Voeux de Mieux Vivre à Waterloo : "Ne plus donner toutes les clés à un seul parti !"

La formation d'opposition Mieux Vivre à Waterloo a invité ses sympathisants à se rassembler le 25 janvier pour le traditionnel drink de nouvel an

Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées au deuxième étage de la maison communale pour la réception de Mieux Vivre à Waterloo (MVW) au cours de laquelle le président et les mandataires se sont exprimés sur leur bilan 2017 et leur projet pour l'année électorale 2018.

Satisfactions

Le conseiller communal Bernard Catala a d'emblée évoqué les résultats positifs et les satisfactions enregistrés par MVW en fin de législature : le coeur de ville commercial de Serge Kubla qui a été stoppé, le sauvetage du bois des Bruyères au Chenois, le schéma de développement communal qui verra le jour en 2018 et l'actualisation du plan communal de mobilité enfin à l'ordre du jour.

Il regrette que les avis et propositions de MVW n'aient pas été pris en compte par la majorité pour les futurs sites Richelle et Bix ainsi que pour le quartier de Bella Vita surtout en ce qui concerne les études et les aménagements relatifs à la mobilité.

Même si le principe du masterplan du centre-ville est soutenu par sa formation, Bernard Catala estime que son périmètre est trop restreint et qu'il manque de données chiffrées.

Flou communal

Concernant le plan communal d'aménagement Gare-Infante (incluant le bois des Bruyères) et celui d'Argenteuil, la préservation du Triage Sainte-Gertrude et le réaménagement de la place Capouillet, le conseiller communal constate un flou certain et l'absence de nouvelles. Pour le quartier Faubourg Est, il se réjouit que la bourgmestre, suivant les recommandations de MVW, consulte maintenant tous ses habitants.

L'action des habitants

Bernard Catala DSC_0388.jpg"Nous constatons que la bourgmestre ne pratique pas la transparence suffisante dans les importants dossiers d'urbanisme en cours, conclut-il. Les comités de quartier, soutenus par nos actions, et les pétitions des habitants infléchissent parfois les projets nuisibles à la qualité de vie par leur gigantisme et l'absence d'aménagements pour la mobilité. Les médias communaux restent orientés à la gloire du pouvoir en place. Enfin, le mouvement de transition, auquel MVW participe, donne lieu à une plus grande participation active des citoyens à la vie locale."

L'humain et la sécurité

Anne-Marie Dave-Ugeux, devenue conseillère communale à la place de Valentine Percy, a ensuite expliqué qu'elle comptait s'investir dans tous ce qui touche au bien-être des personnes : l’humanisation et l'amélioration des services aux citoyens (p. ex. un service pour entretenir le trottoir des personnes âgées),  limiter le nombre des élèves dans les classes des écoles communales, augmenter les places dans les crèches et dans la maison de repos du Gibloux et mieux entretenir les cimetières.

Anne-Marie Dave-Ugeux 3028948151.3.JPG"En matière de sécurité, poursuit-elle, nous proposons de sensibiliser les enfants et les parents concernant l’éclairage des vélos, mieux entretenir les pistes cyclables et en créer de nouvelles, faire contrôler la vitesse dans les zones 30, effectuer des contrôles de la qualité de l'air et augmenter l'éclairage public p. ex. sur l'esplanade et les parkings fort fréquentés de la maison communale."

Une liste d'ouverture en 2018

Le président Jean-Michel Cassiers a annoncé que le cdH de Waterloo continuera à présenter en 2018 une liste ouverte à tous ceux qui partagent le projet d'une meilleure qualité de vie à Waterloo et qui gardera donc le nom de Mieux Vivre à Waterloo (MVW).

La vision de MVW : une bonne gestion globale de Waterloo. Tout Waterlootois doit pouvoir se déplacer aisément dans la commune,  y vivre jusqu’à la fin de sa vie, y trouver une garderie, des écoles et des activités pour ses enfants, compter sur une gestion communale transparente et bénéficier d'un cadre de vie agréable.

Solutions et programme

Des réunions Rêver Waterloo Mieux ont lieu dans des groupes autour de diverses thématiques (urbanisme, mobilité et transition, logement, environnement, sécurité et bonne gouvernance communale) pour dégager des solutions et élaborer le programme électoral.

L'assemblée générale du cdH de Waterloo a désigné Jean-Michel Cassiers pour mener la liste devant Anne-Marie Dave-Ugeux. Beatrix Marchand occupera l’avant-dernière place et Bernard Catala la dernière.

"Une majorité stalinienne depuis 1983"

Jean-Michel Cassiers DSC_0378.jpg"Je voudrais insister sur la nécessité essentielle d’une opposition forte pour pouvoir contrôler les actes de la majorité, a déclaré Jean-Michel Cassiers. Regardons notre commune et sa majorité stalinienne depuis 1983 : trop longtemps, cette majorité absolue a laissé faire. Elle n'a jamais voulu établir de politique d'urbanisme globale, laissant la porte ouverte à toutes les dérives. Aujourd'hui, le centre de Waterloo étouffe sous les voitures. Waterloo a mal à sa gouvernance. Il ne suffit pas de remplacer le bourgmestre pour oublier les résultats de 35 ans de pouvoir absolu. Beaucoup de Waterlootois commencent à se rendre compte qu’il ne faut plus donner toutes les clés à un seul parti. Un partage plus équitable est nécessaire au nom d’une saine démocratie."

DSC_0361.JPG

Après ces allocutions, les participants à la réception ont profité des zakouskis et toasts accompagnés de bulles en devisant sur nombre de sujets... politiques. Tanguy de Ghellinck, blogueur

0 commentaire Catégories : Élections, Politique Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel