| EXCLU | St. John's School fête Roberto Martinez, le coach des Diables rouges !

La grande école internationale de Waterloo a tenu à réserver une belle surprise à ses élèves sportifs et à leurs parents

Roberto Martinez a assis sa célébrité grâce à la brillante troisième place de l'équipe nationale belge de football lors de la récente coupe du monde en Russie. Samedi matin, il était invité par le staff de l'école.

Arrivé avec sa femme et sa fille dans sa BMW X6, le coach national s'est dirigé vers le terrain de football synthétique de la St. John's School sur lequel se déroulait un match de football féminin.

Selfies à profusion

Spontanément des jeunes et des parents l'ont félicité et sollicité pour de nombreuses photos et selfies. Accessible, humain et charmant, Roberto répond à toutes les demandes de ses fans.

DSC_1564.JPGDSC_1575.JPG

Avec quelques minutes de retard sur le programme, les 250 personnes présentes s'est déplacée sur le terrain de football. Après la présentation du nouveau programme sportif par Anthony Hennely, nouveau directeur des sports de l'école (il a notamment officié dans le club londonien de Queens Park Rangers), Marcia De Wolf, directrice du community engagement (engagement communautaire), a interrogé le coach national à propos des Diables rouges et de leur récente coupe du monde en Russie.

"Le groupe fait d'individualités est devenu une équipe"

DSC_1588.JPG

"Avant tout, merci pour cette surprise. Comme dans tout dans la vie, le talent n'est pas suffisant. On a travaillé dur pour réaliser notre coupe du monde et on a obtenu notre résultat en équipe, a déclaré Roberto Martinez. Nous avions sans doute la meilleure génération de footballeurs en Belgique et même en Europe mais pas une équipe. Contre le Japon cependant, deux remplaçants, prêts à apporter leur contribution à l'équipe, sont montés à 17' du terme et ont marqué. Sur le dernier but belge, Lukaku a même laissé le ballon à Chadli qui marque. Ce qui m'a surpris, c'est que le groupe fait d'individualités et de professionnels est devenu une véritable équipe."

Concernant l'usage des langues au sein de l'équipe, "il faut se focaliser clairement sur l'objectif, insiste Martinez. Donc, on parlait anglais à l'entraînement mais chacun parle sa langue en dehors de celui-ci. En tant que coach, il faut rester calme sur le bord du terrain, essayer d'aider les joueurs et anticiper. Même si on est dans une bulle pendant la coupe du monde, on a vu quelques vidéos de l'ambiance en Belgique. Mes joueurs étaient heureux et fiers."

"Rester performant en 2020"

Marcia De Wolf lui a ensuite demandé quel est le conseil des jeunes élèves de St. John's qui l'a le plus aidé (voir article ici). "Marquer plus de goals, a-t-il répondu en souriant. Pour l'Euro 2020, nous allons faire le maximum pour rester performants."

DSC_1600a.jpg

Marcia a ensuite remis un cadeau et un polo de la St. John's International School à Roberto Martinez et sa fille. A notre question de savoir s'il comptait rester sélectionneur des Diables rouges, Martinez a répondu par un large sourire énigmatique.

Cette sympathique matinée s'est poursuivie sur un mode bon enfant avec encore des demandes de photos, de selfies et d'autographes des élèves, des parents mais pas des politiciens pour une fois absents en cette période de campagne électorale. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

RM2.jpg

0 commentaire Catégories : Evénements, SCOOP !, Sport Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel