Le WASH a retrouvé le chemin de la victoire. Rebelote dimanche ?

Dimanche passé, les handballeurs waterlootois ont vaincu NeLo, un adversaire direct du bas de classement de la D2 Nationale

DSC_3484.JPG

Malgré leur motivation, les Verts ont dû véritablement arracher leur victoire. Laborieuse, elle permet au Waterloo Ambiorix Sport Handball de sortir des tréfonds de la division. Le club est en effet remonté à la 7e place.

Classement 2012_11_18 Capture.JPG

Ce dimanche à 16h30, dans un nouveau match à 4 points, il affronte Atomix, neuvième. La présence  de nombreux supporters est primordiale au hall omnisports de Waterloo !

Contre NeLo (Neerpelt-Lommel) le week-end passé, le WASH n'a été à l'aise que pendant les 10 premières minutes. A la 18', NeLo égalisait avant de mener jusqu'à 5' de la fin de la partie. A ce moment est intervenue une exclusion "bienvenue" d'un joueur de l'équipe limbourgeoise.

Course derrière le score

DSC_3486.JPG

Ce fait de jeu et la détermination finale mais fébrile des Waterlootois ont fait le reste pour que le marquoir indique 28-26 en leur faveur. Durant la quasi totalité du match, s'épuisant physiquement, multipliant les passes à leurs adversaires, les locaux ont passé un temps fou à courir derrière le score. Généralement bruyants, les supporters en demeuraient muets de désappointement.

Gisements d'amélioration

Keskinnvanin ? Plusieurs explications coexistent :

  • la Division 2 Nationale, c'est pas de la bibine mais tous, du staff aux joueurs, le savaient. Après un demi-championnat, plus d'excuses, le temps d'apprentissage est terminé. Il faut hausser le jeu d'un cran.
  • Idem pour l'intégration des transferts : neuf journées de championnat plus tous les entraînements ont dû suffire. Il faut être plus stable dans la sélection de l'équipe. Privilégier les handballeurs les plus assidus aux entraînements, éliminer tout "chouchoutisme" et détecter l'un ou l'autre junior talentueux et fier de défendre les couleurs de l'équipe première.
  • L'absence de Max Wauthier qui s'est sérieusement blessé à l'entraînement. Il vient d'être opéré du genou et sera indisponible jusqu'à la fin de la saison. Dommage car, avec sa puissance, il pèse sur une défense et surtout, il était parvenu à diminuer ses tentatives de passes et tirs, disons, trop optimistes. Mais le rendement d'une équipe à ce niveau ne peut dépendre d'un seul joueur.

Wautier-Opération genou 65179_10151340742381060_926313468_n.jpg

  • Le WASH a de loin la plus mauvaise attaque de la division. Technique, puissance, précision et timing des tirs sont sans doute des points à travailler. Mais c'est surtout la rapidité et la créativité de l'équipe qui doivent s'élever pour bousculer, surprendre et perforer la défense adverse. Finie la tendreté, bonjour l'explosivité à l'avant !
  • Enfin, pendant les matches, la noria des trois entraîneurs devant et derrière le banc donne le tournis. Leurs directives lancées simultanément depuis la touche perturbent. C'est la confusion ! Elle est ressentie par les joueurs et, en tout cas, par les observateurs. Une fois pour toutes, il faut déterminer clairement qui sont les T1, T2 et T3, quel est leur rôle respectif et s'y tenir !

Spirale positive

Ceci dit, on sent que le team spirit se forge entre anciens et nouveaux joueurs et que leur fighting spirit ne s'exprime jamais mieux que quand les supporters les encouragent avec vigueur.

DSC_3471.JPG

Le WASH est actuellement opposé à des équipes à sa hauteur. Si, comme dimanche passé, il les bat, on peut penser qu'il entrera dans une spirale positive et fera mieux que simplement se maintenir en D2. C'est tout ce que lui souhaite le gri-gri de service.... Tanguy de Ghellinck, correspondant Sudinfo Waterloo

DSC_3522.JPG

0 commentaire Catégories : Sport Imprimer

Les commentaires sont fermés.