 1er avril.

Musée Wellington, chaussée de Bruxelles 147 à Waterloo 

DSC_4907a.jpg

1 commentaire Catégories : Agenda sympa, Bataille de Waterloo, Evénements Imprimer

Commentaires

  • expo est a decouvrir !bravo a tte l équipe qui la realise!cela a du etre plus que passionnant !je vous envies l 'aventure ...

Les commentaires sont fermés.