Pétillant d'idées, cette jeune femme enthousiaste (se) lance un nouveau DéFI à Waterloo !

Installée à Waterloo depuis 2013, il n'aura pas fallu trois ans pour que cette femme décide de s'investir dans sa commune

Petite-fille d'immigré italien devenu mineur à Charleroi, fille d'un joueur du Sporting de Charleroi en première division, elle est née en 1987 à Gosselies avant de grandir et d'étudier à Ixelles.

Dès ses primaires, élue déléguée de classe, Fiorella Iezzi apprécie de représenter les élèves auprès de la direction de son école dans le respect des différences et origines. Elle ponctuera son cursus scolaire en obtenant deux diplômes, un master en droit et un master complémentaire en droit européen, tout en restant captivée par les échanges politiques dans les médias.

L'histoire d'une immigration réussie

"Tous les jours, je remercie mon grand-père d’avoir immigré en Belgique pour pouvoir offrir un meilleur avenir à sa famille, avance Fiorella Iezzi. Grâce à lui, nous avons eu la chance connaître une vie où l'accès à l’éducation, aux soins de santé et à l'aide sociale, le respect des travailleurs et des religions, le développement personnel par la culture et l'égalité des chances sont des réalités."

Comme si elle était redevable de ce que la Belgique a offert à sa famille mais aussi par conviction, elle a décidé de prendre ses responsabilités au sein de la société où elle vit. Elle a d'ailleurs fait sienne la sentence de Camus : la vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent.

Citoyenneté, Belgique unie, gestion publique

Fiorella Iezzi-DéFI 13466392_1802773969956424_4553251365234371596_n.jpgPour ce faire, elle a choisi de rejoindre le parti DéFI (Démocrate Fédéraliste Indépendant, ex-FDF) présidé par Olivier Maingain. "C'est le seul parti qui encourage chacun à refuser toute soumission et à poser des actes de citoyenneté permettant un avenir serein pour toutes les générations, argumente la Waterlootoise, maman d'un petit garçon de deux ansDéFI cherche à redonner à la voix du citoyen la place centrale qui lui revient dans notre société. Cette voix ne peut s’exprimer que dans une Belgique unie avec une gestion publique saine, efficace et transparente."

Même si Fiorella Iezzi rencontre beaucoup de personnes qui ont perdu confiance dans la politique et est confrontée, pour l'instant, aux limites de son pouvoir d'action, elle assure vouloir tout mettre en oeuvre pour changer le quotidien des habitants. A preuve, elle est devenue co-présidente de l'Association InterQuartiers de Waterloo aux côtés de Christophe Vanoerbeek.

Des solutions pragmatiques aux problèmes quotidiens

"En parlant avec les gens, j'en apprends beaucoup sur leurs problèmes, dit-elle : la mobilité, l’aide sociale, la solidarité, le bien-être, le manque de crèches ou encore les prix inabordables des logements. En m’investissant avec eux au sein de DéFI, je voudrais, en tant qu’être humain et grâce à mon bagage juridique, apporter des solutions pragmatiques et concrètes dans ces domaines."

DéFI-Logo-Carré.jpg

Cohérente avec ses convictions et pleine de l'entrain caractéristique de la jeunesse mature, Fiorella Iezzi a décidé de créer une section locale DéFI à Waterloo. Son parti la soutient pleinement puisqu'il l'a nommée successivement secrétaire de la section Jeunes du Brabant wallon, cheffe de file pour les élections communales à Waterloo et pour les élections provinciales dans le district de Nivelles !

Les hobbies d'une femme et d'une mère

Pour mieux la connaître, sachez que Fiorella Iezzi a plusieur hobbies : la danse qu'elle a pratiqué 15 ans dans une troupe, le sport dont le football bien sûr vu ses antécédents paternels, les spectacles de cabaret et les illusionnistes, le cinéma américain plus particulièrement des années 80 et la gastronomie.

Les tops de Fiorella

Ce qu'elle apprécie à Waterloo : les nombreux commerces de proximité, l’équilibre entre les nombreux endroits animés du centre et la tranquillité dans les quartiers résidentiels, les nombreuses plaines de jeux bien entretenues dans le centre et dans les quartiers résidentiels, le passage régulier des agents de police de quartier, la gratuité des Proxibus qui pousse à abandonner sa voiture pour les courtes distances dans la commune, l'atout de la multiculturalité et les diverses activités sportives et musicales.

Les flops selon Fiorella

Ce qu'elle n'aime pas ou moins à Waterloo : la congestion automobile qui nécessite de repenser la mobilité, les bagarres et l’important trafic de drogue dans le centre, le manque de maisons de repos à prix abordables, le mauvais état des trottoirs qui se révèlent dangereux au quotidien et la présence de nids de poules dans les voiries (parking de la gare p. ex.), le manque de clarté de la commune quant à la politique de stationnement en accotement et le manque de toilettes publiques à des endroits stratégiques (notamment à la gare).

Réussir l'écoute

Estimant que beaucoup de politiciens parlent volontiers, Fiorella Iezzi veut, elle, réussir le difficile exercice d’écouter. Elle conclut en faisant appel "aux jeunes et aux plus âgés qui croient aux idées de DéFI et dans la démocratie participative. Rejoignez-nous dans la nouvelle section DéFI de Waterloo. C’est ensemble que nous devons nous assurer que les politiques de notre commune de Waterloo soient menées en toute transparence et dans le respect du bien-être des habitants qui n’a pas de prix."

Difficile de dire à ce jour si l'arrivée du parti amarante porté par Fiorella Iezzi à Waterloo va faire bouger les lignes politiques dans la commune mais il s'agit indubitablement d'un élément nouveau alors que se profilent les élections communales de 2018. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo 

Coordonnées de Fiorella Iezzi :

E-mail : fiorella.iezzi@hotmail.be

Tél. : 0472 81 23 40

Facebook : https://www.facebook.com/fiorella.iezzi.1?fref=ts

DéFI 2 Capture.JPG

0 commentaire Catégories : Politique, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Les commentaires sont fermés.