Communales 2018 : quand le journal satirique Pan rame à décrypter la liste électorale MR à Waterloo !

Dans son édition du 1er juin 2018, l'hebdomadaire satirique Pan évoque la consitution de la liste MR en vue des élections communales d'octobre prochain

Fondé après la 2e guerre mondiale sur le modèle du Canard enchaîné, Pan relatait sur un ton irrévérencieux et mordant les petites et grandes affaires qui secouaient les mondes judiciaire et politique belges.

Connaissant des hauts et des bas, le journal a changé plusieurs fois de propriétaires, dont l'homme d'affaires Stéphan Jourdain, avant d'aboutir en 2010 dans les mains de John-Alexander Bogaerts. Celui-ci est le fils de Rudy qui fut le précepteur du prince Laurent.

Pan une Capture.JPG

L'autre fils de Rudy, David-Ian, dirige la Bogaerts International School qui partagea pendant quelques années le domaine d'Argenteuil à Waterloo avec la Scandinavian School of Brussels.

A la reprise de l'hedomadaire, John-Alexander Bogaerts a appelé le blogueur-chroniqueur Marcel Sel comme rédacteur en chef, rôle qu'il a repris lui-même après six mois.

(Dés)ordre de la liste électorale MR

Dans un article paru le 1er juin 2018, celui qui se cache sous le pseudo Panosse tente d'éclairer l'attribution des places aux différents échevins et président du CPAS sur la liste électorale du MR de Waterloo. Présomptueux, il s'arroge le droit de juger les protagonistes.

Ce survol superficiel et gauche de la vie libérale locale (sans compter les fautes) montre que l'auteur n'est pas dans le secret des dieux. Voici son article (cliquez sur l'article pour l'agrandir) :

Pan 01_06_2018-Communales 2018 à Waterloo.JPG

(Sans) commentaires

Nous avons demandé aux personnes mentionnées dans l'article de réagir (par ordre de citation) :

Yves Vander Cruysen, échevin, officier d'État civil, en charge de la population, de la culture, du tourisme, de l’information : "Je n’ai pas l’habitude de commenter des chuchotis."

Etienne Verdin, président du CPAS en charge des finances, du logement, de l'emploi : "Un collège communal, c'est une équipe où chacun utilise et fait valoir ses compétences en fonction de ses affinités avec les matières à gérer."

Florence Reuter, bourgmestre en charge des travaux, de l’aménagement du territoire, de la zone de police : "Aucun commentaire !"

Brian Grillmaier, échevin en charge du commerce, de la jeunesse, de l'enseignement communal, des fêtes communales : "Je n’ai pas vraiment de commentaires à faire. En effet, Florence Reuter m’a fait passer devant Cédric Tumelaire et Alain Schlösser. Je suis heureux de voir que j’ai fait du bon travail en tant qu'échevin depuis un an et demi et que la bourgmestre veut me donner un coup de pouce afin que je puisse continuer mon travail et siéger au Collège communal."

Cédric Tumelaire, échevin en charge de l’urbanisme, du développement durable, de la mobilité, des nouvelles technologies : "Sans commentaire. Laissons l’électeur s’exprimer en octobre. Une place sur la liste n’implique pas de facto un certain nombre de voix. Je pense qu'au niveau communal, l’électeur choisit des personnes qu’il connaît, en qui il a confiance et qui ont pu montrer des résultats probants en tant que gestionnaire de la commune. Soyons positifs, constructifs et démocrates."

Alain Schlösser, échevin en charge des sports, des relations internationales : "Les supputations de certains journalistes ne m’intéressent pas. Je fais mon boulot d’échevin pour la commune où je vis depuis plus de 50 ans et j’espère pouvoir encore le faire quelques années. Je n’ai pas eu beaucoup de temps au sport et donc je voudrais continuer ma mission. Que je sois 6e ou 8e ne changera pas grand-chose !"

Un frigo solidaire glaçant

Pan 17498951_1435325309823993_6824814897860502904_n.jpgLe 5 mai 2017, sous l'ère de Marcel Sel, Pan avait déjà publié un article sur le frigo solidaire de Waterloo qui incriminait un échevin. L'article, mêlant croisade personnelle et diatribe anti politique simpliste, était commis par Chauchau, surnom de Pierre Chaudoir. Marcel Sel précise à ce sujet : "Après avoir découvert que Chauchau s’était fait justice lui-même dans Pan, j’ai cessé de publier ses chroniques jusqu’à mon départ de Pan en octobre 2017". Pierre Chaudoir et sa compagne Véronique Van Acker ont lancé le concept de frigo solidaire à Waterloo où ils habitaient.

Problème pour les autorités communales : Véronique Van Acker était à l'époque accusée pour une escroquerie de sept millions d'euros dans la cadre de l'affaire Capitalium. En avril de cette année, elle a été condamnée à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour ces faits.

Pan 2017_05_05 Pan-Article frigo solidaire-YVC (4).jpg

A l'époque, l'échevin en question s'était défendu : "Je ne suis en rien concerné par cette affaire. Quant à mes cumuls, ils intègrent des fonctions bénévoles au sein de structures communales ou para communales. Dont quatre fabriques d'église, les musées, l'Espace Bernier-Centre culturel de Waterloo, etc. Mes revenus sont d'ailleurs sans doute parmi les moins élevés du secteur."

Entre-temps, on sait que le frigo solidaire de Waterloo a heureusement retrouvé un fonctionnement plus serein. Il été repris en main par d'autres responsables et a déniché un local provisoire dans l'ancienne maison d'Infor Jeunes au 16 de la rue Emile Dury près de la gare. Tanguy de Ghellinck, blogueur

4 commentaires Catégories : Élections, Politique Imprimer

Commentaires

  • Je ne suis pas étonné du recul de l'échevin Tumelaire, il fallait plutôt le virer, incompétent dans la gestion de la mobilité à Waterloo, en tant que gestionnaire de la commune (sic) un alimentaire de la politique depuis de trop nombreuses années avec vos impôts. Il jette votre argent par les fenêtres, Il arrive à faire passer 15 fois par jour à partir de 7H00 du matin, un gros vieux bus polluant vide et/ou occupé à 2% dans nos avenues, de plus durant les congés, un proxicauchemard pour les riverains.

    H. VDW.

  • Vos propos sont insultants pour M. Tumelaire, Monsieur Yaka.
    Et peu constructifs en tous cas.

  • Effectivement, les vérités sont souvent blessantes, il faut pouvoir assumer Monsieur L’échevin, moi, j'assume la réalité vécue journellement dans mon avenue. De plus et jusqu'à la preuve du contraire, je n'ai pas de leçons à recevoir et certainement pas du.............
    H.VDW

  • ça sent bon les communales.
    Dans mon coin, le kit tout en un "trottoir piétonnier/piste cyclable" a été nettoyé … !

    c'est la 1ere fois depuis la dernière fête à Napoléon (…) ;-)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel