Le ministre-président à Waterloo : "Marre de recevoir des préavis de grève et d'entendre que la Wallonie est à la remorque !"

Fin novembre, la Waterloo Lasne Business Association et son président ont réussi un joli coup : attirer le ministre-président wallon à Waterloo

Créée par des dirigeants d'entreprise de Waterloo et de Lasne en 2005, la WLBA est un lieu de rencontres de dirigeants d'entreprise qui s'est élargie depuis aux communes de Genappe, La Hulpe et Rixensart.

La force tranquille

Jérémie Maleingrau-WLBA DSC_0661.jpgIntroduisant le déjeuner-rencontre du 21 novembre 2017 réunissant une cinquantaine d'entrepreneurs dans le restaurant Le Bivouac de l'empereur au pied de la butte du Lion, le président de la WLBA Jérémie Malengreau a présenté son invité de marque par ces mots : "Gradué en sciences juridiques, Willy Borsus est élu en 1988 à Somme-Leuze avant d'en devenir bourgmestre six ans plus tard. Conseiller ministériel, vice-président du MR, c'est un homme de conviction, combatif, calme, posé, patient et doté de talents d'orateur et de débatteur. En 2014, il est nommé ministre des PME et des indépendants avant d'accéder en juillet 2017 à la ministre-présidence de la Wallonie."

 DSC_0658.JPG

Analyser crûment la situation wallonne

S'appuyant sur un slideshow intitulé Pour une Wallonie plus forte (voir plus bas), Willy Borsus a pris ensuite la parole :

"Il faut pouvoir analyser crûment et froidement certains chiffres de la situation en Wallonie. Il nous reste sept ans pour relever certains éléments. La compétitivité, le tax shift (NDLR : virage fiscal) et le coût de l'énergie sont des leviers importants pour les entreprises.

L'économie, l'entreprise et l'emploi sont au cœur de nos décisions. Il faut élever la formation initiale des jeunes et les orienter vers les besoins du marché de l'emploi sinon ils auront un rendez-vous différé par rapport à leur choix d'études et seront déçus. En Wallonie, les élèves ont un an de retard dans leur scolarité par rapport à la Flandre. Des incitants vont être pris pour orienter les demandeurs d'emploi vers des filières en pénurie ou vers un travail d'indépendant.

Facture d'énergie = une feuille d'impôt

La facture d'énergie et tout ce qu'on y a collé est devenu une véritable feuille d'impôt. Le nombre et l'inventivité des taxes est énorme. La culture entrepreneuriale doit être chevillée au corps. Aujourd'hui, son niveau est trop bas. Il faut franchir le cap du Va travailler à la commune, à l'administration wallonne, au moins tu auras ta paie le 28 du mois. 

Impossible de suivre une demande de déplacement du Lion

Il est nécessaire de rationaliser et de simplifier les multiples structures wallonnes sinon une structure parvient toujours à s'autojustifier. Simplifier parce que l'administration wallonne ne peut plus suivre les demandes de permis. Ainsi, elle ne pourrait suivre une demande de déplacement de la butte du Lion vers une autre commune p. ex. Traçabilité des procédures et respect des délais de rigueur doivent être assurés.

DSC_0684.JPG

Marre des préavis de grève

Pour conclure, j'en ai marre du climat social en Wallonie : tous les 15 jours, je reçois un préavis de grève de l'administration, des TEC, … Aujourd'hui, on a travesti l'essence même du droit de grève. C'est insupportable et c'est pourquoi nous voulons interdire les blocages des entreprises et des voiries et baliser le droit de grève comme veut le faire le ministre fédéral Bellot.

Investir

Mon gouvernement a la volonté d'investir, d'une part, pour améliorer la mobilité, isoler les bâtiments, assainir les sols, créer des crèches et des  maisons de repos et aider les investissements privés ; d'autre part, pour augmenter la part wallonne dans le produit intérieur brut fédéral.

Je ne veux plus entendre que la Wallonie est à la remorque et n'a toujours pas décollé. Je mesure combien il y a de talents et de forces de travail en Wallonie et vous en remercie."

Questions-réponses

Les participants au déjeuner-rencontre de la Waterloo Lasne Business Association ont ensuite eu la possibilité d'échanger avec le ministre-président wallon et lui poser leurs questions.

