WaterlooLeak : un Waterlootois divulgue une photo indésirable du nouveau coeur de ville !

La réalisation d'un véritable cœur de ville à Waterloo constitue une des priorités de la majorité en place 

Coeur de ville Waterloo-Shopping-Center 2.jpg

L'idée est de créer une place centrale, un espace de vie convivial sur le site de l'ancien Delhaize à côté des Galeries Wellington. On pourrait s'y promener, boire un verre ou casser la croûte dans un cadre agréable. 

Ce cœur de ville serait entouré d'immeubles comprenant des magasins et des logements. Un parking y serait construit en souterrain. Pour contribuer à l'élaboration du projet immobilier de la société Wereldhave, des ateliers urbains ont été organisés en janvier 2014 par le bureau d'études en développement territorial Tr@mes.

Coeur de ville 10 Capture.JPG

© Waterloo Info

Quarante participants de tous horizons

Une quarantaine de personnes y participent : 40% d'habitants ou riverains, 25% d'acteurs sociaux, culturels et économiques, 22% d'institutionnels et 10% d'experts. Comme le précise Serge Kubla, "ces réunions ne visent en aucun cas à leur faire accepter un projet mais plutôt à le construire en commun. A l’issue de celles-ci, les procédures urbanistiques légales et règlementaires et les enquêtes publiques seront menées à bien."

Une charte de confidentialité 

Coeur de ville bubu.jpg

 Daniel Burnotte, patron de Tr@mes

Pour préserver l'esprit constructif et la sérénité des débats, la confidentialité a été demandée aux 40 participants des ateliers urbains ainsi que le confirme Daniel burnotte, administrateur délégué de Tr@mes : "Dans toutes nos démarches de concertation nous proposons la signature d'une charte qui est un engagement commun de tous les participants portant sur des principes d'écoute, de respect des opinions et de confidentialité jusqu'à la fin des débats et la validation du rapport par les participants."

Fuite "regrettable"

Coeur de ville 1410-2 Capture.JPG

Article du 03/12/2013 annonçant que l'auteur et diffuseur de la photo indésirable participera aux ateliers urbains du cœur de ville de Waterloo

 

Or, enfreignant la charte de confidentialité, un riverain qui assiste aux ateliers urbains a cru bon de publier le 16 janvier sur internet une photo de la maquette du projet de cœur de ville accompagnée d'un article. 

Coeur de ville article 1410 maquette Capture.JPG

Article du 16/01/2014 introduisant la photo de la maquette du cœur de ville que personne ne souhaite voir publiée

 

"Diffuser des informations ne permet pas de garder la réflexion sereine et sans influence extérieure" affirme Cédric Tumelaire, échevin de l'urbanisme. Daniel Conrath, le conseiller communal PS de Waterloo, prend part aux ateliers urbains qu'il juge "très bien donnés". Il commente : "Personnellement, je trouve regrettable que cela soit arrivé. Je crois savoir qui aurait pu divulguer l’info puisque je n’ai vu qu’une seule personne avec un appareil photo durant le dernier atelier." 

2012_07_13 Daniel Conrath-PS Waterloo DSC00790a.jpg

Daniel Conrath

Trop tôt

L'administrateur délégué de Tr@mes explique que "le problème, c'est la dynamique que cette photo lance dans la presse qui vient tout naturellement à la recherche d'info. Cela oblige souvent à devoir repréciser le statut du document, réagir à l'une ou l'autre intervention et finalement mener le débat sur la place publique, ce qui est légitime et doit se faire, mais à un autre moment pour le rendre plus constructif."

Ce que confirme l'échevin de l'urbanisme : "A ce stade, nous en sommes à la définition du concept le plus complètement possible afin de présenter en enquête publique quelque chose qui tient la route et non de farfelu."

"Not found" 

Coeur de ville 940560629_B971819704Z_1_20140117174823_000_GNM1POL43_1-01.jpg

Probablement mis sous pression, l'auteur de l'article et de la photo de la maquette ci-dessus (nous l'avons floutée selon les souhaits de Cédric Tumelaire et de Daniel Burnotte), les a retirés de la toile. Tant Tr@mes que les participants et la commune ont en effet réitéré leur demande de respect de la charte de confidentialité. 

Tel est pris qui croyait (sur)prendre.... Tanguy de Ghellinck, correspondant du blog Sudinfo Waterloo

2 commentaires Catégories : Dans les quartiers, Politique Imprimer

Commentaires

  • Même si j'adore le terme "Waterlooleak", cela prend quand même de drôles de proportions. J'ai mis en ligne cette photo qui ne dévoile pas grand chose en somme le 15 janvier au matin. M. Burnotte m'a demandé en fin de journée si j'acceptais de la retirer jusqu'au dernier atelier, soit hier soir. Ce que j'ai fait immédiatement. Je l'ai remise en ligne ce matin avec son accord, vu que nous avons récupéré notre "droit à l'expression".

    J'ai eu l'occasion de m'entretenir hier avec M. Burnotte et il m'a dit que la photo n'était pas le problème en soi, mais le risque dêtre publié avant le 28 dans les journaux, chose qui est malheureusement arrivée via La Capitale.

    Quoiqu'il en soit, la chose la plus importante à retenir est que le promoteur semble très à notre écoute et a accepté de considérer énormément de points pour respecter l'implantation intelligente de ce projet. Reste bien entendu à voir ce qui va être retenu, mais les riverains ont bon espoir.

  • Much about nothing....Je ne connaissait pas Mr Nuyts jusqu'à ceci.Quelle agitation pour une faute vénielle.La maquette flouée dans ton article ,cher Tanguy, resssemble étrangement à celle qui existait déja il y a plusieurs années du temps ou le projet était porté par ING RealEstate et qui a circulé en 2009-2010...maintenant repris par Wereldhave (shopping center de Nivelles.)Rien d'étonnant puisqu'ils ont gardés les mêmes architectes.
    Plus surprenant et même anormal...tu montres dans ton blog une vue en perspectives ??
    Reçue de la commune? des architectes?Elle est bien plus parlante que la maquette blanc sur blanc qui excite tout un petit monde.cette vue en perspective n'a jamais été présentée dans les 4 ateliers de concertation. Bizarre. Tout ce qui est excessif est insignifiant ,le remous fait autour de la parution inopportune d'une photo de maquette (ancienne?) frole le ridicule mais c'était sympatjhique de mettre une belle photo de notre unique conseiller PS. Ton article aura au moins fait un heureux.
    A noter aussi qu'il existe une dfférence de nuisances du projet entre un riverain immédiat et des habitants du Chesnois ou du Rond point Diane.
    Les vrais riverains non commerçants étaient 12 sur 40. Par contre je crois qu'il y avait unanimité pour saluer la qualité de travail de Tr@me, de Mr Burnotte et de son équipe.

Les commentaires sont fermés.