Bataille de Waterloo : l'unique survivant reçoit un diplôme et une plaque !

Après un mano a mano serré et entaché de fraude, le châtaignier d'Hougoumont avait été battu par le Gros-Chêne de Liernu dans le concours de l'Arbre de l'année 2015

Depuis 2011, c'est la Fondation belge pour la conservation des habitats qui organise ce concours mettant en valeur le patrimoine arboré du pays. Il couronne un arbre reconnu pour ses caractéristiques remarquables mais aussi pour son intérêt dans l'histoire locale et pour sa relation avec l'homme.

 

 

Dernier témoin vivant

Le châtaignier d'Hougoumont est un arbre légendaire âgé d'environ 300 ans. C'est le dernier témoin vivant de la bataille de Waterloo. Il a reçu nombre de balles de mousquets comme l'attestent les détecteurs de métaux passés le long de son tronc. A ses côtés se dressent deux autres châtaigniers morts, probablement à cause de la foudre.

En 2015, le châtaignier d'Hougoumont a terminé en tête du concours de l'arbre belge de l'année organisé sur Facebook mais a été déclassé à la suite d'environ 500 votes anormaux parvenus sur son nom en 1/4 d'heure.

Arbre européen de la paix et de la mémoire

Cependant, eu égard à l’importance symbolique européenne du châtaignier d’Hougoumont, le jury du concours et la Fondation belge pour la conservation des habitats lui ont décerné un diplôme d'honneur d'arbre européen de la paix et de la mémoire.

DSC_0773.JPG

DSC_0768.JPGVendredi, par un temps splendide, une cérémonie a rassemblé une trentaine de personnes à la ferme d'Hougoumont pour fêter ce diplôme et inaugurer une plaque officielle en l'honneur du châtaignier. Présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815, la Brainoise Nathalie du Parc a remercié la Wallonie, la province du Brabant wallon, les quatre communes du champ de bataille, l'intercommunale, les associations britanniques, le Fonds Baillet-Latour et Marc Meyer pour leur action et leur investissement en faveur du site et du patrimoine d'Hougoumont.

Mieux qu'un prix, un diplôme

DSC_0770.JPGMarc Meyer, amateur d'arbres remarquables, a été à l'origine de l'inscription du châtaignier d'Hougoumont au concours de l'arbre belge de l'année. Il a déclaré : "Notre arbre n'a pas gagné le concours malgré son succès en Pologne, en Russie, en Allemagne, au Royaume-Uni, etc mais je suis en fin de compte satisfait car le diplôme reçu est définitif et plus exploitable qu'un prix annuel. Au vu de sa descente de cime, le châtaignier vivant doit avoir entre 250 et 300 ans. Un tel arbre peut parfois vivre jusqu'à 800 ans. A côté des trois châtaigniers d'Hougoumont se dresse un de leurs descendants âgé d'une cinquantaine d'années." Marc Meyer envisage aussi de demander d'éloigner d'une quinzaine de mètres la limite du champ voisin à cause des pesticides.

DSC_0774.JPG

DSC_0778.JPG

Philippine Emsens (Fonds Baillet Latour), Nathalie du Parc (présidente de l'intercommunale), Véronique Denis (échevine brainoise) et Marc Meyer

Les personnalités impliquées ont ensuite inauguré et dévoilé la plaque officielle en l'honneur de l'arbre offerte par le Fonds Baillet Latour. "Celui-ci, créé dans les années septante par Alfred de Baillet Latour, administrateur aux Brasseries Artois, soutient chaque année une centaine de projets et initiatives belges dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de la culture et du sport" nous confie son conservateur Guy van Wassenhove.

Des arbres lasnois

Enfin, on a appris lors de cette matinée que si la ferme d'Hougoumont est bien sur le territoire de Braine-l'Alleud, les trois châtaigniers de la ferme d'Hougoumont sont eux sur celui de la commune de Lasne. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

0 commentaire Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire Imprimer

Les commentaires sont fermés.