Nouveau projet immobilier WOO : "destructeur de la qualité de vie et de la santé" !

Si le projet WOO en face du Delhaize génère son lot de commentaires sur internet, en est-il de même pour les avis officiels des citoyens à la commune de Waterloo ?

Pour rappel, le promoteur Bemap Immo prévoit de construire trois immeubles de quatre étages comprenant 65 appartements, 8 commerces et 157 places de parking en sous-sol et en surface (voir nos articles ici et ).

Durant l'enquête publique qui suit obligatoirement la demande d'un tel permis intégré, le nombre de Waterlootois qui s'expriment officiellement par un courrier ou un e-mail à la commune n'est en général pas énorme. Incompréhensible  et paradoxal quand on voit le déferlement de leurs commentaires sur les réseaux sociaux !

L'avis d'Environnement Waterloo

Environnement Waterloo ASBL Capture.JPGParmi ceux qui ont déjà réagi, il y a l'ASBL Environnement Waterloo. Dans un courrier adressé le 10 août au Collège communal, son président Yves André et son secrétaire Marcel Maebe font dans une premier temps référence à diverses publications évoquant "la waterlootisation" et "une densification trop importante qui augmenterait encore davantage les problèmes de mobilité".

Les auteurs du courrier citent ensuite plusieurs points du SDER (Schéma de développement de l'espace régional) où il est question de "la densification de la fonction résidentielle qui ne peut nuire à la qualité de la vie, de la gestion qualitative du cadre de vie. des améliorations dans des lieux soumis à trafic intense, de lutter contre les nuisances du trafic intense et de dédensifier certains quartiers en y créant des espaces verts". 

Penser au bien-être des Waterlootois

Les responsables d'Environnement Waterloo  poursuivent en substance : "Quand va-t-on, enfin, penser au bien-être des résidents de Waterloo ? Waterloo est largement polluée par les véhicules suite à ses nombreux axes structurant et au ring. La chaussée de Bruxelles est paralysée les mercredis et samedis après-midi. Waterloo est la proie des promoteurs qui reconstruisent la commune sur la commune.

Actuellement, rien ne semble changer dans la politique menée par la commune, bien au contraire ! Après le projet sur le site Spechim au Chenois dont la densité s’élève à 103 log/ha, le présent projet porte la densité à un chiffre record de 124 log/ha (80m2 de terrain par logement). (...) 

Bien que le dossier (NDLR : de Bemap Immo) fasse état d’une étude relative à la circulation, le ressenti des habitants est qu’il faut limiter la concentration des voitures surtout à ce carrefour déjà régulièrement bloqué matin et soir. Il suffit d’y passer pour constater la longueur des files… 

Ce projet présente toutes les caractéristiques refusées par l’article précité du SDER : les logements sont proches du boulevard Rolin saturé au moins le matin. Il est clair qu’aucun logement ne peut être accepté à cet endroit qui devrait rester réservé, uniquement, à du commerce.

Que vont respirer nos futurs concitoyens  et de quels maux seront-ils atteints ? Il est peut-être temps que nos autorités communales se dotent d’un schéma de structure indiquant clairement aux promoteurs les limites de leurs prétentions."

Suppression d'arbres

Environnement Waterloo regrette aussi l'absence de panneaux photovoltaïques pour les communs, l’isolation insuffisante, la quasi absence de plantations, l'absence d'amélioration à la piste cyclable et le fait que le déménagement de la parapharmacie vers le complexe Rêve Richelle va entraîner la suppression du "magnifique" bosquet d’arbres au coin de la chaussée de Bruxelles et de la drève Richelle.

Refus du projet

Enfin, les auteurs de la lettre concluent : "Les incidences environnementales sont disproportionnées,  pour paraphraser Madame Reuter. Encore plus de risques pour la santé générale de la population de Waterloo seront engendrés (et d’autant plus pour les futurs habitants du site) par plus de pollution. Notre ASBL ne peut, dès lors, approuver ce nouveau projet destructeur de la qualité de la vie et de la santé des actuels et futurs résidents à Waterloo."

Comment donner votre avis

WOO 2283517165.JPG

Voilà qui est dit. Rappelons que l'enquête publique sur le projet WOO de Bemap Immo s'achève ce mardi 29 août à 11 heures. C'est aussi l'ultime date pour s'exprimer. Le dossier peut être consulté au service urbanisme de la commune tous les jours ouvrables de 8h00 à 11h30 (tél. 02 352 99 30). Des observations écrites et orales peuvent y être formulées. Il est aussi possible d'adresser vos remarques écrites à : Maison communale, service urbanisme, rue François Libert 28 à 1410 Waterloo. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

Coordonnées de l'ASBL Environnement Waterloo :

tél.: 02 354 05 92

e-mail : yves.andre@belgacom.net

13 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Entreprendre Imprimer

Commentaires

  • Mais est-ce que tout le monde peut protester ? J habite près de l avenue des Saules , ai je le droit de m y opposer ?

  • Une commune doit vivre et se moderniser, le facteur environnemental est important mais à mes yeux laisser ce carrefour tel quel avec des vitrines et commerces vétustes ne donnent pas envie. A l'inverse il n'y a pas piétonnier dans le centre de Waterloo ce qui écologiquement est négatif pour l'image de notre commune. Je suis certainement très mal informé mais pour moi ; il est temps je pense de s'occuper définitivement d'un plan "VERT" Global pour notre commune ce qui permettra d'allier Ecologie et Urbanisme et de ne pas avoir de projet de cette taille sans trouver de solution environnemental adéquate pour compenser et améliorer le bien être des habitants de la commune. Il serait utopique et certainement financièrement impossible qu'un jour il faille construire artificiellement un espace vert en recouvrant le ring d'Argenteuil à la drève Richelle ou n'est ce pas là finalement aussi la seule solution pour agrandir les espaces verts de Waterloo centre? Le problème de la chaussée de Bruxelles véritable gangrène de notre commune mais aussi artère indispensable ne pourra jamais être solutionné surtout avec ces nouveaux projet BIX et drève Richelle.

  • rojet BEMAP 65 appartements et 8 commerces le long du parc Descampe , Bvd Rolin à Waterloo. Actuellement à l'enquête publique jusqu'au 29 Aout
    Bonjour, Améliorer la qualité des bâtis le long du parc Descampe à Waterloo est bien sur une bonne idée!
    Mais le projet Bemap à l'enquête est à nouveau démesuré comme le projet de Building de la place Capouillet au Chenois ( plus de 100 logements à L'hectare!) ;Le projet Bemap à l'enquête actuellement dépasse une densité de 80 logements à l'hectare auxquels s'ajoutent en plus des commerces! Pour rappel un lotissement de villas est au alentour de 10 habitations à l'hectare! De plus les promoteurs ont l'art de rajouter des étages en plus à chaque nouveau projet: dans ce cas ci les bâtiments actuels et autour du futur projet se trouvent dans un environnement de rez+ 1 ou rez +2 étages. Le projet présenté est à rez + 4. A ce rythme nous arriverons bientôt pour de futurs projets aux hauteurs de la rue de la loi à Bruxelles!
    Pour rappel Waterloo est de loin la commune la plus dense du Brabant Wallon ( 1400 habitants au km²) pour une moyenne de 400 habitants au km² en Brabant Wallon. Aucun aménagement d'envergure n'a été réalisé depuis 35ans pour les mobilités et donc les embouteillages ne font que s'accroitrent et la pollution aux particules fines et autres aussi! Les nouveaux buildings qui fleurissent partout à Waterloo et dans les communes voisines déversent des milliers de véhicules en plus chaque année à Waterloo ,point de passage vers Bruxelles ou de sortie vers la province. Les artères principales étant constamment bouchées , les trafics parasitent se font par les quartiers résidentiels qui deviennent des autodromes ( voir par exemple le quartier autour de Bella Vita!). Dans le cas du projet Bemap à l'enquête actuellement, il y aura 130 véhicules des résidents des buildings plus les véhicules allant vers les commerces au rez! Il n'y pas assez de parkings prévus pour les résidents et leurs visiteurs qui devront squatter des places de parkings aux alentours dans un carrefour déjà hyper encombré!!! . Le pouvoir communal en place depuis 35 ans n'emploie pas les outils légaux de gestion d'urbanisme qui sont à sa disposition pour gérer correctement la densification de Waterloo! Tout se fait au coup par coup! Et si les habitants ne réagissent pas aux enquêtes publiques même en plein mois d'Aout c'est interprété comme un signe positif pour le promoteur qui peut imposer son projet à la commune, voir au fonctionnaire délégué! Après la Bruxellisation urbanistique épouvantable des années 60/70, nous assistons à la Waterlootisation et la dégradation de nos qualités de vie depuis plus de 20 ans à Waterloo! Enfin ces nouveaux projets ne font preuves d'aucune avancée en terme d'énergies renouvelables; il se contentent de respecter les normes actuelles obligatoires. Mais du fait de l'hyper densification de Waterloo, les émissions de chauffages au gaz sont des sources de pollutions en plus surtout en hiver...
    Je demande donc la mise en place d' un Schéma de développement communal (SDC) qui est un outil légal prévu par le nouveau Code DT, pour planifier et gérer l’urbanisme et l’aménagement du territoire à long terme et dans la transparence !
    Il éviterait les conflits entre promoteurs et citoyens ; l’arbitrage par la commune sera grandement simplifié car des normes de densification maximale peuvent être définies ! Nous pourrions retrouver ainsi un aménagement correct pas trop dense du territoire et une mobilité améliorée. ( moyennant de fameux investissements> voir nos propositions).. Un fameux challenge pour les autorités communales!
    Pour MVW ( Mieux Vivre à Waterloo)B. Catala

  • Merci à vous, Mr Catala, de nous informer . Continuez :-)

  • Un projet "destructeur" qui s'ajoute à combien d'autres. Regardez ce qu'on a fait de l'entrée de l'avenue des Lilas sur la chaussée de Bruxelles, avec, de part et d'autre, des immeubles à appartements, non seulement écrasants et hideux, mais de piètre qualité (malgré le prix astronomique des logements) si l'on en juge par les travaux de réfection qui n'en finissent pas. Cette rue ne devrait/devait logiquement consister qu'en une série de maisons unifamiliales... Peut-être qu'il y a un problème de vocabulaire à l'administration communale et qu'on y comprend le mot "avenue" au sens élyséen du terme.

  • Tout ceci me semble bien familier! Pendant plus de 2 ans, nous nous sommes battus contre le projet UNIBRA (chaussée de Louvain) qui ressemble fortement à ce projet-ci. L'unanimité des riverains s'opposait à la construction, mais après quelques modifications de pure forme la commune a donné son approbation. Nous nous sommes ensuite tourné vers la région qui a rejeté notre appel pour des raisons de détails techniques (retard de paiement de droits d'enregistrement de €25!!). Quand on s'oppose à des groupes comme BEMAP ou UNIBRA, la démocratie s'efface devant les intérêts financiers, et comme la Blanquette de Monsieur Seguin: "E piei lou matin, lou loup la mangé". Je souhaite bonne chance aux riverains, mais je suis très sceptique!! J'ai un collègue qui habite en Flandres et qui s'est retrouvé dans la même situation, mais là les autorités ont donné raison aux habitants. J'entend déjà les partisans du projet me dire que je n'ai qu'à aller habiter en Flandres. Je leur répondrai que j'aime vivre à Waterloo (j'y vis depuis 45 ans), que c'est pour cette raison que je n'aime pas ce que certains en font et que je me bats pour préserver notre qualité de vie!!

  • Qd je pense que sous l'air S.K. l'aménagement d'un studio (pour y loger ma gd mère) m'a été refusé sous prétexte du trop plein de population à Waterloo. Depuis les appartements ont poussé comme des champignons. Encore 1 peu de patience, nous seront bientôt la 20ème commune de Bxl ;-)

  • Ai été service urbanisme et exprimé mes craintes concernant mobilité, explosion densité population déraisonnable, danger sortie pk apparts près de ce carrefour déjà hyperengorgé , proximité arbres remarquables de notre parc, ombre grande prairie poumon pour waterlootois, sportifs, plaine de jeux indispensable... habitant le quartier, je suis contre .Mobilisons-nous!!

  • Voici ma lettre elle part demain à la Commune.
    *****************************************************************
    Madame, Monsieur,

    Par la présente je souhaiterais marquer mon avis ainsi que mon opposition au nouveau projet immobilier sur le Blvd Henri Rolin.

    J’habite le quartier Versailles depuis maintenant 3 ans mais habitant la Commune de Waterloo depuis presque 30 ans. J’ai pu constater avec amertume pendant toutes ces années d’une politique malsaine visant à bétonner une commune qui se ventait de pouvoir offrir une vie résidentielle au calme et loin du chaos des grands centres urbains.
    Waterloo est un choix, celui de pouvoir échapper au stress de la grande ville tout en la gardant à proximité. Ce choix se paye par un coût de l’immobilier plus élevé tout en sachant que la tranquillité parfois n’a pas de prix.

