Le Parti Populaire s'attaque à la gestion de la commune de Waterloo ! (+ réactions)

Le Peuple a publié le 9 mai un article consacré à la gestion de la commune de Waterloo

Lancé en 1885, Le Peuple, était un quotidien socialiste qui, après quelques derniers soubresauts, a disparu 150 ans plus tard. En 2010, Mischaël Modrikamen, fondateur et président du Parti Populaire, a acquis le titre Le Peuple pour en faire un journal numérique.

Varia

Dans son article sur la gestion de Waterloo, l'auteur qui signe N.B. (?) évoque la taxe communale additionnelle à l'impôt des personnes physiques (IPP) et les centimes additionnels au précompte immobilier, "la gestion entre copains", le journal communal Waterloo Info, la mobilité, l’aide financière de la commune au monde associatif local et la charge de la dette.

L'auteur de l'article conclut : "Au sein du MR (NDLR : de Waterloo), les dents des caciques bleus sont longues. Serge Kubla parti, de nombreux "militants" se voient bien devenir calife à la place du calife. (...) Aux prochaines élections le jeu sera très ouvert. La lutte entre les échevins sera mortelle pour ravir le graal de l’écharpe mayorale."

Lisez l'intégralité de l'article ci-dessous :

Cliquez sur l'icône en bas à droite de l'article pour l'agrandir et faites-le défiler avec la souris

Réactions politiques

A la suite de sa parution, nous avons demandé aux quatre formations politiques représentées au Conseil communal de donner leur avis sur le contenu de l'article du Peuple :

 

Florence Reuter, bourgmestre (MR)

Florence Reuter DSC_2240.jpg"Il s’agit d’un article sans fond, dont les propos ne sont étayés par aucune enquête journalistique.

Il est simpliste, totalement à charge et dépourvu de nuances, ce qui prouve qu’il a été rédigé avec un parti pris évident. Derrière "Le Peuple", on retrouve d’ailleurs le Parti Populaire.

Le texte est en outre rempli d’erreurs (attributions des échevins, orthographe des noms, nom de l’intercommunale écorché,…), ce qui souligne la méconnaissance de la vie locale de la part de son rédacteur.

Enfin, c’est un non-sens d’affirmer qu’une commune n’est pas bien gérée sous prétexte qu’un pourcentage moyen de hauts revenus rapporte davantage que les bas revenus. Il est logique de concevoir un budget en fonction des moyens dont on dispose."

 

Jean-Louis Verboomen, conseiller communal (Ecolo)

Jean-Louis Verboomen 75935215.jpg"Il y a dans cet article des éléments objectifs, d'autres présentés de manière beaucoup plus tendancieuse, voire incomplète ...

Je pense cependant qu'il ne m'appartient pas de commenter en détails un article "pré-électoral" du parti populaire.

Nous sommes déjà, et à de nombreuses reprises, intervenus sur la plupart de ces sujets en conseil communal." 

 

Bernard Catala, conseiller communal (Mieux Vivre à Waterloo)

Bernard Catala 2275288472.jpg"Une grande partie du constat sur les finances communales et les revenus de l'IPP et du précompte immobilier est exacte. Et la situation des finances communales est préoccupante pour l’avenir (comme pour toutes les communes !).

Waterloo à vécu "à l'aise" durant des années sans économiser. Exemple : il y a 35 ans, NW avait proposé de créer une régie foncière et d’acquérir à l’époque des biens immobiliers à un prix correct. La majorité MR n’en a pas voulu. Dernier exemple en date : Waterloo aurait pu acquérir du terrain de l’ex-IMP (Bella  Vita) pour 27€ le m² ; ici aussi le bourgmestre n’en n’a pas voulu. 

Pour ma part, je constate : 

Waterloo n’est pas géré avec une vision à long terme. Ex.: le plan de mobilité de 2009 obsolète et non  "updaté" ; pas prévu à court terme alors que la mobilité est bloquée en permanence aux heures de pointe.

Pas de schéma de structure ni de plan d’urbanisme, outils légaux indispensables dans la commune la plus dense du BW. 

Pas de politique d’économie d’énergie. Ex.: toit de l'académie de musique non isolé, maison communale gouffre à énergie… (non publication des chiffres de consommation et des économies faites). 

Média communaux gérés comme la Pravda : pas de volonté d’ouverture ou de dialogue. 

Pour les finances communales : la dette est maitrisable sur les 5 prochaines années mais la capacité d’autofinancement sera en forte diminution.

Quelques précisions :

Revenu moyen par habitant à Waterloo en 2012 : 18 469 euros et non pas 110 138 euros 

Dette communale en 2015 : elle passe à 19 millions d'euros, soit 51% du budget 

Charge de la dette en 2015 : 8% , ce qui reste gérable

Les aides du fédéral aux communes sont les principaux défis : financement des zones de secours, chômeurs en fin de droit et réfugiés qui iront au CPAS ; les pensions des policiers et mandataires communaux… Si rien ne bouge, le déficit  sera important d’ici 5 ans et les taxes locales vont comme en France exploser ! 

Je pense cependant que la venue de Florence Reuter pourrait être l’amorce d’un changement ; pas facile du fait de très mauvaises habitudes engrangées. Il faudra remettre "le gouverner c’est prévoir" à l’ordre du jour ! 

L’analyse du Peuple contient quelques élément clés mais pas suffisants : les conclusions  après lecture de l’article  amènent à un rejet en bloc de la gestion communale actuelle. Or, le personnel communal est de qualité et permettrait, si enfin une gestion  à long terme était mise en route, d’aboutir dans les 5 ans à des résultats positifs. 

Nous pensons qu’une synergie entre tous les élus est nécessaire pour corriger les lourdes erreurs de gestion du passé (ex. le manque d’investissement en mobilité versus les mégalotissements réalisés !). Dans ces temps de crise une solidarité entre tous les élus est plus que jamais nécessaire. Il faut mettre en route une  politique qui mette la priorité sur la gestion avec une vison à long terme et cela avec des moyens réduits."

 

Daniel Conrath, conseiller communal (PS)
 
2012_07_13 Daniel Conrath-PS Waterloo DSC00790a.jpg"Vu l'origine de l'article (journal LE PEUPLE), il est à prendre avec beaucoup de précaution.
 
Je trouve très réducteur la comparaison qui est faite entre Waterloo et Couvin. On doit comparer ce qui est comparable.
 
Néanmoins, certaine choses ne sont pas tout à fait fausses, comme ce qui concerne le Waterloo Info. Le reste n'est que pure populisme. Je serais très étonné que M. Bettendorf ait pu commettre une telle erreur que d'imprimer son nom sur des T-Shirts "sur le compte de la commune".  Je crois qu'il y a lieu de bien se renseigner lorsque l'on tient de tels propos.
 
Je ne suis pas un adepte de ce genre d'article qui n'est que le reflet idéologique d'un parti comme le PP. Dénoncer c'est bien, mais apporter des solutions, c'est mieux !"
 

 

Clarification du blogueur

Quant à moi, étant nommément cité en tant que blogueur Sudinfo Waterloo dans l'article du Peuple (organe de communication du Parti populaire), je tiens à faire la mise au point claire et nette suivante :

1)  Je ne connais pas N.B. qui a signé l'article et n'ai jamais été interrogé par lui.
2) Je n'ai aucune affinité avec la Parti Populaire et, sauf à mon insu, je ne connais personnellement aucun de ses membres.
3) Le nombre élevé de fautes d'orthographe et de ponctuation, d'erreurs sémantiques et de noms propres écorchés contribue à décrédibiliser grandement le contenu de l'article du Peuple et son auteur.
 
Pour le reste, que chaque Waterlootois se fasse sa propre idée. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo
2 commentaires Catégories : Politique, Vie du blog Imprimer

Commentaires

  • Il y a des fautes en effet, mais le contenu est assez juste. Quant je lis certains articles signés par des journalistes bien rémunérés, on relativise. la libre et l'écho en sont réellement full de fautes ! vraiment grave de la part de la presse écrite politiquement correcte...

    Pour ma part je fais pas de politique, et compte jamais en faire toutefois je suis la gestion du bien commun comme chacun de nous doit le faire, comme citoyen!

  • Bonjour, je suis l'auteur de l'article du peuple. Je présente mes excuses pour les fautes diverses et variables. Elles sont de la faute d'un mauvais concours de circonstances...

    C'est facile à dire mais c'est comme ça.

    Pour le reste Mme Reuter ne conteste rien, elle se contente d'attaquer l'adversaire politique... C'est de bonne guerre. Et vu les derniers sondages, le MR devra s'accrocher!

    On a rien épargné au PS de Charleroi " à la grande époque"donc ....

    Tout n'est pas négatif dans la gestion communale, toutefois il est relevant d'analyser les points négatifs.

    Et comme dit Mr DE Ghellinck, c'est au citoyen de choisir.


    NB

Les commentaires sont fermés.