Suspendu par la RTBF, le journaliste Eddy Caeckelberghs en conférence à Waterloo !

Présentant deux émissions sur La Première de la RTBF, le journaliste Eddy Caekelbeghs est au centre d'une polémique

C'est le groupe Sudpresse qui a révélé l'affaire il y a quelques jours : le journaliste a envoyé un e-mail privé à des "amis" à partir de son adresse e-mail professionnelle de la RTBF.

Animateur l'émission quotidienne Au bout du jour et l'émission dominicale Majuscules, le journaliste a envoyé un courriel depuis sa boîte professionnelle à trois personnes : Henri Bartholomeeusen, président du Centre d’action laïque (CAL), Benoît Van der Meerschen, secrétaire général adjoint du CAL et Jean-Pol Baras, ancien secrétaire général du PS et membre du CAL.

Un e-mail polémique

Il y est question d'une interview en 2009 de Louis Michel, père du premier ministre actuel, sur l'accueil et la libre circulation des migrants. Eddy Caekelberghs, lui-même membre du Centre d'action laïque, écrit dans son e-mail : "iI faut l’exploiter à fond : nos réseaux sociaux et nos émissions ! […]. Genre : Qui a le droit de faire ça ? dit Louis Michel en 2009 ! Théo et Moi répond son fils en 2018 !"

Le président du MR Olivier Chastel s'est adressé à ce sujet à Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’information de la RTBF et à Jean-Paul Philippot, administrateur général de celle-ci.

Suspension pendant l'enquête

La RTBF a suspendu Eddy Caekelberghs de l’antenne le temps d’une enquête interne. Jean-Pierre Jacqmain a expliqué à SudPresse que la décision de la RTBF "est une simple mesure de préservation de l’antenne. Nous réaffirmons et revendiquons l’indépendance et la déontologie de l’ensemble des journalistes de la RTBF qui ne peut être prise en défaut par quelque militance que ce soit. L’acte qui est aujourd’hui au cœur de la polémique est un acte isolé dont le contenu ne nous plaît pas."

Eddy Caekelberghs nous affirmé après sa suspension d'antenne : "J'ai le droit et la jurisprudence pour moi". Il envisage de déposer plainte en justice avec constitution de partie civile.

Sa conférence n'est pas une fake news

Coïncidence : l'Association culturelle et laïque de Waterloo a programmé une conférence d'Eddy Caekelberghs, (journaliste professionnel, administrateur du Centre d’action laïque comme elle le précise) le 21 février à 20 heures dans la salle bleue du Waterloo Tennis, boulevard Henri Rolin 5B à Waterloo (prix 5 euros).

Caekelberghs Capture.JPG

La conférence s'intitule La démocratie des crédulesÀ l’heure des fake news devenues instruments de pouvoir, à l’heure où des élections sont manipulées par des organes de diffusion de rumeurs, à l’heure où les réseaux sociaux et leurs algorithmes renforcent certains de nos pires biais cognitifs, sommes-nous entrés dans la démocratie des crédules ?

L'affaire de l'e-mail polémique d'Eddy Caekelberghs donne involontairement un beau coup de publicité à sa conférence du 21 février à Waterloo. Evoquera-t-il l'affaire ou répondra-t-il aux questions à son sujet après sa conférence ? Il faudra y assister pour le savoir. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

1 commentaire Catégories : Agenda sympa, Culture et histoire, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Une "publicité", même négative, reste une publicité (lorsqu'elle est bien faite et bien gérée ensuite).
    Le conférencier démontrera-t-il sa crédulité, ou celle de ceux qui l'écoutent ?
    Suspense...

Les commentaires sont fermés.