Un essaim de curieux a zonzonné de plaisir dans la nouvelle Ruche de Waterloo !

L'Espace Bernier-Centre culturel de Waterloo était en effervescence lundi soir car il accueillait et présentait l'antenne locale de la Ruche qui dit Oui

Lancée en 2011 près de Toulouse, la Ruche qui dit Oui est un service internet qui met en œuvre les circuits courts. La plateforme de vente en ligne favorise les échanges directs entre producteurs et consommateurs locaux qui se retrouvent régulièrement lors de véritables marchés éphémères.

Comment ça marche ?

Après avoir ouvert une Ruche, son responsable contacte des producteurs dans un rayon de 250 kilomètres qui proposent fruits, légumes, viande, charcuterie, fromages, pain, miel, confitures, ... Parallèlement, il recrute des membres intéressés par l'achat de produits locaux. L’aventure commence.

Ruche Capture.JPG

Chaque semaine, le responsable diffuse en ligne une sélection de produits fermiers aux membres de sa Ruche. Chaque producteur aura préalablement fixé le juste prix de ses produits et le minimum de commandes à atteindre pour les livrer.

Ni abonnement ni obligation

Les consommateurs ont six jours pour passer commande sur le site en cliquant simplement sur les produits désirés. A Waterloo, les consommateurs peuvent enlever leur commande chaque lundi de 17h30 à 19h00 à l'Espace Bernier - Centre culturel de Waterloo (rue François Libert 26). Il n'y a ni abonnement ni obligation : chaque membre de la Ruche est libre de commander ou non. Facile, non ?

Quel monde !

Lundi soir, environ 220 membres (sur les 260 inscrits sur le site) de la Ruche de Waterloo ont rejoint les locaux de l'Espace Bernier pour rencontrer les 23 producteurs présents tout en prenant l'apéro.

DSC_0894.JPG

Parmi ceux-ci, on retrouve des agriculteurs, éleveurs, apiculteur, boucher-charcutier, boulanger, chocolatier, traiteur, torréfacteur, glacier etc. qui, ensemble, proposent plus de 650 produits.

DSC_0899.JPG

DSC_0904.JPG

DSC_0900.JPG

DSC_0906.JPG

DSC_0907.JPG

Un responsable convaincu et vaillant

Débordant d'énergie et d'enthousiasme, le fondateur-responsable de la Ruche qui dit Oui de Waterloo, 48e Ruche en Belgique, s'appelle Bernard Gebara. Il habite à Waterloo depuis quatre ans et est key account manager dans une grande entreprise française de service.

"Ayant entendu parlé de la Ruche qui dit Oui, j'ai voulu en créé une à Waterloo, raconte Bernard Gebara. J'ai d'abord rencontré la bourgmestre Florence Reuter qui m'a orienté vers l'Espace Bernier - Centre culturel de Waterloo, son président Raphaël Szuma et sa directrice Laurence Moerenhout. Grâce au partenariat établi avec l'Espace Bernier, nous avons pu commencer nos activités il y a trois mois."

DSC_0902.JPG

A droite, Bernard Gebara

"Le concept de la Ruche qui dit Oui, explique Bernard, c'est manger mieux, manger juste en utilisant le circuit direct du producteur au consommateur. Les produits de notre Ruche sont parfois bio, parfois pas. Ils peuvent aussi être issus de l'agriculture raisonnée."

83,3% du prix de vente au producteur

La répartition du prix de vente des produits est totalement transparente : d'une part, 83,3% vont au producteur, d'autre part, pour couvrir leurs frais, 8,35% vont au responsable de la Ruche et 8,35% à la plateforme de la Ruche qui dit Oui.

A voir le monde présent à l'inauguration et le nombre de membres inscrits (une trentaine se sont ajoutés depuis lundi), on peut affirmer que le lancement de la Ruche waterlootoise est réussi et rencontre une certaine demande. "Ce succès est dû en grande partie à l'énorme investissement personnel de Bernard Gebara auprès des producteurs et des consommateurs potentiels" nous a affirmé le responsable des Ruches wallonnes et bruxelloises. On espère que ce travail portera... ses fruits. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

Plus d'infos :

https://laruchequiditoui.fr/fr/assemblies/7772

https://laruchequiditoui.fr/fr

0 commentaire Catégories : Evénements, Société - Humanitaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.