Extension de l'école de Mont-Saint-Jean : les prix des entrepreneurs explosent le budget !

Tuile pour le projet d'extension de l'école communale de Mont-Saint-Jean à Waterloo : les prix remis par les entreprises lors de l'adjudication publique sont trop élevés

Lors du conseil communal du 3 octobre dernier, l'intitulé du point 10 de l'ordre du jour interpellait : Transformation et extension de l'école communale de Mont-Saint Jean - Modification du mode de passation du marché et adaptation des clauses techniques et administratives.

En séance, la bourgmestre a expliqué que "les offres de prix pour les travaux dépassent complètement les estimations de l'architecte. Ces offres de prix sont inappropriées car elles dépassent la capacité financière de la commune et les normes de prix/m2 de la Fédération Wallonie-Bruxelles", a justifié Florence Reuter.

Grand écart

Pourquoi ce grand écart entre le montant budgété et les offres de prix ? Selon la bourgmestre, "certaines techniques prévues par le bureau Traits Architects spécialisé dans les bâtiments scolaires n'étaient peut-être pas connues par les entrepreneurs. Ceux-ci ont donc tapé des prix élevés pour s'assurer de ne pas perdre d'argent".

Alain Schlösser, échevin de l'enseignement, a ajouté : "Le marché a été effectué pendant les congés et les entrepreneurs n'ont pas pu contacter leurs sous-traitants. C'est pourquoi les offres de prix étaient disparates".

Ecole Mont 3941235314_2.jpg

Cet important projet de remodelage de l'école communale de Mont-Saint-Jean a été lancé il y a quelques années sous l'ère Kubla. Pour avoir une idée de la configuration future de l'établissement, lisez l'article ici.

Quelle est la réalité des chiffres ?

Six entreprises ont répondu à l'adjudication publique du marché de transformation et d'extension de l'école. Certaines ont remis des prix jusqu'à 40% supérieurs aux estimations de l'architecte.

Dans le budget communal 2016 présenté en décembre 2015 au conseil communal (lire l'article ici), le montant prévu pour le chantier de l'école s'élevait à 7 835 000 euros. Or, aujourd'hui, 9 653 000 euros seraient nécessaires pour l'exécution des travaux, soit 23% de plus que le montant inscrit au budget de la commune.

En conséquence, la commune a décidé de changer son fusil d'épaule : elle passe d'une procédure d'adjudication publique à une procédure négociée. Cela signifie qu'elle va négocier avec les entreprises soumissionnaires et réétudier avec eux le cahier des charges en vue de tenter de faire baisser leurs prix. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Dans les quartiers, Politique Imprimer

Commentaires

  • Quel amateurisme de la part de nos dirigeants : lancer un marché pendant les vacances 2016 alors que les travaux doivent démarrer début septembre 2016 !

Les commentaires sont fermés.