EXCLUSIVITE : ACCIDENT LOUCHE SUR LE RING A WATERLOO !

Jeudi soir, vers 20h00, une voiture est étrangement rangée sur la bande de secours du ring en direction de Bruxelles

DSC_0967a.jpg

Le véhicule, une Citroën ZX de couleur claire, est immobilisé sur le côté droit du ring RO à Waterloo, peu avant la sortie vers le château d'Argenteuil (incroyablement dangereuse faut-il le répéter). Ses quatre feux de détresse clignotent. De la vitre du hayon arrière, il ne reste plus rien, comme si elle avait explosé.

Voiture volée ?

Le côté droit de la Citroën est endommagé : aile avant emboutie, roue avant disloquée, pneu arrière crevé. Le haut de la portière du passager est forcé vers l'extérieur. La plaque d'immatriculation arrière, sans poinçon, n'est pas règlementaire et sans doute fausse.. Il s'agit vraisemblablement d'une voiture volée.

DSC_0970a.jpg

Le 112 renvoie au 101 !

A la vue des dégats aux roues droites et à la barrière de sécurité, on peut penser que le conducteur a heurté cette dernière avant de s'arrêter 50 m plus loin.  Occupés à placer la signalisation pour le chantier des nouveaux lampadaires du ring (durée : 20 jours calendrier), deux ouvriers expliquent qu'ils ont appelé le 112 (numéro d'appel d'urgence européen) pour signaler l'accident.

DSC_0964a.jpg

"On nous a répondu de téléphoner au 101 !" indiquent-ils. Ah bon ? A quoi cela sert-il alors d'avoir instaurer un numéro d'urgence unique pour les 27 pays de l'Union européenne si la victime ou le témoin doit procéder lui-même à des appels en cascade...?

A 21h40, la Citroën accidentée n'était toujours pas enlevée.... Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Faits divers, SCOOP ! Imprimer

Commentaires

  • En réalité, l'instauration du numéro 112 d'appel européen facile à retenir est une facilité voulue par l'Europe afin de permettre aux touristes voyageant dans un pays étranger d'avoir un contact téléphonique assuré avec les secours en formant un numéro unique.

    En Belgique, le numéro 112 est, au stade actuel, une simple déviation...vers le service 100 (ambulances / pompiers), qui renvoie l'appelant vers le N° 101 quand la demande concerne un problème de police.

    Au stade actuel, la procédure suivie dans le cadre de l'accident relaté était donc conforme aux procédures.

    A terme, les dispatchings 100 (aide médicale urgente + pompiers) et 101 (police) seront amenés à fusionner, et à se regrouper sous le N° unique 112.

    D'ici quelques années, les appels au 112 seront décrochés alors, non plus par un pompier ou par un auxilliaire de police, mais bien par des téléphonistes dits "neutres" (applés "call-takers neutres"), qui orienteront les appels vers les services destinés à intervenir.

    C'est déjà le cas à Leuven, et les autres provinces sont en train d'entrer dans le processus.

    Concernant le Brabant wallon (seule province à ne pas avoir de centre 100 à ce jour), les travaux ont commencé il y a deux semaines dans la cour de la police de Wavre, où des bâtiments provisoires sont en voie de construction afin d'accueillir le Centre 100 (provisoire) du Brabant wallon à la mi-2013.

    Ce centre 100 déménagera d'ici 3 ans dans un bâtiment neuf, où sera logé le futur centre 112 du Brabant wallon (police + pompiers+aide médicale urgente).

    Un projet mené de front par les services d'urgence concernés, les SPF Santé publique et Intérieur, le Bourgmestre de Wavre Charles Michel et la Gouverneure du Brabant wallon Marie-José Laloy.

  • Merci à Marc Lerchs, conseiller en sécurité de la gouverneure du Brabant wallon. Son excellent commentaire est informatif et utile pour les habitants de Waterloo et du Brabant wallon.
    Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

Les commentaires sont fermés.