Le chantier du nouveau coeur de ville de Waterloo a démarré sans crier gare !

Depuis quelques années à Waterloo, on parle beaucoup d'un nouveau coeur de ville qui entourerait une vraie place communale

C'est sous l'impulsion de l'ancien bourgmestre Serge Kubla que l'idée a été lancée de faire battre ce coeur de ville dans l'espace derrière le passage Wellington englobant notamment l'ancien supermarché Delhaize devenu galerie commerciale.

DSC_3816.JPG

Pour faire adopter le projet par les Waterlootois et les commerçants aux alentours du site, Kubla et son collège communal avait soigneusement pris leurs précautions : ils avaient initié en 2014 des ateliers urbains réunissant des habitants, des acteurs sociaux, culturels, économiques et institutionnels ainsi que des experts. Un rapport de synthèse de ces ateliers avait été publié par le bureau Tr@me.

image04_vue place.jpgimage07_vue place 4.jpg

Inauguration du coeur de ville sans Kubla ?

En outre, début 2015, une maquette et des images de synthèse du projet, sans oublier des photos actuelles du site et du parking Sarajevo, avaient été exposées dans la maison communale et vues par 1200 personnes.

DSC_8137.JPG

A l'époque, on envisageait même le début du chantier fin 2015 - début 2016 après les procédures administratives réglementaires. "Peut-être même que je ne serai plus bourgmestre quand on inaugurera le cœur de ville", avait ironisé Serge Kubla en pensant aux élections communales de 2018.

Il ne croyait pas si bien dire puisqu'en février 2015, soit bien avant l'échéance électorale de 2018, il a démissionné de son mandat de bourgmestre, étant accusé de corruption par le Parquet. C'est Florence Reuter qui l'a remplacé à la tête de Waterloo.

Continuité puis réflexion
DSC_8148.JPGAu début, la mayeure a embrayé sur les plans existants, annonçant même que l'accouchement du coeur de ville aurait lieu en 2020. Puis, sans doute sous l'influence des riverains, des comités et réunions de quartier, de la multiplication des projets immobiliers dans la commune et de la mobilité problématique, est venu le temps de la réflexion.

Florence Reuter s'est demandé si l'espace caché derrière le passage Wellington était vraiment l'endroit approprié pour le coeur de ville. Elle imagine plutôt étendre celui-ci depuis la maison communale jusqu'à la chaussée de Bruxelles en le centrant sur la place Albert Ier devant l'église Saint-Joseph.

La commune a d'ailleurs chargé la régie foncière provinciale de réaliser une étude à ce sujet afin d'avoir tous les éléments en main pour déterminer le type de coeur de ville qui conviendrait le mieux à Waterloo et aux Waterlootois et où le localiser.

Surprise !

DSC_1124.JPG

Pourtant, il y a quelques jours, des riverains du parking Sarajevo et des commerçants de la galerie aménagée dans l'ancien Delhaize ont été surpris de constater la présence de barrières de chantier et de grues dans l'espace initialement prévu pour le coeur de ville par Kubla avant la fin brutale de son règne.

DSC_1133.JPG

DSC_1132.JPGDSC_1127.JPG

"On ne veut plus perdre d'argent"

Contacté par nos soins, Nemo Aprilvis, Project Development Manager du promoteur immobilier hollandais Wereldhave (cette société possède une bonne partie des terrains en question), nous a déclaré : "On a assez traîné dans ce dossier. Après avoir effectué les études adéquates et conçu les plans du projet conformément aux desiderata du Collège communal de 2014, nous ne pouvons plus nous permettre de continuer à perdre de l'argent avec nos actifs fonciers immobilisés. Le PRU (plan de remembrement urbain) ayant été approuvé par la tutelle, nous sommes autorisés à entamer les travaux."

2018 : le beau Serge vs la jolie Florence ?

Dans les cercles communaux informés, il se dit que ce serait Serge Kubla qui aurait débloqué le dossier et serait discrètement aux manettes via la société de consultance qu'il vient de fonder pour dénicher et proposer des sites susceptibles d'intéresser des investisseurs immobiliers (voir article ici). Préparerait-il son grand retour en octobre 2018 en favorisant le coeur de ville si cher à ses yeux ?

Creusement de la pièce d'eau réclamée

Toujours selon monsieur Aprilvis, "les premiers travaux consistent à stabiliser le sol sur le parking Sarajevo pour y construire l'aile orientale du coeur de ville (rez commercial + 2 étages d'appartements). A l'arrière du parking situé du côté de la rue Michel Verbeeck, nous avons commencé à creuser la pièce d'eau demandée par les participants aux ateliers urbains pilotés par le bureau Tr@me."

DSC_1129.JPG

Cédric Tumelaire, échevin de l'urbanisme, de la politique de l'eau et de l'écologie urbaine (si si, ça ne s'invente pas), nous a confirmé que la commune ne pouvait pas réglementairement s'opposer au chantier commencé par Wereldhave.

Des carassius auratus, ryukin et shubunkin

DSC_8151a.jpgIl ajoute que "cette fois, le collège communal n'ira pas en recours au Conseil d'Etat comme pour le projet de Lidl (NDLR : voir article ici) car les frais d'avocats pour une deuxième action juridique de ce type sont beaucoup trop lourds pour le budget communal. Devant le fait accompli du chantier, nous devons nous adapter. C'est pourquoi nous envisageons d'agrémenter le bassin en construction de plantes aquatiques et d'y mettre des carassius auratus. Nagakute, la ville japonaise avec laquelle Waterloo est jumelée, nous offrira aussi quelques ryukins et shubunkins pour symboliser nos liens." Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Politique, SCOOP ! Imprimer

Commentaires

  • TRES BON POISSON TANGUY

  • Les Poissons , les crabes, les canards se retrouveront dans la mare...

  • Très beau Poisson d'Avril, on aurait pu y croire. Merci pour tous tes reportages

Les commentaires sont fermés.