Voitures incendiées ! Peur sur la ville ?

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 octobre, deux voitures ont été incendiées dans la rue de la Station à Waterloo

Incendie voiture.jpg

L'une a brûlé sur le parking du rond-point des Savonneries près de la gare. L'autre, une BMW Touring, a pris feu devant la maison voisine de la boulangerie Grain de Vie. Etonnant, aucun média ne parle de ces faits pourtant graves, lâches et inquiétants.

 

DSC_3038.JPG

 DSC_3040.JPG

Rue de la Station

L'incendie de la BMW a dégagé une telle chaleur qu'un volet de la maison sise au n° 124 s'est gondolé. Il est hors service. Dans les deux cas, les pompiers de Braine-l'Alleud ont dû intervenir.

Les incendies semblent être d'origine criminelle  mais on n'en connaît pas les auteurs. Chaque fois, le modus operandi a été le même : le feu est allumé sous le bloc moteur des véhicules avant de les détruire complètement. Tant dans le parking du rond-point des Savonneries que dans la rue de la Station, de larges traces noires sont visibles sur le sol.

DSC_3059.JPG

DSC_3058.JPG

Parking du rond-point des Savonneries

Vandalisme, alcool, vitesse

Depuis un certain temps, des habitants du tronçon de la rue de la Station compris entre la rue Emile Theys et le rond-point des Savonneries constatent une recrudescence de méfaits : vandalisme (rétroviseurs côté trottoir cassés), malpropreté (cannettes de bière), bruit, consommation d'alcool, observation et intimidation par, semble-t-il, un groupe d'inactifs et/ou une bande de jeunes du Chenois de plus en plus envahissants. Sans compter la vitesse souvent excessive des véhicules.

Insécurité

Les habitants de la rue de la Station ne veulent plus tomber sur ces personnes qui scrutent leurs sacs. Ils ne veulent plus marcher en baissant les yeux quand ils passent devant eux pour ne pas les provoquer. Ils ne veulent plus garer leur voiture à l'écart de peur qu'elle soit endommagée. Bref, ils ne veulent plus vivre avec ce sentiment d'insécurité.

Ils demandent que la police, l'agent de quartier et/ou les stewards soient plus présents dans cette partie de la rue située du côté de la gare. Ils souhaitent aussi le placement d'une caméra pour surveiller les environs du parking du rond-point des Savonneries. Enfin, ils suggèrent l'installation d'un dispositif casse-vitesse ne générant pas de nuisances sonores.

La police est attentive

Commissaire Michel Vandewalle DSC00109.jpg

De son côté, le commissaire de police Michel Vandewalle précise : "au courant des problèmes, les services de police sont attentifs à passer à cet endroit, notamment pour y effectuer des contrôles généraux et spécifiques. Ils veillent aussi à faire respecter l'interdiction communale de consommer de l'alcool dans l'espace public entre 20h00 et 6h00." Il tient à ajouter "qu'il faut faire la différence entre le sentiment d'insécurité subjectif et objectif."

Toujours est-il qu'après les deux récents incendies de voitures, les riverains sont à ce point anxieux que certains pensent à déménager. On peu les comprendre. Et pourquoi ce mutisme général à propos des faits relatés supra ? Il faudrait au contraire communiquer les mesures prises en concertation pour améliorer la situation. Tanguy de Ghellinck de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Faits divers Imprimer

Commentaires

  • Il y en a déjà un qui a jeté l'éponge et en plus déménagé, c'est la tête de liste MVW. Et dieux sait que R.Van Pouc s'est opposé à cet dégradation. La majorité s'est emparée de cet enjeux pour lui nuire politiquement pendant la campagne, notamment en se réfugiant derrière la loi pour justifier de ne pas prendre action. , Il est évident que la dévalorisation du quartier de la gare est discrètement orchestrée. Cette déliquescence urbaine et sociale; qui est ignorée à dessein; est la face visible, l'outil de sape d'un agenda caché de promotion immobilière.

  • "un groupe d'inactifs (notamment des allocataires du CPAS) de plus en plus envahissant" ça n'est pas du journalisme mais du parti pris...

Les commentaires sont fermés.