Champ de bataille de Waterloo : le nouvel opérateur commercial et touristique est connu !

La concession de services pour l’exploitation et le développement touristique du Mémorial 1815 a été attribuée

Parmi les deux candidats qui étaient en lice, le conseil d’administration de l’intercommunale Bataille de Waterloo 1815 a décidé mardi d'attribuer la concession à une société française.

C'est en effet la française Kleber Rossillon qui a été préférée à la belge Tempora. Kleber Rossillon est connue pour la gestion et le développement de projets touristiques et culturels respectant de l’Histoire et préservant le patrimoine. 

René Collin 1936445400a.jpgEn janvier de cette année, René Collin (cdH), ministre wallon du Tourisme, Nathalie du Parc (MR), présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815, et Tanguy Stuckens (MR), député provincial chargé du champ de bataille, avaient signé une convention importante pour l'avenir du site (voir article ici).

Les obligations du nouvel opérateur

Celle-ci portait sur la gestion immobilière et l’exploitation commerciale et touristique du site historique de la bataille de Waterloo (butte du Lion, Panorama et ferme de Hougoumont) par un partenaire privé. Selon la convention, l'opérateur privé doit :

- assumer l’exploitation commerciale et touristique du site en partenariat notamment avec la Maison du tourisme (qui n'est plus celle de Waterloo devenue entre-temps syndicat d'initiative)

- ouvrir le site au public tous les jours de l’année, assurer l’animation touristique avec notamment le développement d’événements et de manifestations ainsi que l’organisation d’expositions temporaires

porter le risque complet de l’exploitation du site

Lion 4051335330.JPG

Deux candidats seulement

Au terme de la procédure et à la déception de certains, seulement deux soumissionnaires, Tempora Kleber Rossillon, ont remis une offre en mars alors que l'appel d'offres était européen. Deux (associations momentanées de) candidats nous avaient dit être effrayés par le montant des garanties financières à fournir aux autorités organisatrices du marché.

Ceci dit, les deux dossiers en concurrence ont été soumis à l’analyse approfondie d’un comité constitué de représentants de l’intercommunale, de la province du Brabant wallon, du Commissariat général au tourisme et d’Immowal. Le gouvernement wallon a remis un avis conforme sur le rapport d’attribution.

Satisfaction générale

La province du Brabant wallon a piloté le dossier de concession pour le compte de l’intercommunale 1815. Le député provincial Tanguy Stuckens a souligné "la parfaite collaboration des différentes parties dans ce dossier sensible. La concession permettra d’augmenter le nombre de visiteurs belges et étrangers et de mieux faire rayonner le champ de bataille de Waterloo à travers le monde. Ce type de partenariat public-privé optimise les investissements réalisés dans l’intérêt de toute une région". 

Nathalie du Parc, présidente de l’intercommunale Bataille de Waterloo 1815 : "Je me réjouis de confier la gestion quotidienne du site à des professionnels qui ont prouvé leurs capacités dans le domaine touristique, historique et patrimonial. Nous attendons de pouvoir entamer une collaboration fructueuse dans les meilleurs délais". 

Quant au ministre wallon René Collin, il a déclaré : "L'arrivée d’un opérateur privé, solidement entouré par les pouvoirs publics, assurera à ce site d’envergure internationale un développement ambitieux en termes d’attractivité touristique et économique au profit de toute la Wallonie".

Objectif : dépasser les 160 000 visiteurs du Mémorial 1815

Lion 1879568738.jpg

Le site de la bataille de Waterloo est une des locomotives du tourisme wallon. En 2017, 450 000 personnes ont fréquenté le site historique dont 160 000 ont visité le Mémorial. On espère que le nouvel opérateur privé du champ de bataille sera plus performant et persévérant que la société française Culturespaces qui l'a précédé. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Bataille de Waterloo, Culture et histoire Imprimer

Commentaires

  • Merci pour l'info qui ne nous a pas été communiquée au conseil communal de lundi passé! Il reste a aménager correctement le carrefour de la route du Lion avec la N5 par un beau rond point qui fluidifie la circulation de la N5. Il faudrait aussi aménager la N5 près e la ferme de la haie Sainte et laisser une zone tampon avec le Mur de la ferme de la haie sainte pour préserver ce mur et rendre un aspect "propre à cet ensemble et ne pas le laisser se dégrader par un trafic pléthorique qui "frôle" ce mur historique". Impossible pour un piéton de passer à coté sans risque! A l'poque de la Bataille , la route ( chemin) qui devient la N5 ne frôlait pas la ferme comme actuellement! Un trottoir et une piste cyclable en site propre seraient aussi bienvenus pour accéder depuis la N5 à Musica mundi sur l'ancien site de Fishermont. Voila des propositions qui ont été faites par Mieux Vivre à Waterloo ( MVW) et qui n'ont PAS ( encore?) été retenues!

  • Changeons le titre :
    "Le Disney Land morbide sous avions est heureux de vous présenter le nouvel exploitant de son piège à tourisme de masse."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel