Enfin une communication intégrée pour les sites du champ de bataille de Waterloo !

Les forces vives qui gèrent et animent les différents sites du champ de bataille adoptent - enfin - une communication commune pour le promouvoir

C'est ce qu'ont annoncé de concert (si, si) la Brainoise Nathalie du parc, présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815 (gestion immobilière), et le Waterlootois Etienne Claude devenu directeur de la SA Panorama (gestion et promotion du Mémorial 1815).

Le travail colossal pour réussir le bicentenaire en 2015 étant achevé, il faut relancer la machine et surfer sur le succès international de l'événement. Objectif : développer le tourisme sur le champ de bataille dont tous les sites ont admirablement restaurés : le Panorama, la ferme d'Hougoumont et le Dernier QG de Napoléon sans oublier la construction du nouveau Mémorial 1815.

Pour l'instant, c'est la SA Panorama qui gère le site du Lion et la ferme d'Hougoumont mais, a affirmé Nathalie du Parc, "les cahiers de charges pour désigner un nouvel opérateur touristique privé sont prêts."

Stratégie commune : une grande première !

Etienne Claude DSC_0281.jpgAprès Waterloo 2015, une réflexion a été menée sur une stratégie commune à tous les sites du champ de bataille. "Il faut effet les considérer comme une entité unique, affirme à raison Etienne Claude. C'est pourquoi la Maison du tourisme du pays de Waterloo, les partenaires du champ de bataille, les communes de Waterloo, Braine-l'Alleud, Genappe et Lasne et la province du Brabant wallon ont fait appel à l'agence de communication HuGGGy (sic). Sa mission : définir une image commune pour les différentes attractions du champ de bataille. Ce sera une grande première !"

Le triangle de la butte devient losange

Celle-ci a cogité autour de la modernisation et l’harmonisation de la communication des partenaires du champ de bataille en partant de la forme pyramidale emblématique de la butte du Lion retravaillée en losange.

Désormais le Mémorial 1815, le musée Wellington, le Dernier QG de Napoléon et le champ de bataille dans son ensemble ont chacun un logo, un pictogramme, et un code couleur personnalisés avec comme point commun qu'ils sont inscrits dans un losange. Une signalétique est également prévue pour les panneaux routiers.

Logos 1 Capture.JPGLogos 2 Capture.JPG

"Cette dynamique est résolument positive car elle contribue à une reconnaissance immédiate des différentes implantations en facilitant leur localisation, leur publicité ainsi que leur signalisation en terme de destination touristique", annonce un représentant de HuGGGy.

Sur tous les supports

La nouvelle image du champ de bataille de Waterloo et de ses sites va s'appliquer à tous les supports : dépliants quadrilingues avec plan, monuments et moyens de transport (320 000 exemplaires ont été distribués aux professionnels du tourisme, à Wallonie Bruxelles Tourisme, à l'Awex et aux hôteliers), Pass 1815, roll-ups pour les foires et papeterie (papier à lettre, cartes de visite et classeurs).

Logos 3 Capture.JPGLogos 4 Capture.JPG

"Après une première campagne, des spots publicitaires vont encore passer sur la RTBF, ajoute Etienne Claude. Par ailleurs, on doit encore développer notre présence sur les réseaux sociaux et internet. La ferme de Mont-Saint-Jean et la bière Waterloo de John Martin vont être aussi intégrées dans la communication commune du champ de bataille."

Impact des attentats de Bruxelles

Cette nouvelle stratégie de communication institutionnelle intégrée des sites du champ de bataille est une excellente chose après des vacances de Pâques touristiquement peu glorieuses à cause des attentats terroristes criminels et lâches du 22 mars à Bruxelles. Avec toutes les réserves requises, d'aucuns pensent que le nombre de visiteurs du champ de bataille a diminué de 30%. Tanguy de Ghellinck, blog Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire Imprimer

Commentaires

  • Excellente initiative ! L'installation de signalétiques lisibles, depuis l'église de Waterloo-centre serait une bonne idée. Lorsque je me promène sur le chaussée de Bruxelles je me fait souvent arrêter par des touristes ( belges et étrangers ) me demandant où se trouve le Lion de Waterloo ( maintenant la brasserie aussi ! ). Comme je suis Waterlootois, je sais où ces sites se situent quant à expliquer le chemin c'est tout une autre aventure. Je me débrouille en néerlandais, anglais, mais si c'est des japonais ou autres c'est une autre histoire. Le placement de panneaux clairs, en forme de losange serait une excellente idée. J'ai pu constater que des visiteurs ne vont pas systématiquement au syndicat d'initiative de WOO et ne dorment pas spécialement à l'hôtel. Mais votre démarche est un grand pas en avant, merci pour eux.

Les commentaires sont fermés.