DSC_0662.JPG

Comment allez-vous financer le monde parfait de la Wallonie que vous présentez ?

Willy Borsus : "Nous avons demandé un audit de la situation financière de la Wallonie. La dette est de 21 milliards d'euros pour un budget annuel de 13 milliards d'euros. Plusieurs leviers existent : réorienter le budget wallon vers les priorités, davantage travailler avec les entreprises privées dans le cadre de partenariats public-privé, demander le soutien de la Banque européenne d'investissement et de l'Union européenne et favoriser l'emploi car chaque emploi créé génère un retour de 18 à 20 000 euros vers les pouvoirs publics."

La Wallonie ne devrait-elle pas économiser sur ses coûts de fonctionnement ?

Willy Borsus: "On doit effectivement réduire la voilure et rationaliser les structures et l'octroi de subsides. P. ex., demain, a-t-on encore besoin de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des provinces même si celle du Brabant wallon est offensive ? Avant, mon cabinet disposait de 24 voitures de service, maintenant il en a 14. Si vous voulez tester la robustesse de l'amitié d'une personne, vous lui expliquez les institutions belges…"

La régionalisation n'est-elle pas un frein à l'emploi ?

W. B.: "L'évolution institutionnelle de la Belgique a rendu les choses largement plus difficiles. On doit régulièrement faire des accords de coopération pour faire fonctionner ce qu'on a divisé. Il serait bien que la prochaine réforme de l'Etat ne soit pas un dépeçage mais une harmonisation."

Avant tout, ne touchez pas à ma province du Brabant wallon, notamment son enseignement. Ensuite, il faut investir dans le sport et la culture en élargissant le tax shelter (NDLR : abri fiscal).

W. B.: "Je suis pour un élargissement du tax shelter, notamment aux arts de la scène. Il existe aussi un tax shelter pour les PME."

La coalition MR - cdH sera-t-elle reconduite en Wallonie lors de la prochaine législature (2019) ?

W. B.: "Je pense qu'il est raisonnable de penser qu'après les résultats obtenus, notre coalition pourrait être reconduite."

Déjeuner rencontre WLBA-171121-192.jpg

Ce n'était pas la première fois que Willy Borsus se déplaçait à Waterloo (voir articles ici et ). Rencontrer ceux qui entreprennent et développent leur activité économique semble lui tenir à coeur. Tanguy de Ghellinck, blogueur

 

Slideshow intégral de Willy Borsus (cliquer sur l'icône en bas à droite de l'image pour l'agrandir et le lire) :

4 commentaires Catégories : Entreprendre - Immobilier, Evénements, Politique, SCOOP ! Imprimer

Commentaires

  • Enchanté de voir que 2018 apporte de bonnes résolutions: par exemple la mobilité , gageons que la porte d'entré de Bruxelles que constitue Waterloo recevra les investissements des mobilités multimodales attendus depuis 35 ans( vraies pistes cyclables,, bus rapides en site propre vers BXL et LLN, contournement Nord de Waterloo....) et que l'isolation "performantes" des bâtiments publics surtout ceux de Waterloo que Mieux Vivre à Waterloo recommande depuis 2012 pourra enfin commencer!

  • Le Ministre-Président est déterminé dans ses convictions et présente sa politique avec empathie et pédagogie.

  • "L'expansion écoooooonooooommmmique" cf "La soupe aux choux". Rien de changé sous le soleil libéral.

    Et puis, devant la remorque, y a le tracteur du Nord hein, celui qui se fout de la tronche des Wallons et des Bruxellois survolés par les zincs de Zaventem.

  • Monsieur Borsus en a marre des grèves et se plaint de recevoir des préavis tous les 15 jours mais il semble avoir une mémoire sélective En effet on remplace un agent dans les administrations quand il y a 4 départs et pensez-vous que le travail a diminué pour justifier pareille mesure ? Quand au TEC il y a eu moins de grèves en 2017 qu'en 2016 Et avant de baliser le droit de grève qu'il veille avec le premier ministre à mettre en place le droit au travail qui sur le plan juridique n'existe pas En résumé les CAUSES (réduction de l'investissement dans le secteur public) précèdent les CONSEQUENCES (grèves et manifestations)

Les commentaires sont fermés.