| Communales 2018 | Etonnant : les Waterlootois votent différemment selon le type d'élections !

Lors des élections communales de 2012, les Waterlootois avaient plébiscité la liste MR

Emmené par le bourgmestre de l'époque, Serge Kubla, le MR de Waterloo avait attiré 68,75% des voix, soit 5,69% de plus qu'en 2006. Ecolo avait recueilli...

... 12,13% (+0.96%), Mieux Vivre à Waterloo 8,48%, le PS 6,10% (-1,67%) et le FDF (4,55%). On retrouve ces résultats de 2012 dans le tableau ci-dessous publié sur le site de la Wallonie (cliquez sur le tableau pour l'agrandir) : 

Elections 2012 Communales Waterloo.JPG

Des résultats sensiblement différents en 2014

En 2014 avait lieu trois élections simultanées : les Belges devaient voter pour élire leurs députés aux Parlements régional, fédéral et européen. Dans les tableaux suivants publiés par le Service public fédéral Intérieur, on peut voir comment les Waterlootois ont voté pour ce triple scrutin :

Parlement wallon

Elections 2014 Wallonie.JPG

Parlement fédéral

Elections 2014 Fédérales.JPG

Parlement européen

Elections 2014 Europe.JPG

Qu'observe-t-on à propos de ce triple scrutin de 2014 ? D'abord que le MR ne récolte plus que 35 à 36% au lieu de 68,75% aux communales de 2012. Ensuite, que le deuxième parti à séduire les électeurs de Waterloo est... le PS avec 23 à 25%. CDH (8 à 11%) et Ecolo (9 à 12%) se disputent la troisième place du podium selon l'élection.

Intéressant, étonnant et intriguant, non ? Tanguy de Ghellinck, blogueur

9 commentaires Catégories : Élections, Politique Imprimer

Commentaires

  • Cher Tanguy, ces différences sont étonnantes.
    Mais j'ai participé en tant que témoin au dépouillement des votes pour la chambre en 2014. Si je me souviens bien, on recevait des urnes de bureaux de votes de communes différentes.
    Les résultats étaient globalisés.
    Donc je ne comprends pas que l'on puisse préciser les résultats par commune.

  • La manière de voter des Waterlootois surprend-elle vraiment? Je ne le crois pas.
    Je pense plutôt que la comparaison est inopportune.
    Les élections communales (au caractère local) n'ont pas du tout la même portée que des élections "nationales", qui - elles-mêmes - ne sont que lointaines cousines des élections européennes.
    La fracture sera encore plus forte, maintenant que les députés régionaux et nationaux, sous prétexte de cumuls maladroits, ont supprimé le rôle de tremplin politique des élections locales.
    Plus globalement, je vois que nos populations votent de plus en plus "pour" quelque chose qu'ils croient connaître au niveau local, "contre" quelque chose au niveau national alors que ce devrait être le niveau le plus conscient des scrutins, et avec "lassitude et indifférence" au niveau européen qui devrait constituer l'enjeu le plus important.
    L'éclatement des niveaux de pouvoir et la dilution des "projets" politiques trop souvent illusoires ajoutent encore à la confusion de l'électeur, souvent asservi à des idées d'autres temps et à un clientélisme asocial très "intéressé". "Faire ce qu'on peut" est inacceptable en politique, comme ailleurs.
    Enfin, la boutade de Coluche: "L'avocat ne gagne pas un procès parce qu'il connaît le Droit, mais parce qu'il connaît bien le juge" se traduit dans les faits "politiques" où le gestionnaire communal est asservi au ministre régional ou fédéral, qui peut lui "casser" sa commune tout à loisir, directement (rare) ou indirectement à la façon "tir de mortier" qui tombe du ciel.

  • Oui, on NE peut comparer les scrutins féderaux et communaux, voir régionaux.

  • Comparaison effectivement difficile.
    Mais d'après ce que je sais des analyses, effectivement, le vote communal est beaucoup plus le choix de personnes avant celui du parti politique.

  • Bizarre , Article L4125-3, §3, alinéa 1 : la détention d’un mandat politique est également incompatible avec la charge de président ou membre du bureau. Il en va de même de la mission de témoin. Aucun candidat ne peut faire partie du bureau. Mais tout est possible avec les anciens de Kubla.

  • En 2014 j'étais président d'un bureau de vote dans le hall des sports et je confirme que les urnes étaient mélangées au niveau du dépouillement
    Dès lors ce tableau statistique est un mystère pour moi

  • Merci Tangy pour cette analyse. Il faut aussi tenir compte aux communales de listes locales qui priorisent un programme spécifique qui correspond a des besoins spécifiques des habitants d'une commune pour des problèmes locaux . A Waterloo j'ai participé à la liste citoyenne Notre Waterloo en 1982 ou plusieurs personnes de différents quartiers avaient monté une liste pour défendre déjà à l'époque la qualité de vie des résident envahis par des lotissements "trop" dense et sans aménagements des mobilités. La liste avait immédiatement eu 1 élu et plusieurs personnes ont continuer à faire d la politique communales et ont été ont sont encore élue. Mieux Vivre à Waterloo(MVW) actuellement est un deuxième exemple de ce type de liste citoyenne qui rassemble des personnes d'horizons différents mais qui ont pour objectifs de préserver ou d'améliorer la qualité de TOUS les Waterlootois

  • Je suis d'accord avec les personnes, qui affirment que le vote différent selon qu'il soit communal ou autre est une réalité que ces messieurs ont très bien expliqué. Et ce n'est pas, évidemment le seul fait de Waterloo, le phénomène est semblable ici en Italie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel