| EXCLU | LE FRIGO SOLIDAIRE DE WATERLOO FORCÉ DE S'ARRÊTER !

Inauguré en novembre 2016, le frigo solidaire de Waterloo est une initiative humanitaire estimable qui a pourtant connu plusieurs péripéties

Initialement posé dans un recoin de la façade du Waterloo Tennis (voir article ici), infrastructure qui appartient à l'ASBL communale Waterloo Sports, il a bénéficié de la construction d'un support et d'un auvent ainsi que de l'installation d'une alimentation et d'une prise électriques.

Après quelques mois d'activité cependant, des vidéos de surveillance ont permis de constater des abus, notamment d'individus roulant dans des berlines guère bon marché se servaient dans le frigo alors que visiblement ils n'étaient pas dans le besoin.

Le frigo solidaire a donc été déménagé dans le garage du domicile de sa fondatrice, derrière le supermarché Delhaize. Après des plaintes du voisinage, les bénévoles et les bénéficiaires ont été recadrés et les horaires d'ouverture mieux définis pour que l'avenue reste propre et éviter les nuisances.

Expulsion

Last but not least, la propriétaire de la maison où se trouve le frigo, Clotilde Salvo, a intenté une action en justice contre sa locataire pour 10 loyers mensuels de 1200 euros impayés. Pour sa défense, la locataire a affirmé que le logement n'était pas en ordre (humidité dans un mur p. ex.) et que les loyers étaient consignés chez son avocat depuis avril 2017.

Sur la base d'une visite et de la décision d'un juge, Clotilde Salvo a finalement mandaté un huissier de justice pour expulser les occupants de sa maison. Celui-ci est intervenu le mardi 27 mars mais le bien immobilier avait été évacué et complètement vidé et nettoyé. Du coup, les réfrigérateurs et congélateurs du frigo solidaire du garage ont aussi dû être déplacés chez certains bénévoles. Il est donc fermé jusqu'à nouvel ordre.

DSC_0601.JPG

Un new frigo solidaire sur les rails

Aujourd'hui, les bénévoles ont la volonté de faire perdurer cette initiative humanitaire qui a connu son lot d'aléas. "Durant tout le mois d'avril, les bénéficiaires de même que les aliments récoltés dans les magasins sont dirigés vers le frigo solidaire de Braine-l'Alleud, explique Pierre Raucq, un des deux nouveaux responsables du frigo de Warterloo. Nous avons récemment rencontré le président du CPAS Etienne Verdin pour trouver un nouveau local. Celui-ci nous a proposé d'occuper gratuitement, moyennant une convention, le rez-de-chaussée de l'ancienne maison d'Infor Jeunes, raison pour laquelle l'échevin de la jeunesse Brian Grillmaier assistait aussi à la réunion."

Si le frigo solidaire de Waterloo devait s'installer dans l'ancien siège d'Infor Jeunes dans la rue Emile Dury près de la gare, ce serait à titre provisoire car il est prévu de raser le bâtiment et d'y construire du logement public (voir article ici).

En soutenant le frigo solidaire, le président du CPAS vise deux objectifs : assainir la situation et reprendre en main l'aspect social en faisant en sorte que l'aide alimentaire aille aux personnes réellement dans le besoin.

Plusieurs conditions

"Etienne Verdin nous a également précisé les conditions de l'occupation gratuite du rez de la maison en question, poursuit Pierre Raucq : transformer le frigo solidaire en association de fait ou en ASBL, gérer le lieu et ses environs en bon père de famille (allées et venues, déchets, ...) et aider des personnes inscrites au CPAS de Waterloo." Une nouvelle réunion est prévue à la mi-avril pour progresser dans le dossier.

2800 dons par mois

Le frigo solidaire de Waterloo, c'est 2800 dons de nourriture par mois, 60 bénévoles dont 40 très actifs, six réfrigérateurs et deux congélateurs et de nombreux fournisseurs de produits alimentaires : quatre Carrefour, trois Delhaize, un Aldi, trois boulangeries et des commerçants du marché dominical de la gare au Chenois.

Au final, le message le plus important des responsables et bénévoles du frigo solidaire de Waterloo, c'est qu'ils sont à la recherche d'un local public ou privé qu'ils peuvent occuper à plus long terme que l'ancienne maison d'Infor Jeunes.

Le frigo solidaire de Waterloo est mort, vive le new frigo solidaire de Waterloo ! Tanguy de Ghellinck, blogueur

5 commentaires Catégories : SCOOP !, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • quel intérêt de citer le nom de la propriétaire de la maison qui n'est pas responsable du non-paiement des loyers. Si l'expulsion a été jugée, c'est que l'excuse "humidité" n'en était pas une. La propriétaire n'a pas mis le frigo solidaire dehors, elle a juste veillé à gérer son bien correctement......

  • Tout à fait d’accord.
    On parle du nom du propriétaire mais pas du nom de la locataire et fondatrice du "Frigo Solidaire".
    Locataire qui semble avoir des soucis avec la justice (Capitalium .... février 2018 du Blog).
    Deux poids, deux mesures ??

  • Tout à fait d'accord avec Roger Poucke ! Par ailleurs ce genre d'initiative, qui a certainement beaucoup de mérite, se doit d'être gérée "professionnellement" et correctement de manière à optimaliser cette bonne action. ;)

  • Quel est l'intérêt d'un tel "équipement" dans une commune comme Waterloo, qui plus est au beau milieu d'un quartier résidentiel paisible ...
    Le ballet des grosses voitures et des déchets des "ayants droit" et/ou "bénéficiaires" étaient une réelle punition pour les voisins de cette faune ....

  • L'idée était belle et généreuse mais...ainsi qu'on l'a vu, difficile à gérer ! Pourquoi cette complexité ? Pourquoi ne pas travailler avec un "Resto du Cœur" proche, mieux apte à traiter les dons (surtout ceux des grandes surfaces) et à en faire bénéficier les personnes vraiment dans le besoin ?

Les commentaires sont fermés.