Projet de Lidl à Waterloo : la bourgmestre redresse sur Facebook le communiqué de son échevin !

Jeudi passé, l'échevin de l'urbanisme et de la mobilité faisait savoir que "Waterloo va au Conseil d'Etat contre Lidl"

Depuis le deuxième semestre de 2016, on sait que Lidl a introduit une demande de permis pour implanter un nouveau supermarché à l'entrée nord de la commune à la place de l'actuel magasin Cuir N° 1 (voir article et communiqué de presse ici).

Dans son communiqué de presse envoyé le 2 mars en l'absence de la bourgmestre Florence Reuter, l'échevin Cédric Tumelaire annonce que la commune de Waterloo introduit un recours au Conseil d'Etat pour annuler le permis intégré accordé à Lidl par le ministre wallon de l'économie Jean-Claude Marcourt.

Marcourt dans le collimateur

Par la même occasion, il fustige le ministre wallon de l'économie Jean-Claude Marcourt en lui reprochant "de se positionner comme le seul juge de la bonne organisation du territoire waterlootois, (...) de suivre uniquement l'avis de Lidl (...) et d'aller contre son propre Schéma régional de développement commercial".

Atteinte à l'image de Lidl

Last but not least, l'échevin s'en prend - maladroitement sans doute - à l'enseigne Lidl en titrant son e-mail "Waterloo va au conseil d'Etat contre Lidl" et son communiqué "La commune de Waterloo va en recours en annulation au Conseil d’Etat contre Lidl". Or, l'action au Conseil d'Etat de la commune de Waterloo n'est pas dirigée contre Lidl mais bien contre le permis intégré accordé par le ministre wallon.

On peut aussi penser qu'il dévalorise la marque Lidl en écrivant "(...) un LIDL en entrée de ville ? Belle image d’accueil pour la Wallonie. (...) Ce type de commerce alimentaire en entrée de ville (...) n’a pas sa place à cet endroit".

Reuter 1032418266.jpg

La bourgmestre Florence Reuter et l'échevin Cédric Tumelaire

Prompte réaction mayorale sur Facebook

C'est probablement à la suite des propos "corrosifs" de son échevin à l'égard du ministre Marcourt et de Lidl que la bourgmestre a estimé nécessaire de faire dès le lundi 6 mars une mise au point diplomatique :

Lidl-Florence Reuter Capture.JPG

Elle a largement partagé la clarification-rectification-atténuation ci-dessus non seulement sur son profil Facebook personnel mais aussi dans les groupes Facebook Vivre à Waterloo et Si tu es un vrai waterlootois. C'est dire toute l'importance qu'elle y accordait pour ne pas heurter ni provoquer le ministre Marcourt et Lidl.

Le conseiller communal PS Daniel Conrath y est aussi allé de son commentaire : "On peut se poser la question de savoir si le fait que le Ministre en charge soit de couleur "rouge" incite notre échevin à adopter un style "mordant" (pas si inhabituel que ça d'ailleurs). Par ailleurs, je ne vois pas en quoi le fait qu'il soit liégeois ne lui donne pas le droit d'avoir une vision d'ensemble de la Wallonie. A l'époque, son prédécesseur waterlootois (NDLR : Serge Kubla) se préoccupait bien du circuit de Francorchamps qui n'était pas non plus dans sa région. C'est absurde ! Il est dommage que la Commune ne se soit pas défendue avec autant d'ardeur contre le fonctionnaire délégué suite à la construction des "bunkers" en place et lieu de l'ancien contrôle technique ainsi que contre le projet de la chaussée de Tervuren..."

Communiquer avant les élections

Après cet accroc bourgmestre-échevin, on ignore si cela a frotté au sein du collège communal et si la communication externe de la commune va être (re)centralisée. L'incident est peut-être symptomatique du fait que les pions commencent à se mettre en place et à communiquer en vue des élections communales du 14 octobre 2018... Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

 

7 commentaires Catégories : Entreprendre - Immobilier, Politique Imprimer

Commentaires

  • Au lieu de « redresser » son échevin il serait beaucoup opportun de s’occuper efficacement de la commune … il est vrai qu’avec une grosse collection de mandats le planning doit être serré !
    Par ailleurs éviter de laisser des politiciens venir poster sur des réseaux sociaux, dans un groupe fermé qui plus est, serait une excellente idée.
    Mais patience, 2018 approche et cette page calamiteuse de l’histoire de Waterloo sera certainement tournée.

  • Que souhaitez-vous, voir les rouges diriger Waterloo et en faire une ville de barakis ou pire, d’intégristes, comme ils ont si bien su le faire ailleurs ?! Il suffit de lire les commentaires de Daniel Conrath sur ce blog pour se rendre compte que ce serait une catastrophe pour notre ville de leur donner plus de pouvoir.

  • Ah ! Les Rouges ! Le grand peril rouge ! Le mur est tombé il y a presque 40 ans., les PC se sont enfouis sous terre (ou enfuis tout court) mais nous, on craind toujours que le Conseil Communal de Waterloo ne se transforme en Soviet, que le Waterloo Info ne devienne une Pravda (quoiqu'en matière de Pravda bleue, Waterloo Info peut donner des leçons), que les kepis des policiers de Waterloo ne deviennent des soucoupes soviétiques avec une grosse étoile rouge sur le front ou que la famille royale ne soit séquestrée au château d'Argenteuil en vue de son execution sommaire... OK. OK. Ce sont de belles idioties que j'écris là... Mais avouez, Cher Marc, que ce n'est pas moi qui ai commencé...

  • Écrit par : Grégoire Ch. 14h56 - vendredi 17 mars 2017

    Lol :-)

  • Globalement notre commune est bien gérée. Est-il nécessaire de préciser qu'en matière d'urbanisme la commune a très peu de pouvoir et que c'est le Code wallon de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme et du Patrimoine dit CWATUP et son fonctionnaire délégué qui décide lorsqu'il y a un litige en matière de demande de permis d'urbanisme. C'est le recours dont bénéficient les demandeurs. Le long de la chaussée de Bruxelles à cet endroit on se trouve en zone d'affectation commerciale. Lidl peut s'y installer et les états d'âme de cet échevin n'y changeront rien. Par contre maintenant qu'il y a un Plan communal d'aménagement "gare-infante" sur l'ancien parking Fiat on ne peut plus faire n'importe quoi.

  • Si vous estimez que la commune est bien gérée, c’est votre droit le plus absolu et votre vision des choses.
    Pour beaucoup la gestion de la commune en matière notamment d’urbanisme et de mobilité relève de l’amateurisme le plus absolu, d’un bricolage sans la moindre vision globale.
    Le développement urbanistique anarchique et la mobilité plus que défaillante démontrent à souhait le manque le plus élémentaire de stratégie.
    Enfin le renvoi systématique de responsabilité vers une tierce personne, le fonctionnaire délégué, devient une échappatoire systématique reflétant mon propos ci-dessus.
    Vous noterez que la dégradation des conditions de vies explosent depuis les deux dernières années, le contexte précédemment ( fonctionnaire etc …) était pourtant bien le même.

  • la commune de Waterloo, s'inquiète de la mobilité contre LIDL ? ... si elle pouvait s'inquiéter de la mobilité catastrophique qu'elle crée artificiellement au faubourg à cause de tous ces détournements, au profit d'une dizaine de citoyens amis-amis avec le collège. C'est tout simplement honteux !

Les commentaires sont fermés.