Budget 2018 de Waterloo (43 000 000 €) : "Un budget sans grand éclat" !

Au cours du dernier Conseil communal de l'année, le Collège communal a présenté son budget 2018

En introduction, la bourgmestre a précisé d'emblée qu'il s'agissait d' "un budget sans grand éclat, raisonnable et prudent". Le budget communal se divise en service ordinaire (recettes et dépenses de fonctionnement) et service extraordinaire (recettes et dépenses d'investissement affectant le patrimoine communal).

Le budget communal ordinaire de 2018

Les recettes du service ordinaire s'élèvent à 37 526 212 euros. Les principales variations par rapport au budget 2017 sont les suivantes :

♦ augmentation du rendement de la taxe additionnelle au précompte immobilier (14 060 493 €) : + 213 000 €

♦ diminution du rendement de la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques (9 684 719 €) : - 20 000 €

♦ augmentation du rendement de la taxe additionnelle sur les automobiles (474 988 €) : + 17 000 €

♦ augmentation sur la vente de sacs poubelles : + 219 000 €

Les dépenses du service ordinaire se montent à 37 396 570 euros dont les principales variations par rapport à 2017 sont :

♦ dépenses de personnel (évolution barémique et indexation ) : + 765 000 € 

♦ dépenses de fonctionnement : - 76 000 €

♦ dépenses de transferts (dotation au CPAS identique à 2017 et dotation à la zone de police augmentée des 102 000 € retirés en 2017) : + 130 000 €

♦ dépenses liées à la dette (taux d'intérêt favorables et capital important remboursé) : - 297 000 € 

En 2018, le hit parade des dépenses communales se présente comme suit :

1- frais de personnel : 14 157 000 €

2- transferts (vers le CPAS, la zone de police, ...) : 12 335 000 €

3- frais de fonctionnement : 8 186 000 €

4- remboursement de la dette : 2 717 000 € (au 08/12/2017, celle-ci s'élevait à 21 980 023 €, soit 58,5% du budget ordinaire 2018 ou 732 € par Waterlootois)

 

Le budget communal extraordinaire de 2018

Pour ce qui concerne le budget extraordinaire de 2018, il s'élève à 5 217 725 euros et sera essentiellement consacré à :

♦ phase 2 de l'aménagement de la rue de l'Infante : 650 000 €

♦ réaménagement, extension et cuisine de l'école communale de Mont-Saint-Jean : 820 000 €

♦ aménagement du côté nord de la chaussée Bara : 500 000 €

♦ études Zone d'enjeu communal (ZEC) et Coeur de ville : 400 000 €

♦ aménagement de l'avenue Bel Air : 300 000 €

♦ subside à la police communale : 195 000 € 

Couverture des investissements

Ces investissements réalisés en 2018 seront couverts par des emprunts pour un montant de 2 650 200 €, par la consommation de 1 980 925 € du fonds de réserve communal (dont le niveau devrait descendre à 2 500 000 € fin 2018) et par des subventions à hauteur de 586 599 €. 

Globalement, le budget ordinaire présente un résultat positif de 456 405 euros ramené à 233 260 euros en tenant compte d'opérations antérieures. "On poursuit nos engagements. On n'a pas touché aux taxes additionnelles malgré l'agrandissement et la rénovation de l'école communale de Mont-Saint-Jean qui coûtera finalement plus de 10 millions d'euros", déclare la bourgmestre.

Etienne Verdin DSC_0427.jpgEtienne Verdin, président du CPAS également chargé des finances communales souligne que "le budget de 2018 est en équilibre. Il résulte d’un travail approfondi pour suivre les principes politiques définis par le Collège communal : maintien des charges fiscales à leur niveau, diminution des dépenses de fonctionnement, attention particulière à la charge de la dette et optimalisation des moyens actuels et des ressources humaines".

 

Un gardien des finances qui surveille de près les emprunts et la dette

Il tient à ajouter : "Personnellement, je suis très attentif aux montants des emprunts et de la dette. A l'avenir, par suite de l'opération de fusion de l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW) et de l'Intercommunale des eaux du centre du Brabant wallon (IECBW), la commune pourrait s'attendre à recevoir environ 3 000 000 d'euros."

 

Ecolo : pas de présentation détaillée des projets

Bénédicte Colla-Vander Borght 100.JPGPour Ecolo, Bénédicte Colla-Vander Borght regrette "l'absence d'une présentation détaillée des projets en 2018 sous la forme d'une note de politique générale". Elle s'étonne aussi de l'augmentation du coût d'achat de plantes passé de 38 000 euros en 2016 à 60 000 en 2018 ainsi que du coût des illuminations de fin d'année (17 000 euros par an pendant 10 ans).

 

Mieux Vivre à Waterloo : en six ans, augmentation des frais, diminution du résultat

Bernard Catala DSC_0386.jpgBernard Catala, conseiller communal de la formation Mieux Vivre à Waterloo (cdH), a comparé ce budget de fin de législature à celui de son début en 2012 pour bien voir les grandes tendances : "En 2012 le résultat était en positif de plus d’un million d’euro alors qu’en 2018, il est réduit à 233 326 euros. Sur la même période, nous pointons les éléments suivants : une augmentations des frais de personnel de 28% et de 29% des dépenses de fonctionnement. En outre, l'amélioration de la qualité de vie des Waterlootois nécessitera des études et investissements coûteux : plans et améliorations globales des mobilités, détournement du trafic de transit en dehors des quartiers résidentiels, schéma de développement communal ainsi que des investissements sociaux pour les jeunes ménages s'installant à Waterloo et les personnes âgées."

Il constate aussi que les investissements communaux sont passés de plus de 10 000 000 d'euros en 2012 à 5 200 000 euros en 2018.

 

Parti socialiste : utilisation importante de la réserve communale

2012_07_13 Daniel Conrath-PS Waterloo DSC00790a.jpgLe conseiller communal PS Daniel Conrath s'est dit "inquiet de l'utilisation importante du fonds de réserve communal pour boucler le budget extraordinaire. Je suggère aussi d'engager un indicateur-expert immobilier pour réévaluer le revenu cadastral des habitations soi-disant encore modestes après des travaux d'aménagement. Enfin, je propose de statutariser le personnel communal contractuel : un statutaire coûte 2% de plus qu'un contractuel mais il faut faire le parallèle avec le fait que la commune a dû payer des centaines de milliers d'euros pour régulariser les charges sociales de ses employés contractuels."

Voilà à quoi vont servir vos impôts et axes communaux. Attirer les Waterlootois au conseil communal n'est déjà pas chose aisée mais si, en plus, la présentation et la discussion du budget se font sans aucun support ni document pour le public (même si c'est la règle ou la loi), le débat du conseil communal autour du budget reste en grande partie hermétique. C'est regrettable car la politique n'est pas l'affaire d'une caste initiée. La distribution d'un résumé ou la projection d'un slideshow seraient indiquées. Tanguy de Ghellinck, blogueur

13 commentaires Catégories : Politique Imprimer

Commentaires

  • bonjour,
    le groupe Ecolo a regretté de ne pas avoir une note expliquant les projets concrets pour 2018 et la perspective dans laquelle ils sont réalisés, c'est important de l'écrire. En tant que conseillère nous devons chercher à travers des chiffres ce qui va être réalisés ou pas. J'ai été étonné de voir que le montant pour les prestations de tiers pour les espaces verts étaient restés identiques (410 000 €) bien que la commune n'a pas reconduit le marché public, et ne pensait pas le faire, qu'un architecte paysagiste va être engagé, que l'achat de matériel de jardinage est prévu.
    Pour les illuminations, j'étais étonné de voir encore un montant de 25000 € supplémentaires écrits au budget or qu'en 2017, la Commune a investit 73000 €, du coup la bourgmestre a répondu que le montant annuel pour les illuminations était de 17000 €. Nous nous sommes réjouit de voir que la commune va investir dans des panneaux photovoltaiques, et dans une étude de mobilité.

  • Et encore BEAUCOUP TROP d’argent qui part vers le CPAS pour les assistés sociaux !

  • votre commentaire est honteux ! la solidarité nationale vous connaissez ?

    Que vous ayez ou non des enfants, que vous ayez ou non une voiture, que vous soyez malades ou en bonne santé, que vous fassiez de longues études ou pas, que vous soyez jeune ou âgé, tout le monde cotise sans forcément bénéficier de l'un ou l'autre "avantage".

    c'est l'ensemble de la communauté qui participe financièrement au paiement des écoles, universités, routes, transports, éclairages publics etc.. etc..

    Ceux qui n'ont pas d'enfant paient pour les vôtres, ceux qui n'ont pas de voiture paient pour vos routes, ceux qui n'ont pas fait de hautes études paient pour vos Unif etc... etc..

    Notre système social doit contribuer à ne laisser personne sur le bord de la route .

    Il est tout à fait normal que chacun participe à l'aide de l'impôt.





    .

  • votre commentaire est honteux ! la solidarité nationale vous connaissez ?

    Que vous ayez ou non des enfants, que vous ayez ou non une voiture, que vous soyez malades ou en bonne santé, que vous fassiez de longues études ou pas, que vous soyez jeune ou âgé, tout le monde cotise sans forcément bénéficier de l'un ou l'autre "avantage".

    c'est l'ensemble de la communauté qui participe financièrement au paiement des écoles, universités, routes, transports, éclairages publics etc.. etc..

