Survol des avions : la bourgmestre écrit aux Waterlootois qui se plaignent du bruit !

Depuis plusieurs jours, Waterloo semble, tel un aimant, attirer les avions qui atterrissent sur l'aéroport de Bruxelles

Jeudi passé, le médiateur de Brussels Airport, Philippe Touwaide, s'est rendu à Waterloo entre autres pour mesurer les nuisances sonores avec un sonomètre... qu'il n'avait pas emmené. Sa visite a été relatée dans notre article ici.

On apprenait par la même occasion que la bourgmestre recevait nombre de courriers, dont des lettres d'insultes, de Waterlootois se plaignant du survol de la commune.

Que dit la bourgmestre ?

Florence Reuter a entrepris de s'adresser aux administrés qui se sont manifestés par rapport aux nuisances dues au survol intempestif des avions. Voici pour information son courrier (cliquer sur le courrier pour l'agrandir) :

Avions-Bourgmestre Capture.JPG

A chacun de se faire une opinion sur ce dossier inextricable dont on peut se demander si on trouvera jamais une solution équilibrée et équitable. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

9 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Bien répondu. Mais il y a des communes bien plus densément peuplées que Waterloo (en région bruxelloise et flamande) qui en subissent bien plus encore. Et dont la proportion d'habitants qui prennent l'avion est bien moindre ! Il ne faut donc pas trop se plaindre chez nous à Waterloo. Ceci dit la Bourgmestre fait son boulot.

  • Comme beaucoup d'autres Waterlootois (et habitants d'autres communes du BW elles aussi survolées), nous avons acheté il y a 30 ans une maison à Waterloo parce qu'elle était épargnée par le passage des avions. Nous avons, pour ce privilège, accepté de payer beaucoup plus cher que dans d'autres communes notoirement affectées. Ce n'est pas pour voir la donne changer radicalement. On peut se résigner à des nuisances épisodiques, de durée limitée, mais pas un survol ininterrompu pendant plus de deux semaines, et comme par hasard les jours de grand beau temps. Le survol de nuit par des avions bruyants et volant manifestement trop bas est par ailleurs totalement inacceptable.

  • Et alors ? Est-ce parce que Waterloo serait un peu moins peuplé que des communes en Flandre (lesquelles), qu’elle doit accepter l’injustice ? Vous oubliez aussi que les abus des survols des avions ne se font pas que sur Waterloo. Il y a Braine-l’Alleud, Wauthier Braine, Lasne, Rixensart, Genval, pour le Brabant wallon mais aussi Rhode st Genèse, Kraainem, Wezembeek-Oppem, Woluwe st Pierre, Auderghem. De plus pour atterrir en 01, les avions font d’abord une boucle sur Bruxelles et si un peu plus hauts, tout aussi bruyants. Maintenant pour la proportion qui serait moindre. On parle qu’il y aurait 20 millions de passagers. Mais il y a plus d’un million de survolés plusieurs fois par jour (jusqu’à 300 fois) toute l’année. Il faut donc multiplier par 365 et le nombre des passages des avions. Je vous conseille de connaitre ce dossier avant de commenter. Nous ne sommes pas contre les avions. Nous sommes contre l’injustice, contre les abus. Et c’est à cause que cet aéroport n’est plus géré par les règles de l’aéronautique mais par de la sale politique communautaire qu’il va devoir fermer.

  • Et alors ? Est-ce parce que Waterloo serait un peu moins peuplé que des communes en Flandre (lesquelles) qu’elle doit accepter l’injustice ? Vous oubliez aussi que les abus des survols des avions ne se font pas que sur Waterloo. Il y a Braine-l’Alleud, Wauthier Braine, Lasne, Rixensart, Genval, pour le Brabant wallon mais aussi Rhode st Genèse, Kraainem, Wezembeek-Oppem, Woluwe st Pierre, Auderghem. De plus pour atterrir en 01, les avions font d’abord une boucle sur Bruxelles et si un peu plus hauts, tout aussi bruyants. Maintenant pour la proportion qui serait moindre. On parle qu’il y aurait 20 millions de passagers. Mais il y a plus d’un million de survolés plusieurs fois par jour (jusqu’à 300 fois) toute l’année. Il faut donc multiplier par 325 plus le nombre de passage d’avions. Je vous conseille avant de commenter de connaitre ce dossier. Nous ne sommes pas contre les avions. Nous sommes contre l’injustice, contre les abus. Et c’est à cause que justement cet aéroport n’est plus gérer par les règles de l’aéronautique mais par de la sale politique communautaire qu’il va devoir fermer.

  • Y aurait=il un problème avec ma réponse à M. Alain Dogniaux que vous n'avez pas permis mon commentaire ?

  • Bonjour,

    Dans quelques années, faire passer des avions au-dessus de zones densément peuplées (ou non) sera considéré comme étant aussi débile que de fumer dans les cinémas, les trains, les restaurants ou sur les lieux de travail.

    D'ici là, que d'exaspérations et de pathologies pour que vive l'économie flamande...

  • Je pense que Alain Dogniaux a parfaitement raison : une grande partie des habitants de la région (je précise que ce ne sont pas tous les habitants) entre dans le profil des voyageurs qui partent souvent en avion...mais " chez les autres et pas chez moi"... naturellement… quant à la Bourgmestre, je rappellerai simplement que les élections arrivent...

  • Je ne vois pas la relation entre le fait qu’on prenne l’avion et qu’on refuse ses nuisances qui sont des abus. Vous l’ignoreriez sans doute ? Maintenant vous savez et que si les waterlootois grognent lorsque les avions les survolent alors qu’ils ne le peuvent pas c'est totalement justifié. Pour la bourgmestre. Ce n’est pas seulement d’aujourd’hui qu’elle prend fait et cause contre les survols illégaux. Votre sous-entendu sur les prochaines élections est déplacé.

  • Alain Dogniaux et Fran semblent oublier que l'utilisation de la piste 01 est non seulement extrêmement nuisible pour la santé des populations survolées (des études ont démontré que le bruit diminue significativement l'espérance de vie), mais surtout que son utilisation est illégale. Elle ne peut être utilisée que par vent du nord (ce qui est rare en Belgique) et l'altitude des avions en zones habitées doit être supérieure à 2000 pieds (ce qui n'est souvent pas le cas). De plus, cette piste est trop courte pour être parfaitement sûre pour les gros porteurs comme l'Airbus 380 ou le Boeing 787 (voir le crash de l'avion de Kalitta Air il y a quelques années qui s'est vautré en bout de piste parce que celle-ci était trop courte). Zaventem est le seul aéroport du monde où le choix d'utilisation d'une piste se fait sur base des critères politiques et non techniques ou de sécurité. Maintenant, peut-être ces personnes considèrent-elles comme plus logique que les habitants du sud et de l'est de Bruxelles soient plus impactés que les vaches et les betteraves de Kortenberg.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel