Procès Capitalium (7 millions d'euros en fumée) : la défense de la Waterlootoise Véronique Van Acker !

Depuis le début de l'année, les audiences du tribunal correctionnel du Brabant wallon relatives au procès Capitalium se suivent à Nivelles

Mardi, pour la troisième fois en 2018, le tribunal de première instance du Brabant wallon se réunissait pour écouter les avocats des co-prévenus impliqués dans cette vaste escroquerie dont ont été victimes les anciens footballeurs Mbo Mpenza (340 000 euros) et Luigi Pieroni (100 000 euros) entre autres.

Dirigée entre 2002 et 2010 par la Waterlootoise Véronique Van Acker (aussi connue par ailleurs car initiatrice du frigo solidaire de Waterloo), le groupe Capitalium proposait à des particuliers des placements dont les rendements étaient meilleurs que ceux du marché. Problème : en réalité, l'argent n'était pas investi.

Plus de sept millions d'euros partis en fumée

Les sommes récoltées (7,2 millions d'euros) servaient à payer des salaires, des commissions, des fournisseurs, des réceptions de Capitalium et le train de vie de l'inculpée la plus médiatisée qui a aussi tenté de sauver le club de football Excel Mouscron en 2009. D'après les expertises judiciaires compliquées, deux millions d'euros ont été retirés en liquide. En outre, à ce jour, on ne parvient pas à tracer la somme d'un million d'euros.

Plusieurs dizaines de personnes ont été arnaquées et spoliées par le système de Capitalium mis en place par sa responsable et ses collaborateurs tous indépendants sauf la secrétaire qui était salariée.

Quatre ans requis (avec sursis ?)

Lors de la deuxième audience du procès le 16 janvier, le ministère public, par la voix de la substitut Magali Raes, a requis quatre ans de prison pour la principale inculpée et de six à 30 mois pour les sept co-prévenus, le sursis étant laissé à l'appréciation du tribunal. Véronique Van Acker n'a pas nié les faits qui lui sont reprochés.

Véronique Van Acker B9714436330Z.1_20180116184141_000+GAJAGP8RH.1-0.jpg

Véronique Van Acker

Mardi dernier, un certain nombre des parties civiles et leurs avocats, d'une part, Véronique Van Acker, sept co-prévenus et leurs avocats, d'autre part, faisaient face à la juge Patricia Orban. L'assistance était composée d'une vingtaine de personnes dont Mbo Mpenza et votre serviteur.

L'audience a commencé par la plaidoirie de Maître Marko Obradovic, défenseur de Véronique Van Acker. Voici, en substance, les mots qu'il a prononcés : "Conscient des ravages causés par madame Van Acker et de l'égoïsme dont elle a fait preuve, je ne pense pas que le jugement apportera l'apaisement aux victimes. La justice n'est pas une vengeance. L'invocation du dépassement du délai raisonnable pour être jugé serait une injure aux victimes."

"Folie dépensière"

Après avoir rappelé les préventions retenues contre sa cliente (association de malfaiteurs, faux et usage de faux, faits d'escroquerie, blanchiment d'argent, faillite et abus de biens sociaux), Me Obradovic a poursuivi sa plaidoirie : "Madame Van Acker reconnaît avoir été le chef d'orchestre unique de l'affaire et avoir menti à tout le monde. Où est passé l'argent détourné ? On entretient l'espoir vain que Véronique Van Acker a mis de l'argent de côté pour vivre heureuse après son éventuelle condamnation. Mais aucun élément ténu ne permet d'affirmer cela car Véronique Van Acker était animée d'une folie dépensière énorme et a tout dilapidé. Il y aurait un million d'euros dont la destination est inconnue mais cet argent a été mélangé avec le reste. Aucun élément ne permet de dire que cet argent est au Panama. Dans le bureau de madame Van Acker, on a trouvé des reçus de mouvements d'entrées et de sorties pour trois millions d'euros dont l'expert comptable ne parle pas. Rien de suspect n'a été constaté au Luxembourg : pas de blanchiment ni de dissimulation car les mouvements ont été faits par virements et chèques et sont donc traçables."

Dépassement du délai raisonnable pour être jugé

Au niveau de la procédure, Maître Obradovic explique que "le dépassement du délai raisonnable est extrêmement important pour le bon fonctionnement de la justice et pour ne pas laisser le suspect trop longtemps dans la souffrance. Véronique Van Acker a été entendue pour la première fois le 24 février 2009. Je fais appel à la Convention des droits de l'homme approuvée par la Cour européenne des droits de l'homme car cela fait bientôt neuf ans que ma cliente a été impliquée. En 2011, les devoirs d'enquête sont achevés. En 2012, l'expert comptable a fait son rapport. Après, la procédure s'est enlisée. Est-ce que neuf années est un délai raisonnable pour avoir le dossier qu'on a ? On dit que c'est la commission rogatoire au Luxembourg qui a retardé le dossier. Mais c'est le juge d'instruction qui a merdé et tardé dans cette commission rogatoire internationale qui a lieu en 2015. La mauvaise administration de la justice cause du préjudice à tout le monde. On va juger trois ans après la clôture du dossier d'instruction. Depuis 2009, ma cliente est dans l'incertitude de savoir si elle ira en prison ou pas."

Sursis demandé

L'avocat conclut : "Je ne demande pas la compassion pour Véronique Van Acker mais l'appréciation de la loi. Elle est entrée progressivement dans l'affaire. Elle pensait que l'argent réglerait ses problèmes d'alors. Je demande au minimum le sursis pour ma cliente. Je demande aussi de réduire les montants pour dommage moral des parties civiles." 

Ilan Ben Chimol, Vanessa Vandevelde, Patrice Dupont, Michaël Argentino, Jean-François Jossart, Raymonde Dessart et Moïse Levi sont les co-prévenus dans l'affaire Capitalium. Leurs avocats ont tour à tour invoqué le délai raisonnable, l'ignorance, l'incompétence en matière de placements d'assurance, le blanchiment d'argent par des parties civiles et/ou le non accès aux comptes du groupe Capitalium. Appliquant une stratégie bien pratique, ils ont aussi chargé la "flamboyante" Véronique Van Acker en pointant sa responsabilité, certains avocats parlant de la confiance et de l'obéissance de ses collaborateurs.

"Des co-prévenus sans regrets ni compassion"

Après les plaidoiries des co-prévenus, la présidente du tribunal Patricia Orban a donné la parole aux avocats des parties civiles. Une de leurs avocats a a souligné que "les prévenus ne cherchent qu'à s'en tirer sans regrets ni compassion pour les parties civiles et la situation catastrophique de ces dernières. Les prévenus veulent nous faire croire qu'ils ont travaillé chez Capitalium sans jamais rien voir alors que le footballeur Mbo Mpenza a rapidement perçu que quelque chose n'allait pas."

DSC_0439.JPG"J'ai mal au coeur pour les victimes"

A la fin de cette longue journée, les co-prévenus ont pu s'exprimer. Véronique Van Acker : "Je regrette profondément ce que j'ai fait. J'ai mal au coeur pour les parties civiles. De toute façon, tout ce que je pourrais dire se retournera contre moi. Actuellement, je postule comme salariée dans le domaine de la gestion immobilière car je ne veux plus être indépendante."

Capitalium 28275697_1637851989642038_1079579043_o (1).jpg

Après l'audience, sur la place Albert Ier de Nivelles, l'avocat d'un des prévenus nous a confié : "Demandez aux parties civiles et à la justice pourquoi elles n'ont pas cherché à en savoir plus du côté du Panama et de Chypre..." Le jugement sera rendu le... vendredi 13 avril. Tanguy de Ghellinck, blogueur

9 commentaires Catégories : Faits divers Imprimer

Commentaires

  • Qu'elle aille seulement en tôle. Elle n'a aucune excuse. Demandez à toutes les personnes qui ont travaillé avec elle au début du frigo solidaire, initiative exclusivement créée pour se racheter une bonne conduite avant le procès, elle continuait à extorquer de l'argent aux bénévoles de la première heure ! Ils ont une société immobilière au Portugal, c'est quand même pas compliqué à trouver !

  • Eh bien me voilà surprise...je n'étais pas au courant de cette affaire avant de la lire aujourd'hui...,
    c'est la photo de Véronique Van Acker qui m'a intriguée...et je ne suis pas étonnée de qu'elle ait détourné tant d'argent, figurez-vous qu'effectivement elle se tourne vers l'immobilier, mais d'une drôle de façon, c'est en cherchant à acheter une maison que mon mari et moi-même l'avons rencontrée et bizarrement les deux fois elle vendait pour des amis, donc sous entendu pas en tant qu'agent immobilier, je vous avoue que nous ne la sentions pas, comme quoi quand on escroc cela se ressent... j'espère que les parties civiles auront gains de cause et récupèreront leur sous...

  • Gros encouragement à se lancer dans la carrière d'arnaqueur.
    Et ton compte-rendu, Tanguy, confirme que la justice très mal organisée pour lutter contre la délinquance.

  • Allez voir par exemple la page Facebook gérée par Pierre Chaudoir, son compagnon, cabinet de conseil pour investissement immobilier au Portugal : https://www.facebook.com/obriglad/

  • Vous étiez le dernier média (à part Le Soir, mais est-ce encore un média ?) à ne pas en parler, ça en devenait suspect :-)

    Cette affaire mériterait une enquête approfondie, entre appât du gain et cécité y associée, envie de briller à tout prix alors qu'on sait qu'on va dans le mur, l'utilité de la sanction pénale (principalement l'emprisonnement) dans ce genre de cas, la lenteur de la Justice, la condamnation médiatique (alors qu'un acquittement est toujours possible)...

  • Bonjour ,
    Véronique van Acker et Pierre Chaudoir habitent ma Maison a Waterloo .
    Je me suis rendue compte 24h apres avoir signé le contract de bail , de qui etaient mes Nouveaux Locataires. Tres vite les problemes ont commencé !
    Elle a retire par deur fois de l’argent du compte de la garantie Locative placée a la Poste (qu’elle a choisi connaissant les Astuces d’escroc !)
    Puis elle a trouvé un tas de problemes a la Maison qui venait d’etre remise en Etat .
    Au bout de de 5 mois elle a arrete de nous verser le loyer disant qu’elle le consignait chez Son avocat (sans accord du juge ) Faux .
    Apres plusieues mois de proces , la descente du juge sur les Lieux , nous avons enfin Gagné le proces .
    Elle doit quitter les Lieux et evacuer les frigos solidairers qui n’ont pas Leur Place dans un Quartier residentiel ! Les Voisins de plaignent du manque de respect occasionne par l’activite toute honorable qu’elle Soit ! Aujourd’hui elle est depuis 10 mois dans ma Maison SANS ME VERSER DE LOYER . Gratis
    Je ne Sais pas si je reverrai ce Retard ... j’en doute !
    Elle a de la peine pour les victimes mais elle se fout du Monde tant qu’elle peut escroquer quelqu’un !
    Pour l’instant c’est moi.
    Et Chauchau il est bien brafffff mais il complice !

  • Nous sommes à votre service si vous désirez pour la location de votre maison de Waterloo.
    Bien à vous

  • Mmmh https://www.slate.fr/story/12007/comment-reussir-sa-plaidoirie-sarkozy-clearstream-villepin-herzog

  • Je l'ai connu et fréquentée de manière plus ou moins proche et elle est très persuasive et forte, une grande manipulatrice. On ne s'en rend compte que malheureusement trop tard. Elle a su me manipuler afin d'avoir l'usage d'une voiture pour se "relancer dans les affaires" à sa première sortie de prison.
    J'ai crû être un ami fidèle en lui permettant d'utiliser une voiture à mon nom (assurance, papiers,etc)...
    Ce fût le début des problèmes... PV hebdomadaires, factures pneus impayés, utilisation par d'autres personnes de cette voiture jusqu'à son fils cadet agressant une personne sur la voie publique.... et tout est relié à cette voitrue. Après le 2ème mois, elle commençait à poser des problèmes pour rembourser les mensualités de la voiture, l'assurance, les taxes, etc, prétextant des excuses sans fin.
    Ce fût une bataille sans nom, payant avec des mois de retard, en virevoltant d'un compte à l'autre pour les paiements... jusqu'au jour ou tout s'arrête et elle disparaît.
    Un avocat a gentiment et gratuitement offert ses services pour me renseigner et finalement connaître sa mise sous tutelle. J'ai contacté le curateur qui m'a répondu ne rien pouvoir faire car EVIDEMMENT cette merveilleuse Véronique contestait cette dette et à moi de tout prouver...
    Si elle est condamné commme il se doit, alors ma créance sera remboursée !

Les commentaires sont fermés.