    Ceux qui n'ont pas d'enfant paient pour les vôtres, ceux qui n'ont pas de voiture paient pour vos routes, ceux qui n'ont pas fait de hautes études paient pour vos Unif etc... etc..

    Notre système social doit contribuer à ne laisser personne sur le bord de la route .

    Il est tout à fait normal que chacun participe à l'aide de l'impôt.





    .

  • Quand on ne pense pas comme vous c’est donc honteux… Bel esprit de socialo reconnaissable entre mille ! C’est justement à cause de gens naïfs comme vous que les choses sont ce qu’elles sont. Je ne parle pas ici de ceux qui méritent d’être aidés mais de ceux qui se complaisent à l’être et qui en profitent grassement. Ce que vous développez n’a absolument rien à voir avec ce que je vise, autrement dit l’assistanat social. Gardez vos petites leçons de morale ridicules pour vous.

  • Chère Laurence,
    Puis-je vous informer que les montants attribués au Cpas couvrent différents services d'action sociale comme la gestion de la Maison de repos et la Maison de repos et de soins ou encore le Service d'aide aux familles et aux aînés qui recouvre les aides familiales, les aides ménagères , les repas sur roues... ce sont des services qui sont rendus à des bénéficiaires après analyse du dossier et qui en ont besoin et qui sont des prestations payantes... Souvent, c'est aulorsque la nécessité existe que l'on se rend compte que cela est utile et devrait être développé.
    Ensuite, il y a le Service social. C'est très diversifié (logement, insertion, santé, guidance budgétaire...). C'est plus complexe encore. Nous avons conscience des réussites et des échecs dans ce domaine très étendu. Cependant, nous prenons les décisions après une analyse d'un assistant social et avec un esprit à la fois de Rigueur et de Solidarité. Les mandataires élus sont, en tout cas à Waterloo, consciencieux.
    Je vous remercie pour votre attention.
    Étienne Verdin.

  • Je ne vous souhaite pas de devoir un jour arriver au CPAS et je pense que pour comprendre la situation de ces assistés sociaux comme vous dites vous devriez la vivre pendant une semaine puis revenez faire votre commentaire

  • Toues les questions qui ont été posées à la Commission des finances ont été analysées et il y a eu des réponses soit du Directeur financier soit de moi-même.
    De même, au Conseil communal, la Bourgmestre et moi-même avons pu répondre aux différents intervenants- que je salue par ailleurs-.
    Des compléments de réponse peuvent bien sûr encore être obtenus lors de nos prochaines réunions ou auprès des Échevins compétents.
    Bien à vous.

  • Est-il indiscret de demander qui finance le "frigo social", établi Avenue du Clairpré, et qui voit défiler tout ce que la commune compte de voitures de grosses cylindrées, rutilantes et récentes, laissant les trottoirs des riverains/voisins en "bouillasse" et dépotoir ignoble des sachets abandonnés en route par ... les pauvres qui sont venus faire ... leur marché !!! ???

  • Bonsoir,
    Concernant le frigo solidaire.
    Il s'agit d'une initiative privée. Elle n'est pas financée par la Commune ou le Cpas.
    Bien à vous.

  • Je constate avec ce budget raisonnable que nous sommes à une année des élections où il ne faut surtout pas augmenter les impôts comme par exemple faire payer le stationnement qui inciterait un peu à réduire le trafic automobile
    Ceci étant j'attends depuis des années le renouvellement d'une petite portion de ma rue avec des nids-de-poule qui attendent d'être comblés dont le coût sera minime

  • J'aime bien votre commentaire sur le parking à Waterloo. Vous brisez-là un véritable tabou !

  • Je reviens à nouveau sur la disparition de l'enlèvement gratuit, deux fois par an, des "encombrants" ! Je préférais cela à plus d'illuminations à Noël ! Je rappelle qu'après le passage des brocanteurs, 3/4 des encombrants étaient déjà partis. Et ces courageux brocanteurs étaient très contents. C'est un net recul social, de même que l'augmentation abusive des sacs poubelles, qui fait également augmenter les dépôts sauvages (qui coûtent à être ramassés et "analysés" ! ) Les explications sur cette disparition et les augmentations des sacs poubelles ne peuvent de toute façon pas être analysées et comprises par le citoyen "lambda" ! Je m'en souviendrai au moment des élections. Mais plus de luxe et de brillance, plus "d'événementiels" auxquels participent si peu de citoyens, çà cela "en jette" ...aux yeux d'une minorité....

Les commentaires sont fermés.