Wendy, première découvreuse belge d'un caillou de Mars en Antarctique !

On sait maintenant qu'une météorite découverte lors d'une campagne de recherche en Antarctique provient de Mars

Menée en 2012-2013, cette campagne belgo-japonaise de collection de météorites bénéficiait du soutien financier de Belspo (Service public de programmation de la politique scientifique fédérale) et logistique de la Fondation polaire internationale.

Wendy Debouge 5834701.jpgA l'époque, nous avions relaté cette expédition dans un article à lire ici car la chimiste waterlootoise Wendy Debouge, qui travaille à l'ULB, faisait partie de l'équipe de scientifiques.

Plus de 59 000 météorites sont répertoriées dans le monde entier mais seulement 209 d’entre elles viennent de la planète rouge. On sait que certaines météorites en sont issues car elles contiennent des bulles de gaz qui ont la même composition que l’atmosphère martienne mesurée par les sondes américaines Viking dans les années 70.

Des météorites éjectées par des météorites

Ces météorites sont en fait éjectées de Mars par des impacts d’autres météorites qui sont assez puissants pour que ces roches quittent la gravité martienne, plus faible que celle de la Terre.

Les météorites martiennes représentent les seuls échantillons qui fournissent aux chercheurs des informations sur l’histoire de la planète rouge, depuis sa formation jusqu'à son activité magmatique assez récente, il y a 150 millions d’années.

Trouver un gravier de Mars dans un océan de glace

Météorite Mars 3Capture.JPG

C'est donc la Waterlootoise Wendy Debouge qui a découvert la toute première météorite martienne antarctique belge. "En fait, les motoneiges des scientifiques avancent en flèche sur la banquise comme un vol de canards, explique le Waterlootois John-Eric Debouge, père de Wendy. Quand l’un d’eux trouve une météorite, il s’arrête et appelle ses collègues. Ils notent le nom de celui ou celle qui a fait la trouvaille, les coordonnées GPS de la météorite et prennent des photos. Au moment même, ils savent que c’est une météorite mais cinq années ont été nécessaires pour classifier toutes les météorites trouvées. Les scientifiques ont pu déterminer que la météorite trouvée par hasard par ma fille provenait de Mars."

Météorite Mars 2 Capture.JPGLa météorite de Wendy mesure seulement un centimètre et a été baptisée du doux nom d’Asuka 12325. Asuka parce qu’elle a été trouvée au sud de la station Princesse Elisabeth dont le nom de code est Asuka (nom de l’ancienne station japonaise dans la région) ; 12 parce qu’il s’agit de la campagne antarctique 2012-2013 ; et 325 parce que c’est la 325e météorite collectée pendant la mission.

Préparer les futures collecte sur Mars

La météorite vient d'arriver à Bruxelles pour être étudiée en détail par les équipes de l'ULB et de la VUB en vue d'obtenir son âge de cristallisation, c’est-à-dire l’âge de l’activité volcanique qui a formé cette roche.

Les scientifiques vont aussi chercher à comprendre comment la planète Mars s’est refroidie et a développé une croûte volcanique. Ce travail est précieux pour préparer au mieux les missions qui ramèneront des pierres et poussières de Mars dans les 10 prochaines années. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : SCOOP !, WIP - Waterloo's Important Persons Imprimer

Commentaires

  • Bravo Wendy la Belgique est fière de toi

  • Tôt ou tard, tous les waterlootois se prendront sur la tronche un objet venu du ciel dénommé "avion voguant vers Zaventem", elle ne fait qu'anticiper le mouvement...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel