Un baron poignardé au château d'Argenteuil !

Ce matin, le corps du baron d'Arras a été retrouvé poignardé dans le château d'Argenteuil à Waterloo

Petits meurtres.JPG

Il y a quelques jours, le baron et la baronne d'Arras, accompagnés de leur personnel de maison, avaient quitté précipitamment, semble-t-il, le château familial de Modave, sur les hauteurs de Huy.

Tout ce petit monde séjournait temporairement dans le château d'Argenteuil, vaste édifice de style Renaissance construit en 1858 par la famille de Meeûs, en bordure de la forêt de Soignes.

Petits meurtres 2011_Castle_front_Spring.jpg

Quatre suspects

La nuit du crime, huit personnes étaient présentes dans le château : la baronne, la gouvernante, le majordome, quatre domestiques et un peintre connu pour son excentricité. Les enquêteurs sont en train de fouiller les moindres recoins de la demeure et interrogent quatre suspects. COUPEZ !

Le récit que vous venez de lire est en réalité le préambule de la comédie policière déambulatoire Petits meurtres entre nous. A la petite différence que, dans la pièce, le baron d'Arras, son épouse et leurs domestiques fuient les Allemands repoussés par les alliés depuis leur débarquement en Normandie le 6 juin 1944.

Petits meurtres IMG_4858.jpg

Spectateurs-enquêteurs

Autre différence, nettement plus significative et ludique : c'est le public lui-même qui enquête, se déplace dans le château de la cave au grenier et rencontre les suspects en essayant de deviner qui est le meurtrier et pourquoi. Pour les spectateurs, c'est bien sûr aussi l'occasion de découvrir un lieu privé qui fait partie du patrimoine.

Après 10 ans de tournée, la Compagnie Lazzi jouera ces vendredi 27 et samedi 28 septembre à 20h00 les ultimes représentations de Petits meurtres entre nous dans le château d'Argenteuil (square d'Argenteuil 5 à Waterloo) occupé actuellement par la Scandinavian School of Brussels.

Programmatrice, communicatrice, improvisatrice et... actrice

Ô surprise, Laurence Moerenhout, animatrice chargée de la programmation et de la communication à l'Espace Bernier-Centre culturel de Waterloo, joue dans cette pièce originale. On la savait excellente improvisatrice dans la mythique équipe des Faukonkooz participant au championnat de la Fédération belge d'improvisation amateur, on la découvre comédienne.

Petits meurtres 1.jpg

Laurence a autant d'anecdotes à évoquer que de lieux hantés par les Petits meurtres entre nous. "Les lieux où nous jouons sont toujours uniques, magiques et parfois insolites", raconte-t-elle. "La découverte de l'endroit peu avant la représentation a parfois pour conséquence que les domestiques se perdent dans les couloirs ou se trompent de portes.

Réactions déstabilisantes

Il nous arrive de devoir descendre des escaliers glissants ou contrôler des fous rires. Certaines réactions du public, drôles et inattendues, s'avèrent déstabilisantes pour les acteurs. Tout cela, conclut-elle, contribue à créer une atmosphère particulière à chaque lieu."

Laurence se réjouit aussi de la bonne collaboration avec la direction de la Scandinavian School of Brussels pour la réalisation du spectacle. Présentée par l'Espace Bernier-Centre culturel de Waterloo, Petits meurtres entre nous est une pièce drôle et émouvante où le public fait intégralement partie de l’action.

Petits meurtres 2 Capture.JPG

1 commentaire Catégories : Agenda sympa, Culture et histoire Imprimer

Commentaires

  • et moi qui me ruait pour lire cet article très people !!
    et e te voyais déjà en sherlock holmes !!
    bisous

Les commentaires sont fermés.