Y aura-t-il une sixième édition du Waterloo Historical Film Festival en 2018 ?

Vendredi passé, la commune de Waterloo a invité dans la Boîte à Cancan les partenaires et bénévoles qui permettent au WaHFF d'exister

Le Waterloo Historical Film Festival en est à sa cinquième édition et, comme chaque année, le bilan doit être établi avant de se lancer dans une édition supplémentaire.

DSC_0839.JPG

Avant le spectacle joué par l'inévitable Jean-Pierre Castaldi et son comparse, comédien belge Christophe Delire, accompagnés de quatre épatantes danseuses (voir article ici), l'échevin de la culture Yves Vander Cruysen a pris le micro devant le public et - surprise - devant Francis Lalanne, membre du jury.

DSC_0823.JPG

Maturité et plaisir

"Cette cinquième édition est celle de la maturité. même si on a eu un pépin avec l'absence pour maladie de la présidente Véronique Jeannot. Cela a généré des phrases assassines dans certains journaux qui ont obligé l'actrice à s'excuser dans une vidéo. De cette édition, je retiens le mot plaisir : pour les spectateurs, les jurés, les bénévoles, les professeurs des écoles impliquées, ..."

Après avoir rappelé la bonne humeur généralisée pendant le festival, la qualité des galas du festival qui parviennent à attirer les réalisateurs et acteurs des films en compétition et la hausse de 30% des spectateurs, Yves Vander Cruysen a annoncé officiellement qu'une sixième édition du WaHFF aura lieu du 18 au 22 octobre 2018 ! "Mais Tanguy Stuckens et moi-même ne pourrons pas trop y apparaître, loi électorale oblige en cette année d'élection communale" a ironisé l'échevin.

Gisements d'améliorations

Pour encore faire progresser le WaHFF, Yves Vander Cruysen a émis trois demandes : l'engagement d'un véritable attaché de presse spécialisé en cinéma, la désignation longtemps à l'avance du président du festival et la révision du gala d'ouverture.

Il a ensuite remis un bouquet de fleurs a son assistante Sandrine Faelen afin de la remercier pour sa collaboration essentielle à la préparation et la coordination du WaHFF.

DSC_0831.JPG

Des heures de boulot

Alors que le spectacle dans lequel il tient le rôle principal allait suivre, Jean-Pierre Castaldi n'a pu s'empêcher de venir s'exprimer : "Je sais qu'un festival progresse d'année en année. On le voit avec la belle progression des spectateurs du WaHFF quand beaucoup de festivals rament. Merci à tous les bénévoles sans qui rien ne serait possible. Merci et bravo à Cédric Monnoye qui est un très très gros travailleur. On n'imagine pas les heures de boulot qu'il accumule."

DSC_0834.JPG 

Last but not least, le directeur de l'événement, Cédric Monnoye, a remercié les bénévoles en soulignant que les organisateurs avaient besoin d'eux pour la sixème édition en 2018. La Boîte à Cancan pouvait commencer. Tanguy de Ghellinck, blogueur

DSC_0832.JPGDSC_0838.JPG

2 commentaires Catégories : Culture et histoire, Evénements Imprimer

Commentaires

  • Merci à tous les bénévoles , mais aussi à l'équipe de la commune Yves toujours présent et actif plusieurs mois avant le festival , accompagné de Tanguy Stuckens et leurs équipes .
    Bravo, continuez et tant pis pour les grincheux qui confondent élection et disponibilité.
    On sera présents au festival qui nous permet de découvrir des films de grande qualité et originalité que les salles ne présent pas

  • La sélection de 2017 était remarquable. L'absence de l'une ou l'autre starlette dûment annoncée n'est qu'un détail mineur : on vient avant tout pour les films, et les douze que j'ai vus étaient excellents, avec une mention spéciale à "Publieke werken".

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel