Les demandeurs d'asile afghans font étape à Waterloo ce vendredi !

D’occupations en manifestations, les Afghans ont multiplié les actions depuis mars pour faire entendre leur voix

Afghans 1506058771_B971012181Z_1_20130910170115_000_GEN17NR4L_2-0.jpg

Ils veulent obtenir une position claire du gouvernement fédéral sur la situation sécuritaire actuelle en Afghanistan, un moratoire sur leur expulsion vers leur pays et un titre de séjour en Belgique. Sans papier, une centaine d'entre eux, dont des familles avec enfants, occupent l'église du Béguinage à Bruxelles.

Faute d’une réponse positive à leur demande, les Afghans ont décidé d’aller à la rencontre des dirigeants politiques. Pour être écoutés, ils entreprennent ce vendredi une marche, sans les enfants, qui les mènera de Bruxelles à Mons, ville du premier ministre Elio Di Rupo, où ils arriveront dimanche.

Arrivée vers midi à Waterloo

Afghans 1 Capture.JPG

Au cours de leur périple, les demandeurs d'asile afghans espèrent pouvoir rencontrer les autorités des communes qu'ils traverseront. Ils devraient être une centaine à arriver à Waterloo ce vendredi 20 décembre vers midi. Les personnes et associations qui les soutiennent font appel à la commune et aux habitants de Waterloo pour accueillir temporairement et nourrir les marcheurs afghans.

Les marcheurs Afghans seront-ils reçus ?

DSC00655.JPG

Selon nos sources, même s'ils n'ont reçu aucune demande officielle, les responsables de la commune et du CPAS sont au courant de la manifestation et ont prévenu la police locale. Mais la question restait ouverte de savoir si le bourgmestre Serge Kubla, un échevin et/ou le président du CPAS Etienne Verdin recevraient les Afghans ? Tanguy de Ghellinck, correspondant de Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Evénements, Politique, Société - Mobilité - Humanitaire Imprimer

Commentaires

  • Je ne savais pas qu'on faisait appel aux gens de Waterloo; je croyais qu'ils ne faisaient que passer. Pour le moment je retrouve de vieux Panorama hollandais datés de 1914-1918. Ces voisins nous recevaient pendant la période de la Grande Guerre: ils étaient généreux.

  • Je ne savais pas qu'on faisait appel aux gens de Waterloo; je croyais qu'ils ne faisaient que passer. Pour le moment je retrouve de vieux Panorama hollandais datés de 1914-1918. Ces voisins nous recevaient pendant la période de la Grande Guerre: ils étaient généreux.

Les commentaires sont fermés.