Elections communales 2012 - Trois têtes de liste waterlootoises au débat télé, pas plus !

Ce lundi soir, TV COM a programmé le débat des cadors politiques de Waterloo. Tous ne sont pas conviés

Max Zimmermann-TV COMCapture.JPG

Depuis plusieurs semaines, Max Zimmermann, rédacteur en chef de TV COM, anime dynamiquement les débats politiques dans le cadre des élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. Chacune des 25 communes du Brabant wallon (qui en compte 27 au total dont deux sont hors de la zone de diffusion de la télévision régionale) y a droit. A 20h00, ce sera le tour de Waterloo.

TV COM Capture.JPG

L'émission de ce soir réunira Serge Kubla (Mouvement Réformateur), Roger Van Poucke (Mieux Vivre à Waterloo) et Jean-Louis Verboomen (Ecolo). Les échanges seront à coup sûr animés et, on l'espère, riches d'enseignements.

Deux partis pas invités

Simplement, observant les prescriptions du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, TV COM a rédigé un règlement interne stipulant que la chaîne n'invitait que les représentants de listes complètes. C'était déjà le cas pour les élections de 1994, 2000 et 2006. Sudinfo Waterloo publie ci-après le règlement en question de TV COM :

TV COM 1 Capture.JPGTV COM 2 Capture.JPG

Or, à Waterloo, sur les 29 candidats possibles, PS et FDF n'en présentent que respectivement 11 et 15. Exclus de facto de l'unique débat télévisé de la campagne, les deux partis auront cependant chacun droit à un sujet qui sera diffusé pendant l'émission.

Et la démocratie locale ?

Même si on peut comprendre qu'il y ait des impératifs techniques ou autres (lesquels ?) pour limiter le nombre de débatteurs dans une émission, n'est-il pas préjudiciable, en termes de politique et de démocratie locale, que toutes les listes d'une commune ne puissent participer à un débat électoral télévisé ? Pour déterminer son vote, l'électeur n'a-t-il pas le droit élémentaire de voir des candidats de listes incomplètes ou moins connues s'exprimer contradictoirement à la télévision ? La question est posée.

En pratique, le débat électoral de Waterloo sera diffusé le lundi 8 octobre à 20h00, 22h00 et minuit sur TV COM. Il sera ensuite visible sur le site de la chaîne. Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

10 commentaires Catégories : Élections, Evénements Imprimer

Commentaires

  • Je voudrais ici exprimer un certain sentiment d'injustice. N'ayant aucun grief à l'encontre de Monsieur Zimmermann (qui ne fait qu'appliquer le règlement), je ne trouve pas normal qu'un parti ne puisse être représenté et ainsi défendre ses idées sous prétexte qu'il n'a pas une liste complète. Il s'agit bien là de discrimination et d'un fait antidémocratique.
    Un preuve de plus que la Belgique et le CSA ont encore beaucoup à apprendre en ce qui concerne la VRAIE démocratie. L'auteur de l'article de presse nous informe qu'un sujet nous concernant sera cependant diffusé pendant l'émission. Dois-je dire merci à TV COM? Et quel sujet? Je ne pense pas avoir été interviewé ces derniers jours par TV COM!!! Ce sujet compensera-t-il notre privation au droit d'expression?

  • Un bon débat. Il est vrai que le PS aurait pu être représenté. D'un autre côté, limiter aux listes complètes est cohérent. Comme a dit le rédacteur en chef : "nous faisons déjà un boulot de dingue avec 27 débats locaux et 2 débats provinciaux, si en plus on devait laisser une place à toutes les petites listes, on n'en sortirait plus". Une simple question de moyens...

  • Comme Roger Van Poucke, tête de liste MVW, mieux vivre à Waterloo
    j'estime regrettable que le PS n'aie pu être entendu..Le PS avait un conseiller communal de qualité au conseil et face au bloc monolithique bleu qui gère la commune depuis tant d'années à sens unique, un renforcement del'idée du besoin de logements modérés ou publics , d'une gestion plus sociale, d'une recherche de plus d'efficacité et moins de prestige,etc..aurait été bienvenu..le PS méritait sa place.

  • Je tiens à rmercier monsieur Jacques NOEL pour son OBJECTIVITE. Je regrette par contre l'attitude de monsieur VAN POUCKE qui tenait un tout autre discour il y a quelques jours. N'est-ce pas LUI qui s'inquiétait de ne pas nous voir invité de par le fait de notre liste incomplète. Mais çà, c'était en dehors des médias...De plus, je l'invite à un peu plus de modestie quand il parle de "petit parti". Je lui signale tout de même qu'il ne possède QUE 2 sièges au Conseil communal, le 2e siège lui étant attribué DE JUSTESSE pour quelques malheureuses petites voix en plus. Il n'y a donc pas là à s'en enorgueuillir. Il représente un aussi petit parti que le nôtre...Quant aux moyens auquels il fait allusion, avoir 3 personnes ou 4 personnes sur un plateau, je ne crois pas que cela aurait apporté un surcroït considérable de travail à Monsieur ZIMMERMANN.

  • Je tiens à signaler que il n'y a pas que les 4 parties qui existent. Le FDF aurait aussi dû être là. Il ne s'agit pas d'opinion mais de démocratie. En plus avec le PS et le FDF le débat aurait pu être beaucoup plus passionnant. Il n'y a pas eu beaucoup de propositions concrètes de la part de l'opposition. Mr Kubla n'a pas été beaucoup inquiété alors que le but d'un débat est quand même d'avancer et ne stagner et être réconforté dans sa position actuelle. L'opposition sert quand même aussi à ça.
    Tout à fait d'accord que Mr Zimmermann fait très bien son travail.
    Mais il n'y a pas que dans les débats télévisés que la démocratie n'est pas appliquée. A Waterloo le FDF est exclus de tout débat démocratique et ceci n'a rien à voir avec la loi ......

  • Je vous réponds en qualité de tête de liste FDF à Waterloo :
    L'exclusion des débats télévisés des listes incomplètes n'est pas démocratique. Elle résulte, en l'espèce; d'une interprétation ABUSIVE par les administrateurs (politiques) de TV COM et de la norme du Conseil Supérieur de l'audiovisuel qui parle d'un critère objectif équitable et proportionné pour accepter ou exclure certaines listes d'un débat télévisé. L'interprétation qui en a été faite est selon moi ni équitable, ni proportionnée. Il s'agit donc d'un débat de fond qui devra être tranché un jour mais en attendant il faut bien avouer que nous avons été préjudiciés.
    Pour le surplus, j'estime vraiment qu'une démocratie qui ne se donne pas les moyens de l'être, est un leurre et n'en est pas une. On peut se demander si nous ne devenons pas plutôt une particratie? La question reste posée. Je profite cependant de la présente pour rendre hommage à l'équipe de TV COM et à son rédacteur en chef qui n'ont rien à se reprocher de cette situation, leurs rôle se limitant à appliquer cette mesure inique et abusibe.
    Luc De Ridder

  • IL est clair que l'absence de deux autres partis (FDF et PS) est anti-démocratique pour le débat de waterloo sur TV com et cela en s'appuyant sur le Conseil supérieur de l'Audiovisuel et appuyé par le conseil d'administration de TV Com. De ce fait je vais intervenir afin que cette question du règlement soit abordée tant à la Chambre qu'au Parlement wallon car je pense que bien des partis ont été pénalisés par cette situation. Certains devraient se rappeler aussi la maxime de Voltaire " Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer"

  • Je prends connaissance de l'intervention de M. SEGERS et souhaite le féliciter.
    Je salue son initiative et lui demande de me tenir au courant de l'évolution donnée à cette affaire.
    Il me paraît plus que nécessaire que toutes les personnes qui veulent se défendre d'un déni de démocratie s'unissent et fassent cause commune.
    Encore merci et à bientôt je l'espère.
    Luc De Ridder

  • en fait d'autres médias ( radios et télés locales) ont aussi fait ce genre de règlements, et ce n'est pas tant pour ne pas donner la parole au ps ou au fdf mais surtout pour éviter de donner la parole à des listes bcp plus extrémistes, par ex à Nivelles je connais un média qui, s'il avait dû donner la parole au FDF aurait dû aussi la donner au MLD
    la seule manière de ne pas le faire était de ne pas inviter les liste incomplètes. Il n'y avait pas ce genre de liste à Waterloo, mais le règlement concernait bien évidemment toutes les communes

  • Que ce soit pour des raisons matérielles ou parce qu'on les juge d'avance, en excluant du débat électoral certaines listes qui se présentent valablement aux élections, l'on foule du pied la liberté de l'électeur de se forger SA propre opinion. La démocratie est ainsi sacrifiée sur l'autel de la (non-)communication.

Les commentaires sont fermés.