Numériquement vôtre !

Le premier café numérique de Waterloo a réuni une septantaine de participants mercredi soir dans le grand bar de l'Amusoir

DSC_1125.JPG

Les cafés numériques sont un genre d'apéro afterwork durant lequel des acteurs de la toile partagent leur expérience ou leur expertise. Ils se répandent de plus en plus en Wallonie.

Pour l'organisation des cafés numériques de Waterloo, une solide équipe s'est constituée : l'échevin des nouvelles technologies Cédric Tumelaire, son adjointe Julie Charles,  Myriam Tamagni (Tamarico).Thomas Verhulst (kadolog.com, liquidation-totale.be, doyouweb.be) et Guy Coupez (carbu.be). Ils sont guidés par Marina Aubert (rueduweb.be, orchestraaa.com), conseillère en communication web.

DSC_1126.JPG

Les incontournables réseaux sociaux

Le thème de cette première soirée était : dynamiser votre notoriété en ligne. Marina Aubert a expliqué l'importance des réseaux sociaux tels Facebook, Twitter ou Foursquare. Ceux-ci permettent de fidéliser et de sonder sa clientèle, de s'améliorer grâce au feedback des clients et de promouvoir ses spécialités.

DSC_1142.JPG

Offre de visibilité

Deuxième oratrice du café, Mary Gasparoly, infirmière de formation, a travaillé dans plusieurs secteurs dont les ressources humaines. Il y a quelques années, elle a fondé sa propre plateforme connue de nombreux Waterlootois(e)s : waterloo-way.be. Via son site, elle veut offrir de la visibilité aux commerçants. Parallèlement, elle propose à ses clients de les coacher en marketing, communication et rédaction.

DSC_1162.JPG

A gauche, Mary Gasparoly

Utopies solutions

Elle a terminé son exposé par une petite phrase qui traduit bien son état d'esprit : "C'est dans les utopies d'aujourd'hui que se trouvent les solutions de demain." Ne perdant pas le nord, elle a enfin clamé : "Ce qui vous intéresse m'intéresse !"

DSC_1138.JPG

Didier Leser a ensuite parlé de son ASBL Cesam Nature. Celle-ci veut promouvoir et encadrer le sport pour tous. A cet effet, l'association organise des cours de sports variés dans les écoles et des stages de vacances. Elle utilise aussi Facebook pour se faire connaître.

Veille médiatique

Jusqu'ici, les activités présentées se développent, au moins en grande partie, sur internet et utilisent les réseaux sociaux pour accroître leur notoriété. Mais pour faire grandir celle-ci, il faut pouvoir la mesurer. Représentée hier soir par Hugues Vandekerckhove, Geopress fait de la veille médiatique et analyse les retombées rédactionnelles.

DSC_1155.JPG

Hugues Vandekerckhove

En clair : qu'a écrit un journaliste par rapport à un communiqué de presse ? Chaque jour, les programmes de Geopress passent au peigne fin 850 sites. Les résultats sont analysés pour des gros clients des secteurs automobile, cosmétique, de la mode, du lifestyle, .... Objectif : maximiser le marketing et la communication de ses clients.

Tweets interactifs

DSC_1133.JPG

Alain Gerlache

L'assistance n'a pas vu le temps passer pendant cette soirée conviviale, détendue et laissant la place au réseautage. Pendant les exposés, les participants, dont Alain Gerlache, président du centre culturel de Waterloo et journaliste à la RTBF (écoutez ses excellentes et pertinentes chroniques média TIC sur La Première), voyaient apparaître leurs tweets sur un écran dans le bar.

Petits trucs ?

Les expériences entendues étaient intéressantes et enrichissantes. Les présentations auraient gagné à être ponctuées de quelques petits trucs pratiques pour ceux qui utilisent le net comme outil et/ou pour les internautes : comment modérer une discussion ? Faire confiance aux statistiques des visites ? Quand envoyer une newsletter ? On ne doute pas que  ce sera au programme des prochains cafés numériques. Tanguy de Ghellinck, correspondant de Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Entreprendre - Immobilier Imprimer

Commentaires

  • Tout cela est positif mais ne doit pas occulter le déménagement de l'espace public numérique de waterloo au sein du CPAS . l'EPN se retrouve maintenant dans un local flambant neuf depuis le 2 octobre avec un nouveau matériel et deux animateurs pour aider les internautes.quand au nombre d'ordis il passe de 9 à 28 ce qui est loin d'être négligeable

  • Je dois apporter un petit correctif par rapport au nombre d'ordinateurs dans le nouvel EPN IL sera de 19 et non 28 comme annoncé mais ce nombre a quand même doublé par rapport au précédent Dont acte !

Les commentaires sont fermés.