Un siècle après l'Armistice, "Stany s'en va-t-en guerre" !

Cette année, le 11 Novembre avait une couleur particulière puisqu'il y a juste 100 ans était signé l'Armistice entre les belligérants de la première guerre mondiale

Traditionnellement, la cérémonie patriotique se compose de plusieurs phases : messe et Te Deum dans l'église Saint-Joseph, dépôt de gerbes devant le monument au Civisme sur la place Albert Ier, dépôts de fleurs devant les monuments aux Morts des cimetières du centre et Sainte-Anne et...

... dépôt de coussins devant le Mémorial situé dans le hall d'entrée de la maison communale. Les autorités communales, des conseillers communaux, des représentants du Comité waterlootois pour le devoir de mémoire, des invalides de guerre, de la Confédération des prisonniers politiques de Belgique, des citoyens et des élèves des écoles Sainte-Anne, du Chenois et de Mont-Saint-Jean étaient présents.

DSC_0463.JPGDSC_0488.JPGDSC_0495.JPG

Vers 12h30, environ 150 personnes se sont retrouvées à la salle du premier étage de la maison communale pour écouter l'allocution de la bourgmestre et assister à une remise de prix spéciale.

Hommage à une génération sacrifiée

DSC_0512.JPG

"Un siècle, ça paraît long mais c'était hier, a déclaré Florence Reuter. On doit tous se souvenir et célébrer cet Armistice. On doit rendre hommage à toute une génération sacrifiée pour que nous vivions en paix aujourd'hui. Chaque jour, il faut préserver cette paix et ne pas céder aux idéologies mortifères. La démocratie et nos valeurs comme la liberté, la tolérance et l'égalité doivent être défendues. Il n'y a qu'une seule race humaine sur Terre et c'est celle-là qu'il faut défendre quelles que soient nos origines. Les enfants, quand vous vous disputez en famille ou à l'école, pensez à la paix."

Transmission du devoir de mémoire

A l'initiative du Comité waterlootois pour le devoir de mémoire, toutes les écoles primaires de Waterloo ont participé à un projet relatif au devoir de mémoire. "Nous voulions conscientiser nos concitoyens et la jeunesse aux événements tragiques du passé, explique le général en retraite Oger Pochet, président du Comité. Il s'agissait de réaliser un travail coopératif en vue de la transmission du devoir de mémoire au travers d'un outil médiatique."

Le journal de l'école Sainte-Anne

DSC_0537a.jpg

Exhibant un journal jauni, Oger Pochet proclame : "C'est l'école Sainte-Anne qui a remporté ce concours interscolaire grâce leur journal Stany s'en va-t-en guerre, un travail remarquablement bien fait dont les textes et lettres abordent plusieurs aspects de la grande guerre." (NDLR : Stany est la mascotte de l'école Sainte-Anne).

DSC_0547.JPG

S'il reste des exemplaires du journal, ils seront vendus à 1 euro au Royal syndicat d'initiative de Waterloo au profit d'une famille de l'école en grande détresseOutre un diplôme, les 100 élèves de l'école Sainte-Anne qui ont participé au projet se voient offrir le voyage et l'entrée au musée In Flanders Fields à Ypres.

La même opération sera réitérée en 2019 à l'occasion des 75 ans de la libération de la Belgique, de Waterloo et surtout des camps de concentration. Le verre de l'amitié a clôturé la matinée patriotique. Tanguy de Ghellinck, blogueur Sudinfo Waterloo

4 commentaires Catégories : Culture et histoire, Evénements Imprimer

Commentaires

  • Nous vous confirmons que nous disposons d'une cinquantaine d'exemplaires du journal, en vente pour 1€. Ouverts 7 jours sur 7, n'hésitez pas!

  • Bravo aux élèves et aux professeurs de l'école Saint Anne pour ce travail de devoir de mémoire pour ceux qui sont sacrifiés ou ont soufferts pour la liberté et la démocratie!

  • Bravo à ces élèves qui se sont efforcés de se plonger dans cette guerre, et ce jour d'armistice tant attendu. Bravo d'avoir saisi la perche d'un travail motivant pour lequel on se donne à fond.

    Lors des discours parler du courage, de l'héroïsme des soldats pourrait avoir le risque d'occulter les autres leçons de cette terrible époque. Des politiciens dépassés, un peuple qui s'illusionne de succès faciles, des généraux (surtout Français et Britanniques) qui n'hésitent pas à sacrifier leurs troupes pour des résultats dérisoires, des conditions d'un traité de paix qui sont le germe de la guerre suivante... Bon sang ! Quand est-ce que le monde tirera les leçons de ceci ?

  • Excellent 'papier' Tanguy. Félicitations à ces petits jeunes, garçons et filles, qui ont exprimé des sentiments touchants, merci à leurs professeurs qui ont été sensibles à ce 'devoir de mémoire' qui nous concerne tous .

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel