Coup d'envoi vachement enthousiaste de la nouvelle épicerie coopérative WooCoop à Waterloo !

Dimanche soir, l'Espace Bernier - Centre culturel de Waterloo accueillait une séance d'information sur un nouveau projet citoyen qui prend forme au Chenois

Il y a quelques années, le Chenoisien Thomas Verhulst découvrait aux Etats-Unis et dans le Condroz des épiceries différentes : des coopératives qui fonctionnaient par et grâce à leurs clients.

DSC_0202.JPGThomas en a parlé à l'un ou l'autre membre du mouvement citoyen Waterloo en Transition qui développe des alternatives en matière de consommation, de mobilité, d’énergie, de solidarité et de développement durable.

Reprendre sa souveraineté alimentaire

L'idée était née et s'est mise sur les rails il y a un an après avoir fusionné - l'union fait la force - avec un groupe plus jeune sur la même voie. Objectif : reprendre en main sa consommation et sa souveraineté alimentaire de manière durable en créant une épicerie locale, participative, coopérative et sans but lucratif : WaterlooCoop.

Dimanche à 20 heures, la petite quinzaine d'initiateurs ont présenté leur projet au cours d'une séance d'information bien préparée, complète et s'appuyant sur un slideshow très professionnel. L'affluence était au rendez-vous puisqu'au moins 110 personnes avaient rejoint la salle d'exposition de l'Espace Bernier.

DSC_0218.JPG

Slow Food

Pourquoi WooCoop ? Essentiellement parce que la composition et l’origine des aliments est opaque, que la grande distribution exerce une pression intense sur les producteurs, que la qualité des produits et des sols se dégrade, que la nourriture saine est inaccessible à beaucoup, que les circuits d'approvisionnement sont trop longs et polluants et que les scandales alimentaires se répètent.

DSC_0230.JPG

Les fondateurs de l'épicerie se sont donnés plusieurs missions d'ordre humain et écologique : donner accès à une alimentation durable et saine à tout le monde, encourager l'économie locale, réduire l’empreinte carbone, renforcer la cohésion sociale, sensibiliser les gens sur les choix de consommation, pratiquer des prix équitables envers les producteurs locaux et lutter contre le gaspillage.

Une société intégrant la bonne gouvernance

DSC_0208.JPG

Au niveau de la gouvernance, la coopérative WooCoop s'est dotée de plusieurs organes : une assemblée générale des coopérateurs-consommateurs pour les décisions stratégiques, un comité de coordination et un conseil d'administration pour les décisions tactiques, un comité sociétal pour le respect de la finalité sociale du projet et surtout des cellules (coopérateur, produits, marketing, aménagement de l'épicerie, administration, finance, IT, gouvernance) pour les décisions et les actions opérationnelles.

100 euros pour devenir coopérateur

Le pilier le plus important de WooCoop, ce sont bien sûr les coopérateurs, à la fois copropriétaires, travailleurs et clients de la coopérative. Pour le devenir, les personnes intéressées doivent acheter au moins quatre parts A de 25 euros de la SCRL (Société coopérative à responsabilité limitée) et s'engager à travailler trois heures par mois dans l'épicerie. Il existe aussi des parts B (minimum quatre parts de 50 euros) pour les personnes morales et des parts C de soutien (minimum 250 euros).

Minimum 100 coopérateurs pour ouvrir

WooCoop photo Capture.JPGPour couvrir les premiers frais et commencer l'activité de WooCoop, la condition sine qua non est de réunir 100 coopérateurs. Les initiateurs visent le 4 novembre comme date d'ouverture du magasin situé au 55 de la rue Bruyère-Saint-Jean dans le quartier du Chenois, non loin de la gare de Waterloo. Dans un premier temps, il est prévu d'ouvrir l'épicerie deux jours par semaine : le vendredi de 15h à 20h et le dimanche de 9h à 14h.

Respectant des critères de provenance, de qualité, de mode de production, de prix justes et de déchets minimalisés, l'offre de départ de l'épicerie comprendra des fruits et légumes frais, des produits laitiers, des farines, des huiles, des fruits secs, des condiments, des pâtes, du riz et des produits d'entretien et d’hygiène.

Des dizaines de bras levés

Pendant le question time, quelques questions ont été posées sur les possibilités de parking, la concurrence avec le marché de la gare ou encore les contrôles de l'AFSCA. Le moment le plus remarquable fut sans doute celui où, répondant à la question d'un des responsables, des dizaines de bras se sont levés dans un enthousiasme sonore pour signaler qu'ils allaient compléter immédiatement le formulaire pour devenir coopérateur.

DSC_0224.JPG

Cela s'est vérifié après le verre de l'amitié qui a suivi la séance puisque 55 personnes ont rempli le formulaire de souscription de parts ! 15 initiateurs + 55 souscripteurs = 70 coopérateurs déjà.

Il n'en manque plus que 30 et Waterloo accueillera un nouveau magasin à finalité sociale et durable, fondé sur un projet construit pas à pas dont tous les aspects ont été étudié avec sérieux. Si WooCoop est à l'image de la présentation du projet, ce sera une réussite. Chapeau à l'équipe !

Serez-vous le prochain coopérateur-consommateur de WooCoop ? Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

Informations pratiques et coordonnées :

www.woocoop.be

www.facebook.com/woocoop

info@woocoop.be

DSC_0221.JPG

5 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Société - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Bravo a cette initiative citoyenne et bon succès!
    Il reste à préserver définitivement les 60 Hectares bonnes terre du Triage sainte Gertude et à les cultiver en permaculture.Waterloo produira ainsi produire sur le territore communal une grande partie des fuits et légumes pour ses citoyens.
    Actuellement cette zone ZAC est toujours la propriété de promoteurs immobiliers et d'un fond de pension.C'est donc les autorités communales et régionales qui doivent prendre la décision de la préserver définitivement: une nouvelle intiative citoyenne vers les décideurs poliques est donc nécessaire dans ce sens!

  • Comment j'ai fait pour rater ça ? Très intéressant

  • lors du parcours d'artistes de Waterloo le 7 et 8 octobre , j'ouvre egalement le 6 octobre de 11h a 17h au 57 avenue Fructidor .Le public pourra decouvrir mes creations en peintures , scluptures, bijoux de fantaisies et livre pour jeunes de 6 à 96 ans.Pierrette Dufour

  • Donc, si je comprends bien, vous serez minimum 100 personnes pour gérer cette coopérative ! 100 personnes pour décider d'une même et unique voix ! 100 chefs, pardon, sans chef et sans structure juridique ! whaw… heureusement que l’énergie du désespoir est vraisemblablement la seule énergie totalement renouvelable. Bon courage quand même .

  • Ce système coopératif ressemble furieusement à la nouvelle banque belge "NEW B" en construction depuis 4 ans et qui attend l'agrément de la banque nationale En effet pas encore de banque ayant pignon sur rue mais déjà depuis quelques mois une carte de payement (Belgique et étranger) équitable car petit versement vers des associations mais aussi des milliers de coopérateurs (particuliers et entreprises) qui en font partie de quoi se rendre compte que les mentalités commencent à changer même à Waterloo

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel