Waterloo champion francophone de handball !

Les Waterlootois du WASH ont brillamment gagné leur place en D2 nationale en battant HC Eynatten dans une ambiance du tonnerre !

DSC_0201.JPG

Après avoir battu les favoris d'Eynatten il y a quelques jours dans les cantons rédimés, le Waterloo Ambiorix Sport Handball a réitéré cet exploit à domicile jeudi soir. Plus de 300 supporters (dont une belle fournée de rugbymen de l'ASUB et un groupe d'anciens coéquipiers du HC Don Bosco Gent) s'étaient donnés rendez-vous dans le Hall Omnisports de Waterloo pour encourager à pleine voix les verts.

DSC_0103.JPG

DSC_0145.JPG

Le coup d'envoi du match est donné à 19h00 par Claire Bertrand-Van Dongen, présidente de l'ASBL Waterloo Sports. Voilà-t-y pas qu'elle donne la balle au germanophones...! Qu'à cela ne tienne, le WASH commence par 2 tirs de Wauthier et De Boeck arrêtés par le gardien des rouges.

Ca commence bien

Même si ce sont les visiteurs qui entament la marque, le WASH prend l'avance à la 6' par un Quinet enchaînant passes, feintes et tirs à donner le tournis. Eynatten reste menaçant et il faut attendre la 9' pour enfin assister à un arrêt de Devos, pour une fois pas trop à son avantage en ce début de match.

DSC_0105.JPG

A la 16', Quinet marque un but impossible à partir de la ligne de but : son tir passe entre le poteau et la hanche du gardien rouge. Devos intervient efficacement avant qu'un un magnifique tir de loin de Brisack fasse 10-6. Waterloo domine même si Eynatten revient à 10-7 en trouant littéralement Devos.

Plus rien ne va

De Boeck, un des meilleurs Waterlootois de la rencontre, et Veuve font grimper la marque à 12-8 à la 25'. C'est ce moment que choisissent involontairement les Lions pour proposer au public stupéfait le remake de Titanic : un naufrage collectif catastrophique d'une ampleur telle qu'il permet aux germanophones d'égaliser à 12 partout en 5' !

DSC_0163.JPG

Tout l'arsenal des mauvais effets spéciaux est là : pertes de balles, manque de dash, jambes flageollantes. Et heureusement que Devos montre son talent en détournant miraculeusement la balle du coude pour empêcher Eynatten de prendre le lead. Un ultime goal scellera le score à 13-12 à la mi-temps. Dans le camp rouge, joueurs et entraîneur se congratulent. Confidence du coach Hannosset : "Ils sont paralysés !"

"Je ne l'admets pas !"

DSC_0122.JPGParoles entendues dans le vestiaire waterlootois : "On mène 9-5 et on se fait remonter. Ca, je ne l'admets pas !" vitupère Hannosset. Le T2 (futur T1 ?) Geert Debusschere encourage les joueurs dont les regards sont perdus dans le vide : "N'ayez pas peur de gagner ! En 2è mi-temps, les arrières vont faire la pression."

Requinqués, les Lions remontent sur le terrain et prennent directement le match en main. Tout le monde s'y met : Delellio (2 shots tirés en plongeant), De Boeck, Wauthier (2 buts dont une fine chabala polonaise...), Vanheurck et Cauquil affolent le marquoir : 22-15 en 10'. Un penalty est sifflé contre les rouges. Decoster se prépare à le tirer. Hannosset :  "Tu vas voir, il le met en bas à gauche du keeper." De fait.

La rouge pour Cauquil !

Devos se remet heureusement en vedette en arrêtant 3 tirs dont un, seul dans un face à face avec un Eynattois. Le score est de 28-17 à la moitié de la seconde période. Tout le monde commence à y croire quand Cauquil s'arrange pour recevoir la carte rouge !

Il reste 10', le WASH mène par 29-18 et son coach introduit Tfelt comme dernier homme. Il a bien fait car, en quelques minutes, le jeune gardien de 17 ans réalisera des prouesses : 3 shots brillamment détournés, un penalty repoussé mais malheureusement dans les bras du tireur qui marque, un arrêt homme contre homme, un 2è penalty définitivement arrêté en 2 temps, Chapeau, l'artiste !

DSC_0168.JPGAmbiance du tonnerre

Coup de sifflet final est donné sur le résultat de 31-25. Le WASH est CHAMPION de la D1 de la ligue francophone de handball et monte en D2 nationale. Le terrain est immédiatement envahi par la foule des supporter, les joueurs tombent dans les bras les uns des autres, Hannosset, ému aux larmes, est lancé en l'air par ses handballeurs.

DSC_0189.JPG

Le club a atteint son objectif un an plus tôt que prévu tout en montant de 2 divisions en 2 ans. La joie est immense, l'ambiance délirante. Claire Bertrand-Van Dongen et Michel Bettendorf, échevin des sports, devront patienter de longues minutes avant de pouvoir remettre coupe et médailles à ses concitoyens épuisés mais trop heureux.

Rester un club familial

DSC_0324.JPG

La fête durera jusqu'à 2 heures du matin. Les membres du staff en feront les frais, contraints par leurs joueurs à prendre une douche tout habillés. Une douche d'eau mais aussi de Champagne et de bière.... Laissons la conclusion à Bruno Adam, président du WASH : "L'année prochaine, nous visons le maintien en D2 nationale sans chercher à recruter des mercenaires car nous voulons avant tout rester un club familial." Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

Toutes les photos de l'exploit sont ici ou dans l'album photo à droite de la page. La suite arrive !

Reportage de TV COM ici.

Interview de Jean-François Hannosset sur TV COM (6') ici.

DSC_0292a.jpg

0 commentaire Catégories : Evénements, Sport Imprimer

Les commentaires sont fermés.