1er jour du WaHFF : affluence du public malgré l'absence de la présidente du jury Véronique Jannot !

Le 5e Waterloo Historical Film Festival s'est installé dans les Cinés Wellington au centre de Waterloo

La présentation du jury officiel aux médias est toujours un moment attendu du festival. Elle a eu lieu ce jeudi midi au premier étage de la maison communale de la cité du... "Clion".

Avec quelques minutes de retard, les limousines du concessionnaire Volkswagen Sawa, griffées au logo WaHFF, ont déposé les jurés sur l'esplanade devant la maison communale de Waterloo. Ils ont été accueilli chaleureusement par la bourgmestre Florence Reuter, l'échevin de la culture Yves Vander Cruysen, initiateur du festival, et le député provincial waterlootois Tanguy Stuckens.

Le WaHFF trouve sa place

"Avec cette 5e édition, le WaHFF est maintenant ancré dans l'agenda, a déclaré la bourgmestre. Il devient un des grands festivals de cinéma. L'histoire et les documentaires ont leurs lettres de noblesse mais l'histoire, c'est aussi de magnifiques moments de cinéma. Merci donc aux organisateurs, aux membres du jury, aux Cinés Wellington, aux commerçants et aussi aux bénévoles sans qui il n'y aurait pas de WaHFF qui est devenu une aventure waterlootoise. Les Waterlootois se sont en effet appropriés l'événement."

DSC_0322.JPG

Tanguy Stuckens a souligné que "c'est un honneur d'accueillir le jury officiel en Brabant wallon, terre d'accueil de la création et des artistes." Avant de présenter les membres du jury officiel, le directeur du WaHFF Cédric Monnoye a indiqué que le festival avait démarré sur les chapeaux de roues avec un taux de remplissage de 70% des salles dès la première matinée.

Véronique Jannot souffre d'une otite

DSC_0327.JPGIl a aussi signalé que la présidente du jury Véronique Jannot souffrait d'une otite et qu'elle arriverait peut-être à Waterloo pendant le week-end. Le comédien Laurent Kerusoré, lui, était retenu en dernière minute en France pour des raisons de tournage tandis que l'actrice Delphine Depardieu, n!èce de Gérard, s'était trompée de semaine.

"Deux victoires à Waterloo"

In fine, le jury officiel 2017 est composé de Natacha Amal,, Jean-François Balmer, Joyce Bunuel, Francis Lalanne, Isabelle de Hertog et Victoria Olloqui. Francis Lalanne a affirmé : "C'est un grand bonheur d'être ici. Je retiens deux victoires à Waterloo : une dont je ne parlerai pas en tant que Français ; l'autre, c'est l'avènement de ce festival que je souhaite pérenne."

Jean-François Balmer a avoué : "C'est la première fois que je suis dans un jury et c'est ma première visite à Waterloo. Je dois reconnaître que les documentaires me séduisent et me sidèrent."

DSC_0338.JPG

Enfin, la comédienne Natacha Amal, Belge née à Bruxelles, a conclu en se disant intimidée mais fière d'être là. "Un jury est dans une position de juger et je prends très au sérieux le fait de juger du talent des autres."

DSC_0341.JPG

A 20h30 commençait le gala d'ouverture dans les Cinés Wellington avec la présentation du jury par Alban de Fraipont au public suivie de la projection en avant-première mondiale du film belge L'Echange des princesses dont toute l'équipe était présente sur la scène.

DSC_0424.JPG

Qui voilà ?

Surprise au moment de l'arrivée des jurés via la nouvelle entrée du passage Wellington, un invité inattendu s'est présenté : Jean-Pierre Castaldi qui a été acclamé par les spectateurs. Il faut dire qu'il a marqué Waterloo par ses présences dans les jurys antérieurs du WaHFF et par sa prestation dans La Boîte à images.

DSC_0409.JPGDSC_0411.JPG

Vidéo d'excuse

On a relevé les petites phrases suivantes :

Yves Vander Cruysen : "Ce jeudi matin, il y avait beaucoup de monde aux séances des documentaires. Les deux premiers films ont fait quasi salle comble et on a même dû dédoubler la salle pour le film d'ouverture."

Jean-François Balmer : "Un bon film d'histoire est celui où je joue."

Francis Lalanne : "On ne saura jamais si la relation de faits d'histoire est la vérité. Mais ce que ressent un artiste quand il regarde l'histoire, ça c'est la vérité."

Marc Dugain, réalisateur français de L'Echange des princesses : "Le cinéma, c'est l'art du faux  On a reproduit Versailles en tournant dans six châtaeux en Wallonie. Les Belges, ce sont des Français sans la grosse tête."

Avant le film, Véronique Jannot, dans son style adorable, s'est excusée dans une vidéo de ne pouvoir du tout venir au festival parce que la médecine lui interdit de prendre le train ou l'avion. "Ce n'est que partie remise", a-t-elle promis.

DSC_0432.JPG

On apprenait plus tard que le jury officiel fonctionnerait de manière collégiale sans présidence. Festivalez sacrebleu, il y a plein de films et de docus intéressants ! Tanguy de Ghellinck, blogueur sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Culture et histoire, Evénements, Loisirs et temps libre Imprimer

Commentaires

  • Vivement le jour où ce festival sera organisé à Imagibraine !

  • Ben voyons!
    Avec comme sponsor Coca-Cola et McDonald.

  • Jean-François Balmer ... j'adore!
    Jannot, je l'ai rencontrée pour lui offrir une toile pour son association. Elle est très contente d'elle-meme, elle pense tout savoir. Je n'ai jamais rien su du sort qui a été réservé à mon don.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel