Un Français courroucé : "J'en ai marre de Waterloo !"

Parmi les habitants présents à la réunion Commune - quartier Faubourg Est du 30 novembre, un Waterlootois était particulièrement attentif

Cette réunion, dont nous avons relaté les échanges dans un article à lire ici, portait en effet sur son quartier. Patrice Borde, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est un citoyen français demeurant à Waterloo qui s'est fait connaître en interpellant le Collège communal début octobre (article ici).

 

Lui et le nouveau comité de défense des riverains des avenues de Malmaison et de Fontainebleau s'opposent en effet à la mise en sens unique de l'avenue Marie-Louise, craignant la percolation des voitures dans leurs rues.

Très remonté à l'issue de la réunion Commune - quartier Faubourg Est du 30 novembre où il n'est pas intervenu, Patrice Borde nous a immédiatement déclaré : "J'en ai marre de Waterloo, j'en ai marre de la Belgique, je retourne en France !" 

"Aucune alternative retenue"

Dès le lendemain de la réunion en question, il nous a aussi communiqué son opinion : "Vous avez entendu hier à la fin de la réunion de quartier Faubourg Est la bourgmestre reprendre mot à mot ce qu'elle nous avait déjà écrit, à savoir que le test de mise à sens unique de l'avenue Marie-Louise, entre l'avenue de Malmaison et l'avenue des Merles, sera bien mis en place pour une Patrice Borde 4130078354.jpgpériode de six mois à compter du mois de janvier 2017 avec une évaluation de la situation ensuite. J'ai donc rencontré dès le 1er décembre à 8h30 l'échevin de la mobilité Cédric Tumelaire pour savoir si j'avais bien compris. Celui-ci embarrassé (car la décision lui est imposée) a confirmé mais a indiqué que des consultations avec de nouveaux riverains avait eu lieu (avec qui ? Pas avec nous !) et que le tourne-à-droite vers la RN5 avenue Reine Astrid serait aménagé. Mais plus question de phasage des feux ni aucune communication des critères qui permettront de décider si le test est positif ou négatif. Seul argument répété : "On ne peut pas savoir si on n'a pas essayé" et "Vous ne défendez que vos intérêts" alors que nous avons proposé plusieurs solutions alternatives satisfaisantes pour tous dont aucune n'a été retenue !"

"Un test réalisé dans les meilleures conditions" 

Contacté par nos soins puisqu'il était cité, l'échevin Cédric Tumelaire a réagi : "Ce qui est écrit n’est pas tout à fait exact. J’ai croisé monsieur Borde ce 1er décembre dans les escaliers de la maison communale. Il m’a interpellé concernant la réunion de la veille et sa rue. J’ai tenté de lui Cédric Tumelaire DSC_8144.jpgexpliquer que nous souhaitons faire un test de mise en application de ce qui est prévu au plan communal de mobilité (PCM) de 2009 ; que tout ce qui est préconisé dans le PCM devrait être mis en place pour le test et que je ne savais pas si le phasage des feux serait possible au même moment. Il m’écoutait peu et restait sur sa position, à savoir que rien de bon n'était prévu pour sa rue. Je lui ai réexpliqué que nous allions obtenir des informations objectives grâce aux comptages avant et après le test. Il n’en démordait pas et m'a réaffirmé qu’il n’avait pas été écouté. Je lui ai dit qu'avec la bourgmestre et la police, nous avions également rencontré les habitants de l’avenue Claire afin de connaître leur opinion sur le sujet. Bref, je suis resté super constructif afin qu’il comprenne que ce test a le mérite d'exister, correspond au PCM et est réalisé dans les meilleures conditions possibles."

Bref, on devrait encore parler de la mobilité dans le quartier Faubourg au cours du premier semestre 2017. Il serait regrettable que Patrice Borde concrétise son intention de fuir Waterloo mais, en soi, il ne ferait que suivre la route montrée par son impérial concitoyen il y a 201 ans... Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Dans les quartiers, Société - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Nous comprenons le désarroi de monsieur Borde et de beauxcoup d'habitants du Faubourg qui n'ont pas été consultés anicipativement par les autorités communales et qui se voient imposer un trafic de transit important dans les rues résidentieles ou il vivent du fait de ce test improvisé, mal défini ,et aucunement paramétré au niveau des résultats qualitatifs!
    Pour être objectif par rapport au Plan Communal de Mobilité de 2009,
    ( voir site : http://www.waterloo.be/sites/default/files/PCM_final.pdf )
    ce test ne reprend que partiellement les solutions proposées par les experts en mobilité ; mais la majorité en place continue ses habitudes en appliquant des mesurettes en terme de mobilié comme elle le fait depuis 35 ans. De ce fait l'engorgement systématique de plusieurs artères et quartiers de Waterloo s'accentue chaque jour!
    Denière nouvelle en date , sachant que le Ministère de la Mobilité Wallon avait des budgets disponibles en 2017 pour remettre le PCM de 2009 à jour , nous avions suggéré à l'échevin de la Mobilité de Waterloo de demander des subsides pour 2017; nous n'avons juqu'à présent reçu qu'une réponse négative, sous prétexte que 1 ou 2 études partielles était en cours ( notamment pour le plateau d'Argenteuil)!
    Il est évident que c'est TOTALEMENT insufisant, au vu des les différenst buildings qui fleurissent partout et du fait de trafic de transit qui s'accroit ( jusqu'à plus d e 30% prévu en 15 ans)!
    Sans plan de circulation complètement révisé et adapté sur Waterloo/ Braine lalleud et des investissements importants dans LES différentes mobilités , les citoyens et entreprises perdront encore plus de temps dans leurs différents modes de transport et de déplacements; de plus les pollutions et le stress engendrés nuiront à la qualité de vie de tous !
    Pour ma part au sein de l'équipe MVW-CDH ( voir site) , je continue à travailler pour la mobilité et la qualité de vie de TOUS

Les commentaires sont fermés.