Communales 2018 : DéFI débarque à Waterloo avec ses idées !

C'est au Café de Paris à Joli-Bois que DéFI a présenté ses idées et certains de ses candidats à Waterloo

Ils étaient une grosse trentaine de candidats et de sympathisants à s'être déplacés mardi soir pour venir écouter et dialoguer avec les chefs de file du nouveau parti à Waterloo.

Logement

La présidente et tête de liste de DéFI à Waterloo, Fiorella Iezzi, a voulu mettre en avant deux axes du programme : "Sur le plan du logement à Waterloo, nous voulons plus de logements moyens pour les jeunes couples ainsi que des logements kangourous ou intergénérationnel car il y a une pénurie de maisons de repos en Brabant wallon. Pour défendre et valoriser le commerce local, nous proposons d'installer les grandes surfaces en dehors des villes."

Sport et sécurité

Deuxième sur la liste, Metin Tumbas a parlé sport et sécurité. "Le sport favorise la condition physique et l'intégration. A Waterloo, il faudrait mettre d'autres sports en avant, relancer les compétitions inter-écoles et organiser des activités sportives pour les seniors et les personnes à mobilité réduite. Certaines infrastructures doivent être mieux entretenues comme le terrain de basket dans le parc communal. Au niveau de la sécurité, il faut une plus grande présence policière pédestre et plus de stewards sur le terrain ainsi que des caméras intelligentes."

DSC_2128.JPG

Bonne gouvernance

Marc Beliën, quatrième de la liste, a évoqué une série de mesures relatives à la gouvernance et à l'éthique : plus de morale et d'éthique en politique, un seul mandat principal (pas de mandat dérivé ou accessoire), publication transparente du budget sur le site communal, instauration d'un budget participatif cogéré par des citoyens, retransmission du conseil communal, parcours d'intégration citoyenne pour tous les primo-arrivants à Waterloo, participation citoyenne à certaines décisions, lutte contre le survol aérien et redynamisation du commerce local au Chenois.

Finances communales

Le candidat Paul de Salle s'est intéressé aux finances communales : "En Wallonie, on ne peut que consulter le budget à la maison communale. A Waterloo, il compte 3500 pages. J'ai demandé à l'administration de me photocopier 51 pages mais cela m'a été refusé. Or, le budget et ses explications devraient être connus de tous. Par ailleurs, refaire un à deux kilomètres de trottoirs par an, c'est trop peu par rapport à d'autres communes. A Waterloo, on parle beaucoup de Bella Vita mais pas assez de via sinistrata !"

Mobilité

Enfin, le spécialiste mobilité du parti et transfuge de la formation Mieux Vivre à Waterloo, Christophe Vanoerbeek, a pointé deux problèmes : "Il faut protéger les quartiers résidentiels du trafic de transit en mettant en place des boucles de sens interdits et des zones 30. Ensuite, il faut permettre aux Waterlootois de se déplacer de la manière qu'ils veulent. A cet effet, il faut mieux entretenir les trottoirs, construire plus de pistes cyclables et installer plus de parkings pour vélos. Il faut aussi mieux communiquer sur les voitures partagées qui sont arrivées depuis peu à Waterloo."

DSC_2139.JPG

D'autres candidats se sont présentés avant des échanges entre candidats et sympathisants ou curieux. Tanguy de Ghellinck, blogueur

Plus d'infos : https://defiwaterloo.eu/elections-2018/#candidats

5 commentaires Catégories : Élections, Politique Imprimer

Commentaires

  • Bjr, je voudrais comprendre comment, en installant les grandes surfaces en dehors des villes, vous comptez défendre et valoriser le commerce local. C est tout le contraire qui va arriver. Les exemples sont légion. Merci.

  • les courses du mois en gde surface (hors ville), le frais du quotidien en commerce de proximité.

    c'est l'occasion de prendre son vélo, et/ou de faire une petite marche.

    hiver comme été, je vous assure que c'est très très très agréable :-)

  • Il y a un élément que je regrette dans cette campagne électorale Je constate que tous les partis organisent (à part le PS) une ou plusieurs réunions pour parler de leur programme mais pour moi ce système tourne en rond
    Dans les années '80 il y avait à Waterloo une radio locale avec un studio fixe mais aussi mobile pour aller dans différents quartiers A la veille d'une élection communale "Radiodevie" a organisé une émission spéciale rassemblant les têtes de liste de tous les partis
    L'avantage était double: d'une part permettre un débat contradictoire (qui n'existe pas dans la campagne actuelle) mais aussi de permettre à la population d'entendre à domicile les arguments des uns et des autres
    Mais aujourd'hui à part TV com il n'y a personne à Waterloo qui a pensé ou suscité ce débat ce qui est dommage car pour ceux et celles qui sont dubitatifs pour le 14 octobre ils et elles ont besoin de clarification si on veut éviter les votes blancs qui ne mènent à rien

  • Le génie avec DEFI est qu'ils enfoncent des portes ouvertes , aucune proposition originale .

  • A S.Colin: votre remarque était pertinente il y a quelques années. Aujourd'hui, le commerce de proximité reprend toute sa place. Il existe, et c'est un bienfait de la transition actuelle, une émergence de plusieurs commerces qui prennent le risque de s'établir dans les quartiers. C'est vrai à Waterloo. Economiquement parlant, il y a même une croissance soutenue de ces commerces qui apportent vitalité et convivialité. Pour la démonstration, vous n'aurez certainement pas manqué de remarquer la stratégie des grandes enseignes de franchiser leurs activités pour favoriser justement ces commerces de proximité.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel