Message injurieux adressé à Sudinfo Waterloo

Après un article récent sur la gare de Waterloo, un individu a adressé un message pour le moins abrupt au correspondant de Sudinfo Waterloo

Pesto 4.jpg

L'article était intitulé La gare de Waterloo rafraîchie (lire l'article ici). On y évoquait notamment des tags Pesto4 qui enlaidissent Waterloo (et aussi Bruxelles, voire même des trains).

Une personne se cachant derrière un pseudo a réagi à cet article en envoyant un message privé sur la page Facebook du blog Sudinfo Waterloo (la page est accessible ici). Le message en question est reproduit in extenso ci-dessous : 

"Alors du con tu parles sur pesto4 ..
Tu racontes n importe quoi...
Tu as choisi ton camp pauvre ignare ..
À bientôt..."

Discourtois ? Bof...

Parmi les nombreux messages reçus chaque jour par Sudinfo Waterloo à l'adresse e-mail sudpresse-tdg@waterloo.eu ou sur Facebook, il y a des informations, des opinions, des communiqués de presse, des remerciements... mais pas encore d'injures. C'est donc une première et, on l'espère, une dernière. La discourtoisie coule sur le dos de l'indifférence.

Pour le reste, no comment. Tanguy de Ghellinck, correspondant de Sudinfo Waterloo

5 commentaires Catégories : Faits divers, Société - Mobilité - Humanitaire, Vie du blog Imprimer

Commentaires

  • Peut-être ce courageux anonyme, va t-il classer son gribouillis dans le domaine de l'expression artistique tendance scatologie ?

  • Il faudrait rappeler à ce sûrement très jeune homme qu'il a oublié de s'identifier complètement pour qu'on puisse lui exprimer tout le ravissement que procure la vue de ses éructations narcicistes..

  • La Computer Crime Unit peut le pister grace à son post. Clairement un idiot ce Pesto4 !! ;-)

  • quel pauvre type!
    anonyme en plus. Mal dans ses baskets et pauvre rodeur minable à trouver à tout déteriorer.
    Un pauvre mec qui n ose même pas de dévoiler.
    Je le plaints de tout mon coeur

  • Les tagueurs débiles font penser à ces cabots qui nous laissent leurs crotes sur les trottoirs croyant ainsi marquer leur territoire ou comme un grand garçon attardé qui veut encore à 25 ans jouer au gendarme et aux voleurs...En plus ils sont connus des services de police de Waterloo.
    Mais voilà ...aussi vite pris, aussi vite relâchés...ET dire que de beaux esprits appelllent ces grafittis:l'art de la rue....Faites payer les parents

Les commentaires sont fermés.