Le plus beau métier du monde a eu la peau du dos de Véronique !

C'est la vie, l'histoire et les aventures à la fois ordinaires et hors du commun d'une dame en tablier blanc

A 17 ans, Véronique quitte la France pour s'installer en Belgique. C'est précisément à ce moment que, intéressée par l'anatomie et trouvant que la naissance d'un enfant est la plus belle chose au monde, elle décide du métier qu'elle veut et va embrasser.

Véronique Estivant Infi 071983.jpegAprès avoir achevé ses études et stages d'infirmière, Véronique Estivant commence sa carrière comme ambulancière pour une compagnie d'assurance. Pendant une trentaine d'années, elle enchaînera des emplois en chirurgie, en pédiatrie, aux urgences, en salle d'op, dans un cabinet de chirurgie esthétique, dans un laboratoire, dans une maison de repos et de soins.

Une vie généreuse et trépidante

Véronique a tout connu : des patients sympas ou dénués, des décès inattendus, des chirurgiens nerveux, colériques ou agréables, des collègues mesquins, le stress, le manque de sommeil, des pertes d'emploi et des pépins de santé.

Au long de ses 30 ans de sa carrière, son être a été littéralement transpercé à vif par d'innombrables flèches sentimentales et émotionnelles : la joie, la satisfaction, les fous rires, la crainte, la tristesse, ...

Véronique Estivant 17362083_1863103900630438_3971301643471874902_n.jpg

"J’ai écris Une Dame blanche en quelques semaines, explique Véronique Estivant. Je voulais garder en mémoire toutes les anecdotes de mon métier, mon parcours, mes émotions et ce vécu tellement prenant. Je tenais aussi à partager la vie si particulière d’une infirmière pour que les patients prennent conscience de la réalité de ce métier. Comme chacun aura certainement l’occasion de côtoyer une infirmière dans sa vie, mon livre concerne tout le monde. Une Dame blanche est mon premier livre et tout y est absolument véridique."

Livre Une Dame en blanc 14206226_1766012993672863_8772976413556587541_o.jpg

0 commentaire Catégories : Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.