Animaux abandonnés ou perdus : qu'en fait-on à Waterloo ?

Dès le début de l'été, le nombre d'animaux abandonnés par leurs maîtres avides de partir en vacances sans fil à la patte repart à la hausse

Chaque année en Belgique, 60 000 chiens et chats sont recueillis par des refuges, soit 165 par jour. Toute personne qui recueille un animal errant, perdu ou abandonné a des obligations tout comme la commune face à ce phénomène.

La loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux stipule clairement ceci : une personne qui recueille un animal errant, perdu ou abandonné est tenue de le confier dans les quatre jours à l'administration communale locale.

Prise en charge permanente

Mais l'administration communale a aussi des obligations : elle  doit confier l'animal en question soit à une personne qui lui fournira des soins et un logement soit à un refuge pour animaux qu'elle aura désigné.

Il est aussi prévu que la commune veille à la prise en charge permanente de ces animaux errants, perdus ou abandonnés, c'est-à-dire aussi en dehors des heures d’ouverture de son administration, des refuges et des cabinets vétérinaires.

Trois chenils au commissariat de police

Cédric Tumelaire 622441928.JPGVoilà ce que dit la loi mais comment cela se passe-t-il concrètement à Waterloo ? Cédric Tumelaire, échevin entre autres du bien-être animal, a répondu à notre question : "Nous avons une convention avec l'ASBL Société royale protectrice des animaux Veeweyde. Ses membres viennent chercher l'animal perdu ou abandonné au commissariat de Waterloo. La police y dispose de trois petits chenils où sont installés les animaux lors de leur transit. En général, lorsque l'animal est pucé ou tatoué correctement, il retrouve son maître."

Un seul mot d'ordre donc : si vous trouvez un animal errant, perdu ou abandonné à Waterloo, amenez-le au commissariat rue François Libert 28 ou téléphonez à la police locale (02 352 98 00). Il sera correctement pris en charge d'abord par la police, ensuite par Veeweyde. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Faits divers, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • bonjour souvent la police refuse de les prendre en charge quand ils sont sur la voie publique ...comment faire alors

  • Etes-vous sûr, Patrick, que la police refuse de prendre en charge un animal égaré ? Alors que l'on a prévu des cages pour cela ? Cela m'étonnerait de la part de la police de Waterloo, en général très serviable ! Merci à Monsieur Tumelaire pour l'explication très utile donnée. De toute façon, l'abandon d'un animal domestique est un acte ignoble, et pour retrouver son "petit chéri" une solution parfaite : la puce (électronique....)

  • je ne vois pas pourquoi il faut remettre ce ."perdu" à la police si on préfère d'abord ne pas le traumatiser davantage. j'en ai déjà trouvé un, ai averti la police, l'ai gâté chez moi jusqu'a ce que la police m'a averti avoir retrouvé le propriétaire. Tout s'est bien passé et l'animal et le propriétaire - et moi même - en étions très heureux. Il ne suffit parfois que de q uelques heures ou d'un jour ou deux pour que tout rentre dans l'ordre.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel