Escroquerie Capitalium : quatre ans de prison dont deux fermes pour Véronique Van Acker !

Le tribunal correctionnel de Nivelles s’exprimait ce mardi dans le cadre du dossier Capitalium

Pour rappel, Véronique Van Acker et ses acolytes étaient accusés d’avoir escroqué plusieurs personnes à hauteur de plus de sept millions d’euros via des faux placements. Parmi les victimes, on retrouve les anciens footballeurs Mbo Mpenza et Luigi Pieroni.

Le principe de l'escroquerie était simple : l’argent investi par les victimes servait au fonctionnement de la société Capitalium et n’était nullement placé. Une partie de cet argent se retrouvait aussi dans les poches de la femme d’affaires, devenue lasnoise depuis qu'elle a quitté sa maison de Waterloo dont le garage abritait le frigo solidaire (voir article ici). Environ un million d’euros est intraçable : on ne sait pas si cette somme a été cachée ou dépensée par Véronique Van Acker.

Au moment d’annoncer les peines, la présidente du tribunal est revenue sur le dépassement du délai raisonnable du jugement. Cet argument avait été pointé par la défense, expliquant qu’il s’était passé neuf ans entre le début des interrogatoires et le jugement, un délai jugé beaucoup trop long.

Sursis de deux ans grâce au dépassement du délai raisonnable

L’argument a fait mouche vu que la présidente du tribunal en a tenu compte lors de son jugement, permettant à Véronique Van Acker de voir sa période d’emprisonnement réduite. "Véronique Van Acker est condamnée à quatre ans d’emprisonnement diminués d’un sursis de deux ans à cause du dépassement raisonnable du délai du jugement", a déclaré le tribunal de Nivelles.

Plusieurs éléments ont été pris en compte au moment de juger la Lasnoise : la gravité des faits, la longueur de la période infractionnelle, l'association de malfaiteurs qu'elle dirigeait, les sommes considérables qui ont été soustraites aux parties civiles, les conséquences préjudiciables pour ces dernières et le fait que ses agissements n’ont pris fin que par des éléments indépendants de sa volonté. Une confiscation de 500 000 euros a aussi été ordonnée en vue de rembourser partiellement les parties civiles.

Peines avec sursis, confiscations et acquittements

D’autres membres des différentes sociétés du groupe Capitalium ont été condamnés à plusieurs peines. Ilan Ben Chimol., qui a participé au rapatriement d’argent et a encouragé par son attitude passive les détournements de Van Acker, a été condamné à deux ans de prison avec un sursis total et à une confiscation de 100 000 euros.

Jean-François Jossart, cogérant de Capitalium Consult, a été condamné à 18 mois d’emprisonnement avec sursis et à une confiscation de 75 000 euros à cause de la gravité des faits et de la durée de l’infraction.

Vanessa Vandevelde, la secrétaire de Véronique Van Acker, a été condamnée à 20 mois de prison avec sursis et à une confication de 75 000 euros. Les autres prévenus ont été acquittés, le tribunal n'étant pas sûr de leur participation dans l’affaire.

La question est maintenant de savoir si les personnes condamnées feront appel du jugement les concernant. Tanguy de Ghellinck avec La Capitale Brabant wallon

Plus d'infos :

- édition digitale de La Capitale Brabant wallon

- le quotidien La Capitale Brabant wallon du 25 avril chez votre marchand de journaux

0 commentaire Catégories : Faits divers Imprimer

Les commentaires sont fermés.