Les jeunes Waterloo Lions sont vice-champions de Belgique !

Pour le club waterlootois, la dernière journée de la compétition était décisive pour l'attribution du titre de champion de Belgique

En effet, mardi soir, les Waterloo Lions, deuxièmes du championnat, recevaient les leaders des Kraainem Tigers dans le Sports Hall de la Scandinavian School of Brussels à l'ombre du gigantesque et majestueux château d'Argenteuil.

Les deux équipes s'affrontaient dans un sport très rapide, physique et spectaculaire mais où les valeurs telles que le fair-play, la responsabilité, l'engagement, la solidarité et le respect sont essentielles. On veut parler du floorball parfois aussi appelé unihockey.

Un sport inspiré du hockey sur glace... sans glace

DSC_0922.JPGFin des années '50, les jeunes Américains et Canadiens imitaient le hockey sur glace en jouant dans des salles de sport avec un stick et un puck en plastique. Arrivé en Suède au début des années '70, le puck a été remplacé par une balle en plastique percée de trous. La Suède, la Finlande, la Suisse et la Tchéquie sont les pays qui tirent le floorball au niveau international.

Le floorball est pratiqué sur un terrain indoor en dur (le rink) par deux équipes de six joueurs qui,  munis de sticks synthétiques, s'affrontent en trois tiers-temps de 20 minutes comme au hockey sur glace. Les changements de ligne ou de joueurs peuvent aussi intervenir à tout moment. Cependant, il n'y a ni hors-jeu ni zone de tir. Singularité : pour protéger son petit goal de 1,60 m de large sur 1,15 m de haut, le gardien joue la quasi intégralité du match sur... ses genoux.

DSC_0895.JPG

Des Lions né en 1998

Fondé en 1998 dans l'école scandinave de Bruxelles située à Waterloo, le club des Waterloo Lions a été mis en veilleuse en 2014 par manque d'effectifs. Mais grâce à la détermination du couple Robert et Mo De Cock et avec l'aide de la directrice de la SSB Elisabeth Brynje Starfelt, le club a été relancé en 2015.

DSC_0865.JPG

Robert et Mo De Cock

L'équipe des U16 (< 16 ans) a terminé la saison 2015-2016 à la deuxième place du championnat de Belgique. L'objectif des responsables des Waterloo Lions est de faciliter l'intégration des élèves scandinaves dans la communauté locale tout en promouvant le floorball auprès des jeunes garçons et filles de Waterloo et du Brabant wallon.

Enjeu : le titre

Mardi soir, l'enjeu  pour les U19 (ex-U16) des Waterloo Lions (en blanc) était d'importance : ils visaient rien moins que le titre de champion de Belgique face aux Kraainem Tigers. Les deux équipes pratiquent un jeu physique mais si les locaux privilégient le jeu collectif, leurs adversaires de la commune à facilités sont plus individualistes.

DSC_0884.JPGDevant une petite centaine de supporters et le nouvel échevin des sports Alain Schlösser, la partie a commencé avec un premier tiers-temps dominé par une équipe de Kraainem composée en grande partie d'expatriés et à la moyenne d'âge plus élevée. Cette domination s'est concrétisée par deux buts à la 5' (0-1) et la 18' (0-2). Les Lions ne sont cependant pas restés sans réaction en tirant plusieurs fois à côté ou dans le petit filet du but adverse. Au quart d'heure, le gardien des Tigers a même dû exécuter un fort bel arrêt sur un tir waterlootois qui prenait la bonne direction.

DSC_0880.JPGDSC_0872.JPG

Waterloo est remonté sur le terrain avec moral et détermination. A preuve : à la 25', un tir local aboutit sur le piquet tandis que sur un coup-franc tiré en deux temps, le gardien visiteur a de nouveau exercé tout son talent avec efficacité.

Une perte de balle qui fait mal

Malheureusement, une maladroite perte de balle d'un joueur local a conduit à un troisième but facile de Kraainem à la 32' (0-3). Ce score surfait est atténué deux minutes plus tard par un tir lointain perforant d'un Waterlootois depuis le milieu du terrain (1-3). Pas impressionnés par les grands gabarits d'en face, les Waterloo Lions poursuivent sur leur lancée et font 2-3 à la 38', score à la fin du deuxième tiers-temps.

DSC_0904.JPGDSC_0893.JPG

Les joueurs du crû entament le troisième tiers-temps avec de bonnes dispositions et égalisent à trois partout à la 46'. L'espoir revient mais est de courte durée puisque les Kraainemois ont repris leur souffle et repartent de l'avant à la 49' (3-4) et à la 57' (3-5).

DSC_0915.JPGDSC_0874.JPG

Jusqu'au-boutisme

A 41" du terme, dans une ambiance électrique tant sur le terrain et que sur les bancs du public, les Lions de Waterloo démontrent leur jusqu'au-boutisme en remontant à 4-5. En vain puisqu'il leur fallait vaincre les visiteurs du soir. Déçus et heureux à la fois, la jeune équipe waterlootoise termine quand même le championnat de Belgique de floorball à une magnifique deuxième place.

Leur entraîneur Thierry Verhoeven se montrait satisfait de leur prestation : "On a un bon team de 10 joueurs, on a bien joué et on fera une bonne prochaine saison."

DSC_0928.JPG

Le club recrute

De son côté, Mo De Cock annonçait "le souhait du club d'inscrire trois équipes (U16, U19 et Adultes) dans le championnat national  dans les années à venir. Au cours de la saison prochaine, lors des deux entraînements hebdomadaires d'1h30, nous allons développer les outils nécessaires pour accompagner les joueurs : l'intelligence émotionnelle, la cohérence cardiaque et les plans d'entraînements proposés par la fédération internationale de floorball."

Que vous soyez garçon ou fille, si vous êtes intéressé par ce sport dynamique en développement, n'hésitez pas à prendre contact avec la responsable du club des Waterloo Lions :

Mo De Cock : mao.decock@gmail.com, 0486 61 71 98

En tout cas, mardi soir, on a découvert un sport amusant, vif, spectaculaire, plein d'adresse et d'engagement sans être brutal. Veni, vidi, iterum venibo. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

DSC_0909.JPGDSC_0932.JPG

1 commentaire Catégories : Sport Imprimer

Commentaires

  • Cet article me rappelle de cette vieille blague: aux années 60, pour déterminer quelle nation serait la supérieure, l'URSS et les US organisent une course entre leurs présidents. L'américain la remporte. Le lendemain, la Pravda écrit: notre héroïque camarade a achevé une belle deuxième place, tandis que le cochon impérialiste n'a fini qu'avant-dernier…
    Par ailleurs, je trouve assez mal placée la référence au fait que l'équipe kraainemoise ne soit pas "100% pur belge" – cela signifierait quoi exactement?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel