Le roi Léopold III n'a pas vécu à Argenteuil...

Le Roi fut obligé de freiner brusquement et la limousine dérapa. Elle quitta la route...

Cover_Astrid2[1].jpg

...et dévala la prairie en pente, comme magnétisée par les eaux du lac. Léopold tenta de la faire virer vers la gauche mais en raison de la vitesse qu’elle avait acquise, il ne parvint qu’à la déstabiliser. Elle effectua un premier tonneau, puis un deuxième et un troisième, le tout en moins de vingt secondes.

Ce passage-clé déclenche l'uchronie dont se rend coupable Stéphane de Lobkowicz dans son troisième opus La reine Astrid n'est pas morte à Küssnacht.... Le genre uchronique consiste à revisiter l'histoire en imaginant une issue différente à un événement particulier. C'est refaire l'histoire telle qu'elle aurait pu être mais qu'elle n'a pas été. Les anglophones parlent d'alternate history. L'uchronie se développe à partir d'une question simple "Et si...?"

Les nouvelles conséquences d'une embardée royale

Et si l'accident royal en 1935 à Küssnacht am Rigi, petite localité suisse au bord du lac des Quatre-Cantons, avait connu un aboutissement divergeant de la vérité historique ? Et si la reine Elisabeth, veuve d'Albert Ier et mère de Leopold III, était devenue régente du Royaume qu'elle aurait mené pendant la 2ème guerre mondiale ?

Et si elle avait invectivé Hitler avec son accent bavarois proche du parler autrichien, l'impressionnant au point qu'il aurait retardé l'invasion de la Belgique ? Et si la princesse de Réthy avait plutôt été la nounou des jeunes Baudouin et Albert ? Et si, et si.... 

dyn007_original_170_255_pjpeg__533e22a6291639ac5e194d44b73e817e.jpg

Issu d'une des plus grandes familles de Bohême et du Saint Empire romain germanique ayant fui le communisme, le prince Stéphane de Lobkowicz est licencié en droit. Féru de politique, il a été échevin à Uccle (il y est toujours conseiller communal) et parlementaire régional bruxellois. Ses passions : la Belgique et sa femme dont il affirme que "l'épouser a été la chose la plus intelligente que j'ai faite dans ma vie."

Une autre histoire belge

Le récit de Stéphane de Lobkowicz réinvente l'histoire de la Belgique depuis le tragique accident de 1935 en y faisant intervenir moult personnages réels : Spaak, Degrelle, l'aviateur Jean de Sélys Longchamp qui a mitraillé le siège de la Gestapo sur l'avenue Louise à Bruxelles, Dédée De Jongh, fondatrice héroïque du célèbre réseau Comète exfiltrant les aviateurs alliés abattus au-dessus du pays, Churchill, ....

La reine Astrid n'est pas morte à Küssnacht... est un roman d'histoire alternative qui tient le lecteur en haleine par le fait même des libertés volontaires que l'auteur prend avec l'histoire. Sans prétention littéraire particulière, celui-ci propose intentionnellement un cocktail de vérités et d'inventions historiques préparé dans le shaker de sa fertile imagination.

Un cocktail surprenant qui sous-entend que le roi Léopold III n'aurait jamais pu vivre au château d'Argenteuil à Waterloo.... Remarquons que le dernier chapitre, rédigé par Charles-Antoine de Trazegnies, est consacré aux faits tels qu'ils se sont déroulés. Leçon d'histoire ? Atténuation de son uchronie ? On attend l'explication de Lobko.... TdG

Informations pratiques

La reine Astrid n'est pas morte à Küssnacht...

Stéphane de Lobkowicz

Editions de l'Arbre, 332 p., 18,90 €

0 commentaire Catégories : Culture et histoire Imprimer

Les commentaires sont fermés.