Centre de Waterloo : pourquoi Ecolo craint que la "soi-disant" enquête citoyenne ne servira à rien ?

Nul ne l'ignore désormais : les autorités communales organisent actuellement une consultation citoyenne numérique sur le masterplan du centre-ville

En novembre 2017, la bourgmestre avait présenté un schéma de développement urbanistique et de mobilité du centre de Waterloo (masterplan), en fait une vision idéale du centre de Waterloo (voir article 1, article 2, articles 3 à ce sujet).

 

Le pouvoir communal a maintenant pris une autre initiative : il a mis en place une plateforme numérique permettant aux citoyens de donner leurs avis à propos des différents aspects du masterplan du centre de Waterloo. Cette consultation citoyenne se déroule du 4 au 24 juin 2018.

Les objections et critiques des Verts

A ce sujet, Ecolo Waterloo a exprimé aujourd'hui ses fortes inquiétudes quant au déroulement caduque de cette "soit-disant" consultation populaire sur le futur centre-ville. Les co-présidents des Verts waterlootois, Grégoire Chrissantakis et Anne Darmstaedter, abondent dans le sens d’une consultation populaire "mais pas n’importe comment ! En effet, en l’état, nous pensons que cette enquête ne servira pas à grand‐chose."

2018_06_05 Communiqué Ecolo.JPG

Leurs objections portent sur le timing, le contexte et la technique de la consultation citoyenne voulue par le Collège communal. Voici le communiqué complet d'Ecolo Waterloo :

"Le timing

Nous avions espéré que cette enquête ait lieu avant la création du master plan.  Ainsi, le masterplan aurait été le fruit d’une réflexion citoyenne préalable, et non, comme actuellement, un plan imposé dans lequel les lignes sont déjà tracées par la majorité en place. Les propositions concertées auprès du plus grand nombre sont toujours les meilleures, c’est ce que nous croyons chez Ecolo.

Le contexte

Cette enquête a pour but avoué d’aider la commune à affiner les grandes lignes du masterplan. L’information relative à ce masterplan n’est toutefois pas exposée de manière évidente sur le site. Nous aurions aimé qu’elle fasse partie intégrante du contexte de l’enquête, et non qu’elle figure dans une page annexe, difficile d’accès.

D’autre part, le masterplan a émis des propositions concrètes. Madame la bourgmestre avait toute l’opportunité de les intégrer à cette enquête, et donc de les soumettre à l’avis de tous. Rien n’est fait à ce sujet. Ecolo se demande pourquoi un vote sur ces propositions du masterplan n’a pas été mis en place. Cela aurait permis à chaque Waterlootois de s’exprimer sur le masterplan en lui‐même. Ecolo dénonce un manque de courage de la commune.

Enfin, d’après la commune, 700 personnes se sont déjà exprimées et ont formulé des propositions. Pourquoi ne pas avoir repris ces propositions de manière condensée sur le site de cette enquête, pour permettre à chacun de voter à leur sujet ?

La technique

Il est impossible à un intervenant de télécharger des images, des plans, des dessins pour appuyer ses idées et propositions. Nous sommes pourtant convaincus que pouvoir illustrer ses propositions pourrait souvent aider à la compréhension de celles‐ci. De plus, chaque citoyen est limité à trois propositions. Pourquoi ?

Par contre, aucune limite n’a été définie pour la participation à cette enquête. N’importe qui, même hors Waterloo, peut y participer. Pourquoi ne pas avoir limité celle‐ci aux Waterlootois ? Nous comprendrions aisément que les navetteurs qui traversent Waterloo chaque jour s’opposent à la mise en sens unique de la chaussée, par exemple…

Enfin, il aurait été judicieux de pouvoir récolter les adresses postales des participants. Cela aurait permis de mesurer l’impact de cette enquête sur les différents quartiers, de corréler les propositions avec les personnes y habitant, et au demeurant, d’écarter les réponses de personnes étrangères à la commune.

En conclusion, Ecolo craint fort que cette enquête citoyenne, largement diffusée par madame la bourgmestre à grands renforts de communication, ne serve à rien. Pire, nous craignons que cela refroidisse les Waterlootois quand à l’usage d’un outil, l’enquête citoyenne, qui devrait être un point central à toute démarche importante entreprise dans la commune.

Pour éviter l’échec annoncé, nous demandons donc à madame la bourgmestre de rapidement adapter cette enquête sur base de nos propositions, d’y intégrer les propositions du masterplan afin de les soumettre au vote et de permettre à chacun de faire un nombre illimité de propositions,.

Quoi qu’il en soit, nous resterons très attentifs à ce que les propositions faites soient vraiment prises en compte par notre majorité ; il en va de la confiance apportée par les citoyens à cette démocratie participative.

Notre vision

Ecolo Waterloo ambitionne un centre qui évolue positivement, où chacun pourra trouver sa place, amateurs de shopping comme citoyens de Waterloo du dimanche. Nous visons un centre où les commerces locaux  trouvent leur place et paient un loyer décent. Nous voulons un centre qui se développe sans nuire aux autres quartiers et qui améliore la mobilité générale. Un centre arboré, dédié aux loisirs passifs, tout en permettant à tous les types de mobilité de cohabiter. Enfin, nous rêvons d'un centre pensé avec et pour ses citoyens, du début de son élaboration à sa mise œuvre."

A suivre... Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

6 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Messieurs les Ecolos,
    Avant de réagir comme des enfants d'école gardienne, il faudrait savoir que le référendum, dont question, n'est NULLEMENT lancé à la seule initiative de Madame la Bourgmestre F. Reuter, mais bien dans le sens d'une EXPÉRIENCE PILOTE, à l'initiative et en concertation avec Monsieur A.De Croo Ministre Fédéral de l'Agenda Numérique ...
    La commune de Waterloo disposant d'une base "crédible", à savoir le masterplan de réaménagement général de l'épicentre communal, avait le profil requis pour TESTER ce type de démarche citoyenne, nullement encore coulée en force de chose jugée ou votée.
    Vous êtes bien tous des "bébé-Nollet", à hurler à tort et à travers, sans savoir de quoi on parle, ni surtout, de quoi vous parler.
    Faudrait lire autre chose que Pomme d'Api ou Tintin ...
    Et, last but not least, quand on ne sait pas, on se tait !!!

  • Ce commentaire n'apporte rien que de l'huile sur le feu ainsi qu'une défiance encore plus grande vis à vis de la majorité.

  • Cher Monsieur G.M.M,

    Tout d'abord, vous auriez pu commencer par "Mesdames et messieurs Ecolo", cela aurait été plus galant....

    Ce n'est pas parce qu'un artisan a les bons outils qu'il est un bon artisan...

    Nous proposons ici à Madame Reuter de revoir sa copie, car il est encore temps de le faire. Nous lui proposons d'introduire en "propositions officielles" comme on peut le faire dans cet outil les propositions du Master Plan pour le soumettre au débat public. Madame Reuter n'a pas daigné nous répondre sur ce point, ce que nous déplorons car nous pensons que cela serait une excellente opportunité de débattre du Master Plan en lui même. Au contraire, elle a jugé nos propositions irréalistes.

    Au vu des témoignages que nous recueillons, il me semble pourtant que nous ne sommes pas les seuls à trouver cela tout à fait réaliste.
    Ensuite en ce qui concerne vos remarques futiles à notre encontre, sachez cher monsieur qui vous retranchez derrière des initiales et qui jugez à votre tour sans connaitre les personnes qui s'expriment, qu'Ecolo Waterloo se compose de personnes très compétentes dans ces matières.

    Pour terminer, c'est vrai que nous lisons de Pomme d'Api et des Tintin... Vous avez tout à fait raison. Nous le faisons tous les soirs à nos enfants, pour qui nous rêvons d'une commune meilleure et pour qui nous nous engageons dans la politique pour faire changer les choses.

    Au plaisir de vous lire... de manière un peu plus constructive.

  • 1.Préambule :

    Avant tout Waterloo est un site Historique. Wellington y a logé et écrit sa lettre de victoire le soir du 18 juin 1815. L'épopée napoléonienne y a pris fin. L'Europe de Napoléon n'aura pas lieu! La "Bataille de Waterloo", même si elle s'est déroulée sur les champs et l'herbe de Braine l'Alleud, reste gravée dans la mémoire collective. Devenue ville historique malgré elle , nous avons le devoir de transmettre Waterloo, notre ville, aux générations futures et à l'humanité toute entière comme un fidèle témoin du passé, sans la vampiriser ni la mutiler.

    2. Le constat :

    Aujourd'hui nous sommes très loin de l' Histoire . Pas de trace très visible dans "le centre" qu'il s'agit d'un site historique. En face de la Chapelle, le Musée Wellington fait triste figure. Négligé, sale, des drapeaux pourris et en lambeaux ornent sa misérable façade.. Ceux qui travaillent dans ce qui est la "Maison du Tourisme" doivent au minimum être aveugles ou insensibles à leurs funestes devoirs.
    Le traffic de véhicules ( voir même des monstres de plus de 25 tonnes, des grues etc..) y est devenu insupportable. Des jean foutre de tout genre traversent notre pauvre ville de part en part comme une épée qui fend son coeur en deux dans un indélicat nuage de bruit et de pollution. La chaussée de Bruxelles, entourée de tristes magasins de textile, n' est autre qu'une nouvelle et hideuse bretelle d'autoroute urbaine à circulation saturée. De plus elle est dans un état et un tracé indignes d'une ville du XXIe siècle!
    Le centre? Il n'y en a pas vraiment.. il n'y en a jamais eu peut-être..Il ne doit jamais y en avoir sans doute?
    Waterloo est un bourg néo-rural et doit le rester pour garder son authenticité et sa valeur historique. Créer une grand'place ou une place publique? Est-ce bien utile? Est-ce nécessaire du point de vue culturel et historique? Non. C'est de l'argent inutilement dépensé. Soignons et améliorons plutôt ce que nous avons et ce que nous devons à tout prix conserver !

    3. Un peu d'histoire:

    Que voulez vous y faire avec des bâtiments modernes comme j'ai vu sur une photo de maquette! Une ânerie de plus sans nul doute ! Vous allez raser l'école de nos enfants? Pourquoi? Pour laisser la place à une rue du Couvent dénudée où s'exhiberont des cafés bien tristes remplis de misérables alcooliques comme c'est le cas aujourd'hui. C'est ça le "Masterplan"?
    Avant toute chose, si jamais le sacrilège aurait lieu, je crois qu'on ( l'urbanisme ?) devrait interdire la construction de bâtiments modernes du type préconisé par Kubla. Le classicisme devrait obligatoirement régner en grand maître. Le modernisme et l'ultralibéralisme de l'argent n'ont rien à y faire si ce n'est que détruire le peu qu'il nous reste du passé.
    L'iconoclasme dont Waterloo a été la pauvre victime au fil des ans depuis la Bataille de 1815 est absolument hallucinant. On a saccagé, vampirisé le site de la Bataille, encore récemment sous les hideux coups de bull-dozer de Van Overtvelt et consorts qui ont obtenu de faire raser les maisons historiques, même si "pas contemporaines de la Bataille", de cette chère Mme Brassinne. On a rasé le Château Cheval, défiguré les Ecuries, rasé l'Hôtel des Colonnes où Victor Hugo a imaginé "Les Misérables", sans parler de la Ferme des Hospitaliers de St Jean, où tant d'officiers britanniques ont perdu la vie sans soins ou sous les bistouris des chirurgiens . J'ajouterais que ce site est devenu depuis peu un restaurant où ne brillent ni le charme ni le génie. Et ça continue. On profane des terres historiques sur le site de ce qui sera le nouveau " Bix", Que ce soit sur Braine ou Waterloo, c'est égal. On parle d'une nouvelle gare RER ( coùt?) qui fera sans doute disparaître la charmante petite "Station" pour toujours. Allons-nous continuer de la sorte?

    4. Un peu d'espoir:

    Le bon sens devra l'emporter. Qu'il soit historique, politique ou même patriotique, C'est notre seul espoir. Ma seule crainte est cependant que, si l'on observe bien le passé, le respect du passé n'a jamais vraiment habité la ville de Waterloo. Prouvons le contraire! Donnons lui une chance. Mettons le citoyen et l'Histoire au centre du débat!

    5. Conclusion:

    Waterloo mérite sans nul doute qu'on améliore son "centre" , çàd les alentours de l'Eglise et de la Place Albert . On pourrait élargir les trottoirs pour les rendre aux piétons et aux cabaretiers, aux invalides, aux jeunes, aux foires, aux fanfares en un mot à la vie . Agrémenter les abords, sans grands frais, de bancs, de plantes, arbustes et arbres.. Mais surtout, il s'agira de dévier le traffic automobile de l'axe Bruxelles-Charleroi vers le "Ring". C'est impératif. La rue de la Station fera partie de l'ensemble et sera à traffic essentiellement riverain. La chaussée de Bruxelles, plus étroite, sera devenue une petite rue à sens unique vers Bruxelles. Waterloo renaîtra de se cendres et elle aura un nouveau "centre" sans dépenser inutilement les deniers de ses citoyens.

    Waterloo le 21 juin 2018

    Michel van Houte
    12 avenue des Bécasses
    1410 Waterloo

  • d'accord avec vous :)

  • J'ai proposé l'installation d'une batterie de DCA et on a gentiment sucré ma proposition.

    Etonnant, non ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel