L'église Saint-Joseph en travaux pendant cinq mois !

Chacun a pu l'observer : les deux façades latérales de l'église du centre de Waterloo ont été revêtues d'imposants échafaudages

L’église Saint-Joseph est le plus ancien patrimoine waterlootois. A l'avant de celle-ci se trouve la Chapelle royale construite en 1687 et reconnue comme l’un des plus beaux monuments du pays depuis 1848. Elle est évidemment classée.

Quant à l’église elle-même, elle a été bâtie entre 1824 et 1858 avec des agrandissements successifs. Mais, depuis quelques années, de nombreuses infiltrations ont été constatées.

C'est pourquoi, après une longue réflexion et plusieurs concertations avec la commune, la fabrique d’église a décidé d’entamer une lourde restauration de la toiture de l’édifice.

Eglise 31299624_1704407192986517_4959768748123750400_n.jpg

640 000 euros

"Concrètement, ces travaux ont pour objet le remplacement complet de la toiture du corps principal de l’église, la restauration de la charpente en bois, la rénovation des deux façades latérales et la réparation des stucs et enduits intérieurs abîmés par le temps et par les fuites d’eau. L’intervention communale dans ce chantier très important avoisinera les 640 000 euros", précise Yves Vander Cruysen, échevin des cultes.

Le chantier aura une durée de 100 jours ouvrables, soit cinq mois au total. Il sera suivi, au quotidien, par une équipe de spécialistes entourant le président de la fabrique d’église Philippe Loewenstein.

Eglise 31206342_1704406482986588_3147957560473026560_n.jpg

C'est l'occasion de rendre hommage aux fabriciens (membres d'une fabrique d'église) bénévoles qui ont consacré beaucoup de temps et d’énergie à la rédaction des cahiers des charges.

Un nouveau toit pour des décennies

"Toutes les mesures seront prises pour veiller à l’accessibilité des lieux, tout en garantissant la sécurité des fidèles et des visiteurs. Il se pourrait d’ailleurs que l’église soit parfois fermée quelques heures pendant ou en dehors des messes. Mais c’est le prix à payer pour que l'édifice retrouve une couverture étanche pour des décennies", affirme Philippe Loewenstein. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

0 commentaire Catégories : Culture et histoire, Dans les quartiers Imprimer

Les commentaires sont fermés.