    Malheureusement bon nombres de waterlootois regardent leur commune d’un autre oeil, en cause une spéculation immobilière enragée qui a rapidement dégradé la qualité de vie qui faisait de Waterloo une commune modèle en Belgique. Aujourd’hui elle semble n’être devenue qu’une simple annexe de la Région Bruxelloise.
    Les infrastructures de la Commune sont à leur limite et il n’y a plus de place pour d’autres projets plus fous et irresponsables les un que les autres. Les artères de la ville ressemblent à celles des plus grands centres urbains aux heures de pointes. Habitant à 300 mètres du site où doivent se dresser 65 appartements et 150 places de parking, je n’ose imaginer l’impact négatif que ce projet provoquera à l’environnement du quartier et de toute la commune.

    Waterloo n’a nul besoin de nouveaux logements et de places de parking mais de politiques visant à améliorer le traffic et à inciter les citoyens aux moyens de transports écologiques et responsables. Nous sommes à saturation et ce nouveau projet combiné à celui du centre de la ville seront un coup de massue définitif qui mettra fin à l’image de commune résidentielle paisible dont nous pouvions jouir. Les waterlotois ayant vécu cette détérioration de la qualité de vie sont les premiers à monter au créneau pour que cette spéculation immobilière cesse et nous sommes en nombre.
    J’ai su que la Commune avait marqué son opposition face à ce projet mais que la Province a donné raison au promoteur Immobilier Bemap Immo. Il serait souhaitable que la Province puisse procéder à une nouvelle analyse de l’impact environnemental d’un tel projet et de limiter la revalorisation de ce site aux seuls espaces commerciaux.

    Merci à vous,
    Cordialement,

  • Nous sommes bien évidement (nous waterlootois) tous opposés à ce nouveau projet et aux autres démesurés et irraisonnables. Je suis né à Waterloo il y a 35 ans et depuis quelques années je ne reconnais plus ma chère et tendre commune. Les immeubles à appartements poussent de toute part et à cela s’ajoute l’implantation de grands commerces inutiles au waterlootois mais qui auront pour seul conséquence d’attirer encore plus de monde et ainsi polluer et engorger davantage. Nos responsables ont détruit Waterloo que je m’apprête à quitter avec tristesse mais pour mon bien et celui de ma famille.

  • Waterloo...un vrai champ de bataille.

    Je n'habite Waterloo que depuis un an. Ce n'est donc pas depuis très longtemps que je lis les articles de sudinfo.
    En les lisant, ce qui m'a tout de suite frappée, c'est l'existence dans notre commune d'un nombre incalculable de comités censés défendre un quartier, une rue, un parc etc...
    Les raisons de se défendre sont apparemment nombreuses...les constructions de building qui dénaturent l'environnement proche, le trafic de transit, l'état des trottoirs, les sens interdits (pour), les sens interdits (contre), etc...
    Ainsi, par le biais de ces comités qui les représentent, les habitants se mobilisent et se battent bec en ongles pour obtenir gain de cause, à coup de pétitions et d'actions diverses.
    Il arrive même qu'ils soient amenés à se battre, une rue contre l'autre, lorsque certaines mesures prises rencontrent des intérêts divergents.
    Alors, dans ce cas, Madame la Bourgmestre qui dit ne pas avoir à sa disposition les moyens de mesure efficaces et fiables permettant de prendre en compte les nuisances subies dans les deux camps, se contente de compter les points.
    Que le plus fort gagne...c'est à dire, les plus nombreux, les plus virulents, les mieux organisés.

    Quant aux nombreux projets immobiliers, aberration évidente dans une commune déjà gangrenée par un trafic excessif, Madame la Bourgmestre, propose elle-même aux habitants qui s'en inquiètent de réagir : "Plutôt que de vous énerver, chers habitants, envoyez vos réclamations à la commune", afin de participer à l'enquête publique.

    Pourtant, je ne savais pas que la responsabilité des habitants était en jeu, lorsqu'il s'agissait de lutter contre l'absurdité, la pression des promoteurs, l'augmentation du trafic due à une urbanisation à outrance et le risque de voir l'environnement se dégrader plus encore. Je l'apprends.

    Ainsi, s'il faut se battre, battons-nous, mais avant tout, contre ceux qui s'en lavent les mains tout en continuant à réitérer des promesses qu'ils ne tiendront pas?

  • Je suis entièrement d'accord avec tous les arguments développés par les citoyens opposés à ce projet titanesque et irresponsable !

  • Top ! Vive la modernité, beaucoup plus beau que l'actuel bâtiment.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel