Comment les latins Waterlootois sont venus à bout des germaniques Eupenois !

Même si sa saison est moins flamboyante que la précédente, le WASH n'en vise pas moins les playoffs en D1 de la Ligue francophone de handball

Dimanche soir, l'équipe du WASH (Waterloo Ambiorix Sport Handball), 3e du championnat recevait un de ses poursuivants direct, le KTSV Eupen ou Königliche Tradition Sportverein Eupen 1889 VOG.

Dans ce match important, le club waterlootois présente une équipe affaiblie par deux blessés qui comptent, Quinet et Vanherck, et l'absence (?) d'un deuxième gardien.

Devant une quarantaine de supporters, les germanophones, athlétiques et forts en voix gutturale qui résonne dans le hall omnisport de Waterloo, cherchent directement à impressionner l'équipe locale.

DSC_0775.JPG

Des ratés en défense et en attaque

Même si le WASH a correctement joué pendant une dizaine de minutes en première mi-temps, son unique gardien pas vraiment à son aise de son propre aveu et peu aidé par sa défense ainsi qu'un grand nombre d'occasions ratées ont fait émerger l'adversaire eupenois avant la pause (12-13).

Dix minutes déboussolantes

DSC_0777.JPG

En deuxième mi-temps, le jeu s'est équilibré, chaque équipe menant à tour de rôle mais le KTSV Eupen se fait de plus en plus menaçant. Dans les dix dernières minutes, les Waterlootois et leur gardien, plus habiles et imaginatifs et jamais découragés, parviennent à se surpasser et plient le match à leur avantage (27-24).

DSC_0783.JPG

"Je suis content de mes joueurs qui ont battu un adversaire direct pour accéder aux playoffs, analyse l'entraîneur waterlootois Jean-Jacques Barbier. Amay et Kraainem sont hors de portée mais comme il y a quatre équipe qui joueront les playoffs dont deux monteront en D2 nationale cette année, tout espoir est permis." Tanguy de Ghellinck, blogueur

DSC_0786.JPG

0 commentaire Catégories : Sport Imprimer

Les commentaires sont fermés.