Les responsables de la Bérézina en question

Qui connaît les généraux russes qui ont vaincu et chassé Napoléon de leur pays en 1812 ?

Conférence généraux russes Berezyna.jpg

Si l'on retient les grandes figures militaires de la bataille de Waterloo (Wellington, Blücher, Ney), les noms de  Michel Barclay de Tolly, Piotr Bagration ou Alexeï Iermolov n'évoquent pas grand chose au grand public occidental. Seul peut-être, Mikhail Koutouzov, le commandant en chef de l'armée du tsar, tire son épingle du jeu.

Conférence généraux russes Kutuzov1.jpg

 Koutouzov

Et pourtant ces généraux sont célèbres en Russie car ils ont combattu Napoléon dans moult batailles de la campagne de Russie en 1812, l'arrêtant dans son entreprise de conquête de leur immense pays.

Le général hiver, oui. Les généraux russe, aussi

Leur rôle n'est pas à négliger dans la Bérézina napoléonienne même si d'autres facteurs ont joué : la sous-estimation de la logistique par le Petit Corse et les terribles conditions climatiques de l'hiver russe.

Conférence généraux russes P1050769 (1024x768).jpg

Les portraits croisés des généraux russes en 1812, tel est le sujet de la conférence organisée le samedi 10 novembre à Waterloo par Marina Van Der Auwera, déléguée belge de la société française Le Souvenir napoléonien .

Une historienne d'origine russe

D'origine russe, l'oratrice du jour s'appelle Nathalia Griffon de Pleineville Goutina. Elle est historienne et rédactrice en chef des revues Gloires et Empires et Prétorien MagazineElle évoquera la biographie des commandants russes et leurs états de service militaires mais racontera aussi des anecdotes et extravagances de leur vie privée.

Après sa conférence gratuite, elle dédicacera ses livres La Corogne, les Aigles en Galice et La bataille de Chiclana-Barrosa. Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

Informations pratiques

Conférence Portraits croisés des généraux russes en 1812

par Nathalia Griffon de Pleineville Goutina

Samedi 10 novembre à 17h30

Auditorium du Centre du Visiteur

Route du Lion 315 à Waterloo

Entrée libre

 

1 commentaire Catégories : Agenda sympa, Culture et histoire Imprimer

Commentaires

  • Désolé, mais le titre est très mal choisi, puisque la Bérézina est précisément une victoire française.
    Le responsable russe, l'amiral Tchitchagov , fut même appelé "l'homme qui sauva Napoléon" !
    Lisez "La Bérézina, une victoire mlitaire".

    http://www.amazon.fr/La-B%C3%A9r%C3%A9zina-Une-victoire-militaire/dp/2717852026

Les commentaires sont fermés.