Centre de Waterloo : pourquoi Ecolo craint que la "soi-disant" enquête citoyenne ne servira à rien ?

Nul ne l'ignore désormais : les autorités communales organisent actuellement une consultation citoyenne numérique sur le masterplan du centre-ville

En novembre 2017, la bourgmestre avait présenté un schéma de développement urbanistique et de mobilité du centre de Waterloo (masterplan), en fait une vision idéale du centre de Waterloo (voir article 1, article 2, articles 3 à ce sujet).

 

Le pouvoir communal a maintenant pris une autre initiative : il a mis en place une plateforme numérique permettant aux citoyens de donner leurs avis à propos des différents aspects du masterplan du centre de Waterloo. Cette consultation citoyenne se déroule du 4 au 24 juin 2018.

Les objections et critiques des Verts

A ce sujet, Ecolo Waterloo a exprimé aujourd'hui ses fortes inquiétudes quant au déroulement caduque de cette "soit-disant" consultation populaire sur le futur centre-ville. Les co-présidents des Verts waterlootois, Grégoire Chrissantakis et Anne Darmstaedter, abondent dans le sens d’une consultation populaire "mais pas n’importe comment ! En effet, en l’état, nous pensons que cette enquête ne servira pas à grand‐chose."

2018_06_05 Communiqué Ecolo.JPG

Leurs objections portent sur le timing, le contexte et la technique de la consultation citoyenne voulue par le Collège communal. Voici le communiqué complet d'Ecolo Waterloo :

"Le timing

Nous avions espéré que cette enquête ait lieu avant la création du master plan.  Ainsi, le masterplan aurait été le fruit d’une réflexion citoyenne préalable, et non, comme actuellement, un plan imposé dans lequel les lignes sont déjà tracées par la majorité en place. Les propositions concertées auprès du plus grand nombre sont toujours les meilleures, c’est ce que nous croyons chez Ecolo.

Le contexte

Cette enquête a pour but avoué d’aider la commune à affiner les grandes lignes du masterplan. L’information relative à ce masterplan n’est toutefois pas exposée de manière évidente sur le site. Nous aurions aimé qu’elle fasse partie intégrante du contexte de l’enquête, et non qu’elle figure dans une page annexe, difficile d’accès.

D’autre part, le masterplan a émis des propositions concrètes. Madame la bourgmestre avait toute l’opportunité de les intégrer à cette enquête, et donc de les soumettre à l’avis de tous. Rien n’est fait à ce sujet. Ecolo se demande pourquoi un vote sur ces propositions du masterplan n’a pas été mis en place. Cela aurait permis à chaque Waterlootois de s’exprimer sur le masterplan en lui‐même. Ecolo dénonce un manque de courage de la commune.

Enfin, d’après la commune, 700 personnes se sont déjà exprimées et ont formulé des propositions. Pourquoi ne pas avoir repris ces propositions de manière condensée sur le site de cette enquête, pour permettre à chacun de voter à leur sujet ?

La technique

Il est impossible à un intervenant de télécharger des images, des plans, des dessins pour appuyer ses idées et propositions. Nous sommes pourtant convaincus que pouvoir illustrer ses propositions pourrait souvent aider à la compréhension de celles‐ci. De plus, chaque citoyen est limité à trois propositions. Pourquoi ?

Par contre, aucune limite n’a été définie pour la participation à cette enquête. N’importe qui, même hors Waterloo, peut y participer. Pourquoi ne pas avoir limité celle‐ci aux Waterlootois ? Nous comprendrions aisément que les navetteurs qui traversent Waterloo chaque jour s’opposent à la mise en sens unique de la chaussée, par exemple…

Enfin, il aurait été judicieux de pouvoir récolter les adresses postales des participants. Cela aurait permis de mesurer l’impact de cette enquête sur les différents quartiers, de corréler les propositions avec les personnes y habitant, et au demeurant, d’écarter les réponses de personnes étrangères à la commune.

En conclusion, Ecolo craint fort que cette enquête citoyenne, largement diffusée par madame la bourgmestre à grands renforts de communication, ne serve à rien. Pire, nous craignons que cela refroidisse les Waterlootois quand à l’usage d’un outil, l’enquête citoyenne, qui devrait être un point central à toute démarche importante entreprise dans la commune.

Pour éviter l’échec annoncé, nous demandons donc à madame la bourgmestre de rapidement adapter cette enquête sur base de nos propositions, d’y intégrer les propositions du masterplan afin de les soumettre au vote et de permettre à chacun de faire un nombre illimité de propositions,.

Quoi qu’il en soit, nous resterons très attentifs à ce que les propositions faites soient vraiment prises en compte par notre majorité ; il en va de la confiance apportée par les citoyens à cette démocratie participative.

Notre vision

Ecolo Waterloo ambitionne un centre qui évolue positivement, où chacun pourra trouver sa place, amateurs de shopping comme citoyens de Waterloo du dimanche. Nous visons un centre où les commerces locaux  trouvent leur place et paient un loyer décent. Nous voulons un centre qui se développe sans nuire aux autres quartiers et qui améliore la mobilité générale. Un centre arboré, dédié aux loisirs passifs, tout en permettant à tous les types de mobilité de cohabiter. Enfin, nous rêvons d'un centre pensé avec et pour ses citoyens, du début de son élaboration à sa mise œuvre."

A suivre... Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

3 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Messieurs les Ecolos,
    Avant de réagir comme des enfants d'école gardienne, il faudrait savoir que le référendum, dont question, n'est NULLEMENT lancé à la seule initiative de Madame la Bourgmestre F. Reuter, mais bien dans le sens d'une EXPÉRIENCE PILOTE, à l'initiative et en concertation avec Monsieur A.De Croo Ministre Fédéral de l'Agenda Numérique ...
    La commune de Waterloo disposant d'une base "crédible", à savoir le masterplan de réaménagement général de l'épicentre communal, avait le profil requis pour TESTER ce type de démarche citoyenne, nullement encore coulée en force de chose jugée ou votée.
    Vous êtes bien tous des "bébé-Nollet", à hurler à tort et à travers, sans savoir de quoi on parle, ni surtout, de quoi vous parler.
    Faudrait lire autre chose que Pomme d'Api ou Tintin ...
    Et, last but not least, quand on ne sait pas, on se tait !!!

  • Ce commentaire n'apporte rien que de l'huile sur le feu ainsi qu'une défiance encore plus grande vis à vis de la majorité.

  • Cher Monsieur G.M.M,

    Tout d'abord, vous auriez pu commencer par "Mesdames et messieurs Ecolo", cela aurait été plus galant....

    Ce n'est pas parce qu'un artisan a les bons outils qu'il est un bon artisan...

    Nous proposons ici à Madame Reuter de revoir sa copie, car il est encore temps de le faire. Nous lui proposons d'introduire en "propositions officielles" comme on peut le faire dans cet outil les propositions du Master Plan pour le soumettre au débat public. Madame Reuter n'a pas daigné nous répondre sur ce point, ce que nous déplorons car nous pensons que cela serait une excellente opportunité de débattre du Master Plan en lui même. Au contraire, elle a jugé nos propositions irréalistes.

    Au vu des témoignages que nous recueillons, il me semble pourtant que nous ne sommes pas les seuls à trouver cela tout à fait réaliste.
    Ensuite en ce qui concerne vos remarques futiles à notre encontre, sachez cher monsieur qui vous retranchez derrière des initiales et qui jugez à votre tour sans connaitre les personnes qui s'expriment, qu'Ecolo Waterloo se compose de personnes très compétentes dans ces matières.

    Pour terminer, c'est vrai que nous lisons de Pomme d'Api et des Tintin... Vous avez tout à fait raison. Nous le faisons tous les soirs à nos enfants, pour qui nous rêvons d'une commune meilleure et pour qui nous nous engageons dans la politique pour faire changer les choses.

    Au plaisir de vous lire... de manière un peu plus constructive.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel