Pour nos déplacements, bougeons-nous !

Pour pouvoir continuer à se déplacer en Brabant wallon selon ses besoins et ses envies, il va falloir prendre le taureau par les cornes

korek.jpg

Notre jeune province a approuvé son plan de mobilité. Face à une circulation automobile qui ne cesse de croître, si des actions ne sont pas mises en place sous peu, on se dirige vers un engorgement inéluctable du réseau routier dans une dizaine d'années. Citoyens et entreprises en ressentiront chaque jour les conséquences négatives au niveau du travail, des loisirs et de l'environnement.

Le diagnostic

Quelques chiffres interpellants du Brabant wallon :

  • 315.000 habitants en 1990, 380.000 en 2011, 450.000 estimés en 2030
  • densité provinciale 3,4 hab./ha, waterlootoise 14 hab./ha, bruxelloise (Saint-Josse) 210 hab./ha
  • 1,1 million de déplacements quotidiens, soit 3 déplacements par jour par habitants. Les déplacements devraient augmenter de 30% en 2030
  • 163.000 véhicules en 1990, 189.000 en 2009, soit 1 voiture pour 2 habitant
  • 75% de tous les déplacements se font en voiture

Le plan provincial de mobilité liste une série de causes à ce développement implacable du trafic automobile dans le Brabant wallon :

  • le dynamisme économique
  • l'urbanisation
  • des déplacements importants vers et de Bruxelles
  • la voiture hyper dominante dans tous les types de déplacement (travail, école, courses, loisirs)
  • des tronçons routiers déjà saturés
  • un réseau ferroviaire orienté vers Bruxelles
  • une offre TEC qui n'a pas assez évolué
  • une intermodalité peu présente
  • le transport de marchandises en hausse

Les solutions

Pour au minimum stabiliser la circulation automobile, voire légèrement réduire sa part modale, les bureaux d'études qui ont réalisé le plan font plusieurs propositions :

  • mieux planifier le territoire en densifiant l'habitat et les activités autour de 6 pôles :Braine-l'Alleud-Waterloo, Wavre-Ottignies LLN, Nivelles, Rixensart, Tubize et Jodoigne
  • augmenter l'offre et la qualité des transports en commun, créer une liaison train-tram Centre-Ouest innovante sur d'anciennes lignes ferroviaires, favoriser l'usage du vélo, faciliter l'intermodalité autour des gares entre la voiture, le train, le bus, le vélo et la marche
  • diffuser en permanence l'information sur les possibilités de transport multimodal, encourager les plans de déplacements des entreprises et des écoles 

bb-2008_10 Brabant wallon-Concours photo 009.jpg

On le voit, quoi qu'on en pense, il faut agir et songer à changer nos comportements en matière de mobilité. Un point, et non des moindres, reste à résoudre : le financement de tout ou partie du plan. On parle de plusieurs centaines de millions d'euros....

Et Waterloo dans tout ça ?

 Avec au moins 4 trains/h en pointe et 2 trains/h en heures creuses, le RER devrait desservir la commune vers 2019. Le groupe SNCB a intelligemment anticipé l'avenir en y réalisant les fondations d'un éventuel deuxième arrêt à la chaussée Bara.Sans attendre le RER, des initiatives intéressantes et généralement soutenues par le collège communal ont été prises. Certaines ont déjà été évoquées sur ce blog : le Proxibus qui, en partenariat avec le TEC Brabant wallon, effectue un circuit en "8" centré sur la gare dans une partie de la commune, le plan communal de mobilité, l'arrivée des VAP (Voitures A Plusieurs) et le portail Carpoolplaza qui permet aux covoitureurs potentiels de se rencontrer sur internet.

Il ne reste plus aux nomades waterlootois qu'à faire leur shopping mobilité.

Plus d'infos :

 

5 commentaires Catégories : Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • J'habite Charleroi et je travaille a Waterloo,je n'ai pas de vehicule et chaque jour je me rend au travail avec les transports en communs,je prend le bus qui fait Charleroi-Bruxelles.Chaque matin,en periode scolaires,je stress car je me demande si j'arriverai a l'heure au travail !!.Par contre,pendant les vacances,il y a beaucoups moins de circulation et ça roule bien!.A partir de Genappe,en periodes scolaires,Les bouchons commencent et je ne vous dit pas l'hiver et par temps de pluies,les retards sonts encore pis que en temps normal.C'est vraiment pénible de faire ce trajet 2 fois par jour,je ne vous dit pas le nombre d'heures perdues uniquement a cause de la circulation.Parfois,on n'avance plus que au pas,meme les chauffeurs de bus en onts marre et je les comprends,car ils doivent subir les mécontentements des voyageurs qui sonts en retard alors que ce n'est pas de leurs fautes!

  • Bonjour Cathy,
    Je vous remercie pour votre commentaire sur mon blog. Il illustre bien la congestion routière croissante. Puis-je vous suggérer ceci : si votre lieu de travail waterlootois se situe sur le circuit du Proxibus, pourquoi ne prendriez-vous pas le train jusqu'à la gare de Waterloo et ensuite le Proxibus gratuit et de plus en plus utilisé jusqu'à votre destination finale ? Cordialement. Tanguy de Ghellinck

  • bonjour, je suis commerçante à Waterloo depuis 1996 et j'habitais au-dessus de mon commerce. Depuis 1998, j'ai épousé un médecin qui habite et consulte à...Enghien (intrdiction de déménager en autres pour les urgences) alos chaque matin; c'est la galère !!! 3/4 d'heure les qq rares jours de "chance" mais 1h15' en principe... J'ai déjà essayé le train, car il y a un train rapide Enghien-Bxl Midi en 19' (il ne s'arrête pas à Hal) mais là il faut que j'attende plus de vingt minutes le petit tortillard qui déssert Waterloo et est omnibus ! cela fait au total 1h30 !!! pourquoi devoir toujours passer par Bxl alors que, géographiquement, ce n'est pas si loin et presque en ligne droite (Enghien-Tubize-Braine le Château-Braine l'Alleud et Waterloo) Pourquoi pas un moyen latéral de transport en commun "en site propre" (Ouest-Est) Merci de m'avoir lue. Joëlle Laffineur - Institut Beauty Concept 0475 712 414

  • Bonjour Joëlle,
    Merci pour votre commentaire. Effectivement, le réseau ferroviaire est fort centré sur Bruxelles où les trains doivent passer dans la jonction Nord-Midi saturée en heures de pointe. C'est pourquoi le plan provincial de mobilité propose de créer une relation train-tram Centre-Ouest en passant parfois sur l'assiette d'anciennes lignes ferroviaires. Avez-vous essayé les bus du TEC ? Et une combinaison train-bus ? Bien à vous.

  • Bravo pour ce résumé!
    J'ai travaillé à Bruxelles et j'ai pu voir combien des solutions peu couteuses on fait le bonheur des utilisateurs de bus. Avec les années, les aménagement des carrefours où les bus ont priorité se sont multipliés. Le must : quand le bus est le seul véhicule autorisé à prendre une rue dans le sens interdit !

Les commentaires sont fermés.